De nouvelles tombes antiques égyptiennes découvertes à Saqqarah

De nouvelles tombes antiques égyptiennes découvertes à Saqqarah

Jeudi 17 mars, le ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités annonçait la découverte de cinq sépultures de hauts dignitaires de la Ve et VIIe dynasties à Saqqarah. Datées du IIIe millénaire avant J.-C., leurs ornements et peintures sont caractéristiques de la fin de l’Ancien Empire égyptien.

Mur de hiéroglyphes de l'une des cinq sépultures / Khaled DESOUKI pour AFP - Cultea
Mur de hiéroglyphes de l’une des cinq sépultures / Khaled DESOUKI pour AFP

Une précieuse découverte

Grâce au déchiffrement des hiéroglyphes, les noms des défunts ont pu être liés à leurs fonctions de haut rang. Iry, Pepi Nefnahy et Henu, respectivement homme d’Etat, prêtre et « intendant de la maison royale », comptent ainsi parmi ceux dont les tombes ont été mises au jour. Les autres sont celles d’une femme, peut-être prêtresse, et de l’épouse d’une autre personnalité. Les scènes funéraires illustrent des « tables d’offrandes, les sept huiles et la façade d’un palais ».

Plateau désertique de Saqqarah - Cultea
Plateau désertique de Saqqarah

Saqqarah, mine à trésors

Reposant de six à sept mètres de profondeur sous terre, les tombes se trouvent dans la nécropole de Saqqarah. Ce plateau désertique voisin de l’ancienne capitale de Memphis se trouve à quelques kilomètres au sud du Caire. Avec Gizeh, elle représente l’un des principaux lieux d’occupation funéraire de l’Antiquité égyptienne, notamment de l’époque de l’Ancien Empire (troisième millénaire avant notre ère). A l’époque, les premiers prototypes de pyramides y sont érigés.

Les sous-sols de l’Egypte restent encore en proie aux pillages qui contrarient les découvertes de tombes antiques conservées en l’état. Il convient de rappeler que la mise au jour de trésors intacts de l’Antiquité reste conditionné par l’état des nécropoles.

En janvier 2021, l’Etat égyptien avait annoncé la découverte de 50 sarcophages dans cette même nécropole, assurant qu’ils permettraient de « réécrire l’histoire » de la période du Nouvel Empire. L’inauguration du « Grand musée Egyptien » au pied des pyramides de Gizeh, enjeu de fierté nationale promu par Al-Sissi, avait déjà pour but de remédiatiser le tourisme culturel du pays après un an de pandémie.

 

Sources :

2 Replies to “De nouvelles tombes antiques égyptiennes découvertes à Saqqarah

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.