« Star Wars » : ce qui est réaliste scientifiquement et (surtout) ce qui ne l’est pas

| | , , ,

Sabres laser, concept d’hyperespace, systèmes d’étoiles binaires… Les films et séries Star Wars comportent nombre d’éléments qui relèvent de la science. Pourtant, la saga ne respecte pas toujours les règles scientifiques, bien que certains éléments soient réalistes. En cette journée mondiale Star Wars (May 4th), on vous propose de démêler le vrai du faux !

Les explosions dans Star Wars 

Dans chaque film de la saga, il y a au moins une explosion dans l’espace. Même s’il est vrai que cela peut se produire, le fonctionnement n’est pas le même que sur Terre. En effet, une combustion sur Terre implique la présence d’un oxydant. Or, il est difficile d’en trouver un dans l’espace. Ce dernier est dépourvu de gaz oxygène. De plus, une explosion sera nettement plus petite dans l’espace et disparaîtra rapidement dans le vide. Elle se rapproche donc plus d’un flash d’appareil photo que d’une boule de feu brûlant en continu. Le manque d’air signifie également l’absence de son. Par conséquent, une explosion dans l’espace n’émettra aucun bruit, contrairement à celles que l’on peut trouver dans la saga.

Une scène de l’épisode VIII (Les Derniers Jedi) est déjà plus proche de la réalité. Cette dernière montre la destruction de plusieurs vaisseaux dans un silence quasi total. Cependant, on entend tout de même un bruit sourd, ce qui serait impossible dans la réalité. Pour autant, cette scène a déjà bien plus de réalisme que d’autres de la saga.

Destruction d'un Star Destroyer dans Star Wars : Episode VIII - Les Derniers Jedi - Cultea
Destruction d’un Star Destroyer dans Star Wars : Episode VIII – Les Derniers Jedi.

Concept de l’hyperespace

Malheureusement, le concept de l’hyperespace est lui aussi erroné. Rappelons que, dans la saga, il est possible de passer d’un point A à un point B en vaisseau à la vitesse de la lumière, sans avoir à voyager entre-temps. En réalité, cela est impossible, puisque l’hyperespace n’existe en fait pas. Selon Albert Einstein, faire accélérer un objet mouvant jusqu’à la vitesse de la lumière nécessiterait une quantité infinie d’énergie. Passer d’une étoile à une autre prendrait des années, et non pas quelques minutes, à l’instar de ce qu’on peut observer dans les films.

Carl Sagan, un scientifique et astronome américain, a également apporté quelques précisions. D’après lui, s’il était possible de voyager plus rapidement qu’à la vitesse de la lumière, toute notre compréhension du monde s’effondrerait. De fait, de nombreuses choses étranges se produiraient, comme l’effet précédant la cause par exemple.

La force

La force est décrite dans le film original comme « un champ d’énergie créé par tous les êtres vivants… [qui] lie la galaxie ensemble ». Ce pouvoir mystique défie toutefois les lois de la physique, et notamment la troisième loi de Newton. Otte Nepomuk de l’école de physique de la faculté Georgia Tech a évoqué une scène de l’épisode V (L’Empire Contre-Attaque). Dans celle-ci, maître Yoda utilise la force pour soulever le vaisseau de Luke Skywalker.

La troisième loi de Newton stipule que, pour chaque action, il y a une réaction opposée égale. Alors, étant donné que Yoda exerce une force sur le vaisseau, ce dernier devrait aussi exercer une force sur lui. Ce n’est néanmoins pas le cas puisque rien n’arrive à maître Yoda. La seule explication à cela serait que le maître Jedi soit entouré par une sorte de champ, qui absorberait la partie de réaction de la force. Ce champ empêcherait donc Yoda de finir écrasé par la force du vaisseau. Malheureusement, aucun des films ne nous délivre cette information.

Maître Yoda utilisa la force dans Star Wars : Episode V - L'Empire Contre-Attaque - Cultea
Maître Yoda utilisa la force dans Star Wars : Episode V – L’Empire Contre-Attaque.

Les exoplanètes

John Wise, un professeur assistant à l’école de physique de la faculté Georgia Tech, raconte que, jusqu’en 1991, les seules planètes connues des humains se trouvaient dans notre système solaire. Au cours de cette année, les astronomes ont découvert la première planète extrasolaire, qu’on appelle aujourd’hui une exoplanète. Au cours de la décennie qui a suivi, les astronomes ont trouvé plus de 30 exoplanètes.

