Un collectionneur forcé à restituer pour 70 millions de dollars d’antiquités

Un collectionneur forcé à restituer pour 70 millions de dollars d'antiquités

La justice américaine a forcé Michael Steinhardt, milliardaire et célèbre collectionneur d’art, à restituer 180 œuvres d’art et antiquités. C’est ce qu’a annoncé récemment la justice new-yorkaise.

Après plusieurs années d’enquêtes, le procureur de New York, Cyrus Vance, a fait l’annonce de cette procédure à l’encontre du milliardaire. Michael Steinhardt échappe toutefois (pour l’instant) à une inculpation officielle et au potentiel procès qui pourrait suivre. Cependant, il s’est vu frappé d’une interdiction à vie d’acquérir des antiquités sur le marché artistique légal.

« L’accord stipule que Steinhardt sera soumis à une interdiction à vie et sans précédent d’acquisition d’antiquités » – Cyrus Vance, Procureur de l’État de New-York

Le procureur Vance a accusé le collectionneur et financier new-yorkais, de ne respecter aucune « frontière géographique ou morale ». Steinhardt, dont la fortune est estimée à 1,2 milliard de dollars (selon Forbes), se serait appuyé durant des années sur des trafiquants d’antiquités et autres pilleurs de tombes, afin d’étoffer ses collections privées. Vance a également dénoncé :

« L’appétit vorace depuis des décennies de Michael Steinhardt pour des objets pillés, sans se préoccuper de la légalité de ses actes, ni de la légitimité des pièces qu’il achetait et vendait, ni de la gravité des dégâts culturels qu’il commettait dans le monde entier »

Des œuvres bientôt restituées par le collectionneur

Michael Steinhardt est bien connu en tant que collectionneur d’art depuis des années. Il est une figure de la philanthropie new-yorkaise. L’américain de 80 a amassé sa considérable fortune grâce à un fond spéculatif. Cependant, depuis plusieurs années, l’homme d’affaires fait l’objet de diverses perquisitions à son bureau et son appartement.

Ces perquisitions font suite aux enquêtes du procureur Vance et de ses équipes. Steinhardt était une cible de choix pour ces représentants de la justice, qui ont fait de la restitution d’œuvres d’art volées l’une de leurs priorités. Les 180 œuvres d’art seront restituées « au plus vite à leurs propriétaires légitimes dans 11 pays », d’après le procureur.

Parmi elles se trouve un rhyton grec à tête de cerf datant de 400 avant J.C ; estimé à 3,5 millions de dollars. Il y a également un larnax venant de Grèce antique et datant de 1.400-1.200 avant J.C (estimé lui à 1 million de dollars).

Un collectionneur forcé à restituer pour 70 millions de dollars d'antiquités
Sur la photo (de gauche à droite) : Le Larnax, un masque de mort et un Rhyton à tête de cerf. (Crédit : Bureau du procureur de Manhattan)

Au total, ces biens mal-acquis sont estimés à 70 millions de dollars. De son côté, le procureur espère pouvoir restituer ces pièces le plus rapidement. En effet, il ne souhaite pas devoir les « conserver comme preuves pendant des années ». De quoi rassurer le collectionneur, qui devrait bel et bien échapper à un procès…

Sources :

One Reply to “Un collectionneur forcé à restituer pour 70 millions de dollars d’antiquités”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.