Une épée datant de l’époque des croisades découverte par un plongeur

Une épée datant de l'époque des croisades découverte par un plongeur

Recouverte entièrement de coquillages, cette épée découverte par un plongeur amateur est pourtant en « parfait état ». C’est en tout cas ce qu’a indiqué l’Autorité Israélienne des Antiquités. 

C’est en octobre dernier, alors qu’il nageait de la Côte du Carmel (Israël) que Shlomi Katzin fit une découverte peu commune. Cette épée, longue d’un mètre avec un manche d’une trentaine de centimètres, aurait ainsi appartenu à un chevalier en croisade. Aussitôt que possible, le nageur a contacté l’IAA, l’Autorité Israélienne des Antiquités. L’organisme a ainsi promis d’exposer cet objet d’une grande valeur historique une fois que celui-ci aura été soigneusement remis en état.

Photo : Jack Guez / AFP

Une origine encore floue pour cette épée de croisade 

Si les avis divergent pour le moment concernant l’origine de cet artéfact, les premières estimations indiquent qu’il serait lié à la citadelle d’Atlit, l’une des plus grande de la Terre sainte. Reste à savoir à quelles forces (musulmanes ou chrétiennes) cet objet appartenait. Cela sera possiblement déterminé par les inscriptions que l’on pourra trouver sur l’objet :

« Si la langue de ces inscriptions est arabe ou latine, ça change tout »

Martin Aurell – Historien médiéviste

Le poids conséquent de l’épée a également été souligné par les experts :

« L’épée est très lourde, car des pierres sont incrustées et qu’elle est en fer. Cela signifie que celui qui tenait cette épée et s’est battu avec elle était très fort. Il devrait vraiment être en bonne forme physique… Ils étaient peut-être plus gros que nous aujourd’hui et définitivement plus forts ! »

Il est à noter que cette découverte n’est pas la première du genre en ce lieu. En effet, d’autres artéfacts avaient été mis à jour dans ce site de mouillage, datant de diverses périodes très différentes (époque romaine, époque byzantine…).

Reste à savoir quels secrets nous cache encore ce lieu et si d’autres objets de cette valeur historique seront retrouvés prochainement… Affaire à suivre. 

 

Sources : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.