« Snowdrop », la série coréenne à découvrir absolument sur Disney+

« Snowdrop », la série coréenne à découvrir absolument sur Disney+ - Cultea

Diffusée du 18 décembre 2021 au 30 janvier 2022 sur la chaîne télévisée coréenne JTBC et sur Disney+ en Asie-Pacifique, Snowdrop s’impose dans le classement des meilleurs programmes coréens de la plateforme. La série a enfin son apparition en France ce mercredi 9 février. 

« Si j’étais un jeune homme ordinaire… Si on ne s’était jamais rencontré… Comment ai-je pu devenir quelqu’un qui ne devrait pas rester à tes côtés ? » Ces quelques mots prononcés par le protagoniste, laissés en suspens, résonnent dans les oreilles des fans de Snowdrop. Intense, saisissante, la série sud-coréenne a touché son public dans le monde entier. Entre forces et faiblesses, entre contradictions humaines et désordre des sentiments, les personnages nous entraînent dans une valse lancinante au rythme de quelques extraits de One Way Ticket, le célèbre titre disco chanté par Eruption.   

Composée de seize épisodes, la série a rencontré un franc succès dans toute l’Asie-Pacifique. En tête du classement de Disney+ dans diverses régions (Corée du Sud, Hong-Kong, Japon, Singapour, Taïwan) et sur plusieurs semaines consécutives, Snowdrop a fait sa grande entrée à l’international sur la plateforme, qui avait annoncé vouloir investir 33 milliards de dollars pour ses nouveaux programmes en 2022. Cependant, âmes sensibles et jeune public, prenez garde ! La série est « accessible uniquement dans le monde de Star et pour les profils 16+ », annonce Walt Disney France.

L’histoire prend place dans la Corée de 1987. Cette année-là, le pays, aux mains d’un régime dictatorial, est ébranlé par des élections présidentielles enflammées par un fort soulèvement démocratique. Eun Yeong-ro (Jisoo), étudiante dans une université réservée aux jeunes femmes, fait alors la rencontre de Im Soo-ho (Jung Hae-in), jeune diplômé venu d’Allemagne. Un soir, celui-ci, couvert de sang, se réfugie dans le dortoir du campus où Eun Yeong-ro décide de le cacher. Cependant, Im Soo-ho dissimule un lourd secret qui met leur vie en danger. 

Si le synopsis réjouit peut-être les spectateurs friands d’histoires d’amour interdites, voici trois autres bonnes raisons de regarder Snowdrop.      

Les débuts réussis de Jisoo, la chanteuse du groupe Blackpink, devant la caméra

Larmes confuses, pudeur, audace, sourires renversants. Le personnage de Eun Yeong-ro, incarné par Jisoo, avive toutes les émotions. Star internationale de k-pop, le genre musical à succès originaire de Corée du Sud, Jisoo est chanteuse dans le groupe tout aussi renommé Blackpink. Snowdrop est le premier programme dans lequel elle tient le rôle principal. De quoi enthousiasmer ses fans, qui rassemblent une communauté de plus de 55 millions d’abonnés sur son compte Instagram.

Jisoo sur le tournage de Snowdrop / © JTBC - Cultea
Jisoo sur le tournage de Snowdrop / © JTBC

Jisoo est accompagnée à l’écran par l’acteur Jung Hae-in (While you were sleeping, D.P.), qui a déjà quinze récompenses à son actif pour ses talents de comédien. Pendant la diffusion en clair de Snowdrop, les fans n’ont cessé de témoigner leur attachement pour les deux acteurs sur les réseaux sociaux. À lui tout seul, le hashtag #snowdropdrama compte en effet 34 000 publications sur Instagram.  

Une romance palpitante, oui, mais pas que

La symbiose entre les deux protagonistes est flagrante. Pourtant, si une romance complexe nourrit considérablement la série, elle n’a pas (toujours) le monopole. Animée par des personnages secondaires ambigus, parfois admirables, parfois naïfs, aux intentions pas toujours pures, Snowdrop dépeint des individus haïssables et attachants qui participent ainsi au suspense de chaque épisode.

 À gauche, Madame Pi (Yoon Se-ah), la directrice du dortoir / © JTBC - Cultea
À gauche, Madame Pi (Yoon Se-ah), la directrice du dortoir / © JTBC

Le spectateur se laisse alors emporter au cœur de l’action, de rebondissements en rebondissements, à l’image d’un thriller où l’on tressaille à chaque événement, à chaque respiration. Ces tensions vécues par les personnages s’inscrivent dans un cadre d’instabilité politique que la Corée du Sud a bien connu dans la période d’après-guerre et jusqu’à la fin des années 80.    

Une fiction qui s’inscrit dans un contexte bien réel

La série se déroule pendant une période déterminante pour la démocratisation de la Corée du Sud. Sous l’emprise d’une dictature, le pays est animé par les mouvements démocratiques qui se multiplient dans les années 80. En prenant toutefois quelques libertés qui ont causé une controverse lors de son lancement, Snowdrop s’attèle à restituer les choses vues et vécues par les Coréens de cette époque : police corrompue, manifestants arrêtés, torturés, voire tués, faussement accusés par les autorités d’être des espions venus de Corée du Nord.

À gauche, Eun Chang-su (Heo Joon-ho), directeur de l’ANSP, le service de renseignements sud-coréen de l’époque. À droite, Nam Tae-il (Park Sung-woong), secrétaire général du parti politique au pouvoir. Les deux personnages se vouent une haine mutuelle / © JTBC - Cultea
À gauche, Eun Chang-su (Heo Joon-ho), directeur de l’ANSP, le service de renseignements sud-coréen de l’époque. À droite, Nam Tae-il (Park Sung-woong), secrétaire général du parti politique au pouvoir. Les deux personnages se vouent une haine mutuelle / © JTBC

À l’aube des élections présidentielles sud-coréennes de 1987 et à la veille des cruciaux Jeux olympiques de Séoul, les antagonistes de Snowdrop utilisent tous les moyens pour que le pouvoir en place puisse conserver sa position. Plonger dans les affres dramatiques de ce contexte est un moyen de découvrir cet épisode de l’Histoire moderne. Peu connu des Européens, il reste pourtant un sujet sensible pour tous les Coréens.      

« Snowdrop est un mélodrame fictionnel sur un jeune couple amoureux qui, au fur et à mesure que l’histoire avance, se retrouve à endurer une douleur insupportable que l’on rencontre rarement dans une vie », a déclaré le réalisateur de la série Jo Hyun-tak dans un communiqué pour Disney+ le 31 janvier. « J’espère que les spectateurs du monde entier trouveront aussi cette série sincère et captivante, pleine de suspense, à mesure que les deux personnages seront confrontés à leur destin. »

 

Sources : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.