Une nouvelle espèce de ptérosaure identifiée en Argentine

Une nouvelle espèce de ptérosaure identifiée en Argentine

En Argentine au sein des montagnes andines, des paléontologues ont identifié ce qui pourrait être une nouvelle race de ptérosaure, qui était un reptile volant. Long de 9 mètres, il s’agirait de la plus grande espèce découverte jusqu’à ce jour en Amérique du Sud.

Des restes provenant de ptérosaures

En réalité, les paléontologues ont trouvé des ossements, mais ces derniers proviennent de deux squelettes différents. Toutefois, ils appartiennent à la même espèce, nommée Thanatosdrakon amaru en scientifique, le « Dragon de la mort » en français.

Cette espèce appartiendrait à une famille de dinosaures qui vivait au cours du Crétacé, donc entre −145,0 à −66,0 Ma. Il s’agit aussi de l’époque ou l’extinction massive des dinosaures a eu lieu. Ladite famille de dinosaure serait celle des Azhdarchidés, donc des ptérosaures. C’est ce que confirment les ossements.

Parmi ces ossements, les experts ont retrouvé des humérus, des vertèbres dorsales et même des fémurs. Toutefois, leurs états n’étaient pas les mêmes. Certains étaient en parfait état, d’autres l’étaient moins. Néanmoins, les paléontologues ne pensent pas que ces restes soient issus de membres de la même famille. C’est ce qu’explique Leonardo D. Ortiz David, coordinateur général du Laboratoire et Musée des dinosaures de Mendoza à LiveScience :

« Les restes fossilisés ne montrent aucune indication d’un degré de relation parentale. En revanche, il a pu être confirmé qu’ils étaient ensemble quand ils sont morts il y a plus de 86 millions d’années « .

Le plus grand ptérosaure jamais découvert en Amérique du Sud

Quel ne fût pas l’étonnement des paléontologues lorsqu’ils se sont rendu compte que, les restes qu’ils avaient découvert, appartenaient à des dinosaures de très grandes tailles. L’un faisait approximativement 7 mètres, tandis que l’autre faisait 9 mètres. Ce qui fait de lui le plus grand ptérosaure jamais découvert pour le moment en Amérique du Sud et même dans le monde :

« Nous n’avons actuellement aucune trace d’un quelconque parent proche ayant une modification du corps similaire à ces créatures« .

Reconstitution des ptérosaures selon les ossements (source : Sci-News) - Cultea
Reconstitution des ptérosaures selon les ossements (source : Sci-News)

Pour rappel, ce n’est pas la première fois que des ossements appartenant à d’aussi imposants ptérosaures sont découverts. En Australie, un ptérosaure du nom de Thapunngaka avait été découvert et mesurait pas moins de 7 mètres, faisant de lui le plus grand spécimen découvert en Australie. Il y a aussi le Cryodrakon. Découvert en 2019 au Canada, ce dernier était un ptérosaure pouvant mesurer jusqu’à 10 mètres de long ! Imaginez la taille du reptile.

Pour le moment, les fossiles de Thanatosdrakon amaru sont conservés dans les collections du Laboratoire et Musée des dinosaures de Mendoza. L’étude sur ce dinosaure paraîtra en septembre 2022. Il n’y a plus qu’à attendre.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.