Jeux Olympiques : quelques anecdotes insolites de ce RDV mondial

Tous les quatre ans, les meilleurs sportifs du monde entier se retrouvent pour s’affronter et repousser les limites de leur discipline aux Jeux Olympiques. Athlétisme, natation, équitation, basket, saut à la perche, kayak, judo… Des dizaines de sports y sont présentés. Et au cours des siècles, de curieuses petites histoires sont nées. 

Il y a quelques jours, nous vous parlions des origines des Jeux Olympiques, alors que ceux-ci se concluaient. Maintenant, place aux anecdotes insolites !

Pas de retraite pour Oscar Swahn !

Pour nous tous, cela va de soi : les sportifs sont jeunes. Passé un certain âge, garder sa condition physique est plus compliqué. En effet, rares sont les médaillés de plus de quarante ans. D’ailleurs, Teddy Riner, double champion olympique de 32 ans, l’avoue dans une interview pour France TV, après s’être incliné face au numéro un mondial, Tamerlan Bashae, décrochant « seulement » la médaille de bronze

« Bien sûr qu’il y a de la frustration… Mais je crois qu’aujourd’hui, il faut surtout retenir l’âge ! L’âge joue beaucoup même si je sais que j’avais le niveau pour aller en finale… ».

Alors que penser d’Oscar Swahn, qui a obtenu sa première médaille d’or à 60 ans et décrocha l’argent au tir en 1920, alors qu’il était âgé de 72 ans ? Depuis, il détient toujours le record du sportif médaillé le plus âgé des Jeux Olympiques ! Mais aujourd’hui sa discipline, le « tir au cerf courant » n’existe plus !

« La valeur n’attend point le nombre des années » – Corneille, Le Cid

En 2021, cette phrase a encore tout son sens ! A Tokyo, le podium des skateuses fut très jeune. La médaillée d’or, à savoir la Japonaise Momiji Nishiya et la Brésilienne médaillée d’argent Rayssa Leal n’ont en effet que 13 ans. Enfin, le bronze fut remporté par la Japonaise Funa Nakayama, âgée elle de 16 ans !

Des médailles à ne savoir qu’en faire !

Côté record de médailles, le nageur Michael Phelps est largement en tête ! Il est l’homme le plus médaillé de l’Histoire avec 28 médailles olympiques, dont 23 en or. Ce qui représente pas moins de 8 kilos ! L’américain est le seul nageur à avoir conservé un titre sur quatre olympiades consécutives, sur 200m quatre nages. Plus généralement, il a remporté 49 des 63 épreuves (61 podiums) sur lesquelles il s’est aligné aux Jeux olympiques et aux championnats du monde.

La gymnaste soviétique Larissa Latynina, n’est pas en reste avec ses 18 médailles olympiques dont 9 en or. Cela fait d’elle la femme la plus médaillée ! Pendant 48 ans, elle a été l’athlète olympique la plus médaillée de l’Histoire des Jeux. Ce n’est qu’en 2016 que Michael Phelps la détrôna.

Pas de piscine pour la natation et pas de chevaux pour l’équitation !

Pour les Jeux Olympiques d’Athènes en 1896, aucune piscine ne fut construite. Les épreuves de natation se disputaient alors en mer, au large de la capitale grecque. Un bateau emmenait les participants au loin et le premier à regagner le rivage était le grand vainqueur.

Autres Jeux, autre particularité : en 1956, une règle interdisait d’importer des chevaux en Australie. Les épreuves d’équitation des JO de Melbourne se déroulèrent donc à Stockholm en Suède !

Le nageur le plus improbable…

Éric Moussambani a connu la célébrité lors des Jeux olympiques de 2000 à Sydney. Il y réalisa son 100m nage libre en 1 min 52 s 72, soit plus de deux fois le temps mis par ses concurrents et 10 secondes de plus que le record du monde du 200 m. Mais alors comment est-il arrivé aux Jeux Olympiques ? Équato-guinéen, il a obtenu sa participation grâce à une dérogation permettant à des pays en voie de développement, et donc ne disposant pas des coûteux aménagements nécessaires à l’entraînement d’athlètes de haut niveau, de participer.

Le sportif n’avait d’ailleurs appris a nager que huit mois avant les JO ! Encore plus incroyable, il n’avait jamais nagé 100 mètres d’affilée et ne s’était jamais entrainé dans une piscine olympique (50m), mais uniquement dans la piscine de 20 mètres d’un hôtel. Son maillot et ses lunettes lui seront prêtés une heure avant l’épreuve par deux autres athlètes. Lors des séries, Eric Moussambani se retrouve seul à nager car ses deux adversaires sont disqualifiés. Il remporte donc sa série par défaut sous les applaudissements et les encouragements de la foule.

Après les Jeux Olympiques particuliers de 2021, nous attendons avec impatience les JO de Paris en 2024. Qui sait, peut-être que ceux-ci étofferont les anecdotes sur cet événement. 

 

Sources :

2 Replies to “Jeux Olympiques : quelques anecdotes insolites de ce RDV mondial

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.