Tout cela a changé avec le lancement de la mission Kepler de la NASA en 2009. En effet, au cours de sa période de quatre ans, Kepler a détecté et confirmé près de 2 000 systèmes planétaires. Dans ce sens, Star Wars avec donc raison en ce qui concerne la diversité planétaire. Bien sûr, il n’était pas non plus inimaginable que d’autres planètes que celles que l’on peut retrouver dans notre système solaire existent. Mais on peut quand même avancer que la saga était en avance sur son temps !

Systèmes d’étoiles binaires

L’une des scènes les plus cultes de la saga est le coucher de soleil binaire que Luke observe dans l’Episode IV (Un Nouvel Espoir). Lorsque le film est sorti en 1977, une telle scène était limitée au domaine de la science-fiction, mais ce n’est aujourd’hui plus le cas. Kepler a en effet depuis découvert 10 planètes en orbite autour de systèmes d’étoiles binaires. Les potentiels habitants de ces systèmes pourraient donc observer un phénomène similaire à celui dont Luke est témoin chaque jour sur Tatooine. Encore une fois, La Guerre des Étoiles était en avance sur son temps.

Coucher de soleil binaire sur Tatooine - Cultea
Coucher de soleil binaire sur Tatooine.

Star Wars et les sabres laser

On ne va pas vous faire patienter plus longtemps : il est peu probable que vous puissiez un jour vous procurer un véritable sable laser. Un tel objet est en fait scientifiquement quasiment (oui, quasiment) impossible. En effet, la lumière n’ayant pas de masse, elle ne peut pas couper à travers des objets. Toutefois, la lumière laser pourrait potentiellement y arriver, mais il faudrait qu’elle soit tordue, ce que les lasers ne peuvent pas accomplir. De plus, l’énergie nécessaire pour alimenter ce type d’appareil serait phénoménale et le sabre laser serait trop grand pour pouvoir être porté.

Néanmoins, il y a une lueur d’espoir. Il semblerait en effet que la création d’un tel objet ne soit pas 100 % impossible. Un ingénieur et Youtubeur a en effet réussi l’exploit il y a quelques mois. James Hobson et ses coéquipiers ont créé un sabre laser à partir de plasma, un matériau créé en enlevant les électrons des atomes d’un gaz. Le sabre a besoin d’une quantité gigantesque d’énergie et brûle à 4 000 degrés Fahrenheit (environ 2 200 degrés Celsius). En d’autres termes, le sabre n’est pas vraiment un sabre laser, mais plutôt une version réaliste de l’arme privilégiée des Jedi.

La notion de parsecs dans Star Wars

Enfin, le parsec est parfois utilisé dans la saga en tant qu’unité de mesure de temps. Pourtant, il représente en fait une unité de mesure de distance. L’astrophysicien Neil deGrasse Tyson a d’ailleurs expliqué qu’un parsec équivaut à 3,26 années-lumière. Il est cependant à noter que le film Solo – A Star Wars Story s’est appliqué à corriger cette erreur via une habile astuce scénaristique.

Han Solo (Harrison Ford) et Chewbacca dans Star Wars : Episode IV - Un Nouvel Espoir - Cultea
Han Solo (Harrison Ford) et Chewbacca dans Star Wars : Episode IV – Un Nouvel Espoir.

Ce n’est très certainement une surprise pour personne que la science dans Star Wars soit souvent erronée. Un autre exemple très célèbre est celui de la survie de Leia dans l’Episode VIII. Alors qu’elle est éjectée dans le vide interstellaire, elle parvient à survivre. Dans la réalité, cela n’aurait jamais pu arriver. Néanmoins, l’objectif de Star Wars n’est pas d’éduquer son public sur des sujets tels que la physique ou l’astronomie. Les films sont plutôt là pour émerveiller et plonger le spectateur dans un monde complètement différent, et pourtant si semblable au nôtre. Et puis, la saga a tout de même su montrer à l’écran des phénomènes qui se sont avérés réalistes !

 

Sources :

The following two tabs change content below.

Lauren Puma

Etudiante en Master Culture, patrimoine et médiation, je m'intéresse de très près à l'histoire ainsi qu'à culture pop, particulièrement à Marvel et Star Wars. Passionnée d'anglais depuis toujours, j'ai un goût prononcé pour les contenus dans cette langue ainsi que les pays où elle est parlée.
Précédent

Le premier épisode de « The Bad Batch » est disponible sur Disney + !

Pourquoi les étudiants se sont-ils soulevés à Pékin le 4 mai 1919 ?

Suivant

2 réflexions au sujet de “« Star Wars » : ce qui est réaliste scientifiquement et (surtout) ce qui ne l’est pas”

Laisser un commentaire