Fête de l’Humanité : l’histoire d’un événement politique annuel !

Fête de l'Humanité : l'histoire d'un événement politique annuel !

Cultea s’est rendu au premier jour de la nouvelle Fête de l’Humanité en ce 9 septembre 2022. Situé pour la première fois à Brétigny sur Orge, cet événement annuel rassemble des artistes et des militants tout le long du week-end. Concerts, rencontres, conférences et dédicaces étaient au programme du 9 au 11 septembre 2022… Mais saviez-vous que cet événement politique arrivera bientôt à son centenaire ? 

Fête de l'Humanité : l'histoire d'un évènement politique annuel !

Fête de l’Humanité : les premières années

La Fête de l’Humanité a 92 ans ! Sa toute première édition eut lieu le 7 septembre 1930 à Bezon et fut créée par Marcel Cachin, le directeur du journal l’Humanité. Bien qu’il s’agisse d’une solution pour soutenir un journal en difficulté économique, la première édition permit d’élever des voix et de soutenir des grèves. A travers la Fête de l’Humanité se reflétait l’esprit du front populaire, qui appelait à l’unité ouvrière.

Cet événement permit également de rassembler diverses forces politiques et militantes, dans un contexte de tensions politiques engendrées par le fascisme et la guerre naissante. Seuls quelques milliers de personnes se rendirent à la toute première édition. Elle montera ensuite à plus de 50.000 en 1932 et marquera notamment la présence de Jacques Prévert, auteur de Vive la presse.

Fête de l'Humanité : l'histoire d'un évènement politique annuel !
Jean Jaurès, inventeur du journal L’Humanité

Dès 1931, elle devient la première fête à retransmettre des concerts radiophoniques. En 1935, elle se permet d’introduire des micros pour les spectacles. La Fête de l’Humanité est en perpétuelle évolution au fur et à mesure des éditions. Toutefois, en 1939, l’Occupation de la France sous l’Allemagne Nazie fait disparaître l’événement.

Ce ne sera qu’à la Libération que l’événement se réorganise au Bois de Vincennes, réunissant plus d’un million de personnes. Au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale, elle proclame une nécessité de reconstruire le pays bouleversé par une occupation dévastatrice. Les prochaines éditions seront alors fidèles à l’esprit du Front Populaire, renforçant davantage l’idée d’une politique de gauche, particulièrement fragmentée. En effet, les socialistes coupent les liens avec les communistes en 1946 et l’anticommunisme se développe. Le Parti Communiste Français est exclu du gouvernement en 1947.

Des années 50 à nos jours

S’il est un des thèmes qui devient important à partir des années 50, c’est bien celui de la paix. De nombreux sujets en viennent à dénoncer les crimes de l’impérialisme français et appellent à la solidarité envers les victimes. C’est aussi à cette période que les spectacles prennent une ampleur phénoménale puisqu’une vingtaine d’années plus tard, on y compte la participation exceptionnelle du groupe Pink Floyd (1970), The Who (1972) ou même du chanteur Leonard Cohen, l’interprète de Hallelujah en 1974.

A partir des années 2000, la Fête de l’humanité se veut bien plus éclectique en accueillant plus d’associations, de syndicats et de mouvements politiques. Plus les années défilent et plus l’actualité continue d’alimenter les conférences et les actions de la Fête de l’humanité. Ainsi il fut mention des attentats du 11 septembre 2001 mais aussi de l’inquiétude autour de Jean Marie Le Pen et du Front National atteignant le second tour des présidentielles en 2002.  Notons aussi des actions sur la difficile crise économique de 2009, la solidarité pour la Palestine mais aussi les ravages de la guerre d’Irak.

Crédit Photo : Emeric Gallego

Fête de l’Humanité et culture du monde

Toutefois, ce n’est pas qu’à travers ses débats et ses questionnements sur la politique et l’actualité que la Fête de l’humanité s’enrichit d’année en année. En effet, la programmation musicale se veut éclectique et internationale. De nombreux artistes vinrent à l’événement, ce qui entraîna également un très grand nombre de visites chaque année. Ainsi tout au long des années 2000, il fut aperçu Eddy Mitchell, Zazie, Marc Lavoine, les Fatal Picards, Johnny Clegg et même Iggy Pop, Avril Lavigne, Shaka Ponk ou encore Lindsey Stirling.

Camélia Jordana. Crédit photo : Emeric Gallego

L’un des autres enjeux à travers la Fête de l’humanité est la transmission et la démocratisation de la culture pour la rendre accessible à tous. Ainsi la programmation musicale s’assemble avec des expositions, des films, des jeux, des spectacles mais aussi de nombreuses spécialités culinaires issues de différentes frontières. Cela permet d’ailleurs d’interroger et de montrer la solidarité envers des luttes des quatre coins du monde. Des personnalités importantes furent invité pour échanger : Angela Davis qui donnera son nom à une scène de concerts, mais aussi Nelson Mandela.

Enfin, en 2022, l’actualité autour du dérèglement climatique, les montées des extrêmes en politique et la Guerre en Ukraine deviennent des sujets brûlants. Mentionnons aussi les communautés LGBTQI+ et le féminisme. Il semble se dégager cette volonté a travers les conférences, les journaux et les associations militantes d’interroger et de donner une pensée à ceux qui se tourneraient vers les extrêmes.

Car il serait judicieux de le rappeler, la Fête de l’Humanité est avant tout politique. Elle se positionne beaucoup comme un lieu d’échanges et de résistance afin de rassembler et d’apporter de la solidarité. Les politiques populaires et les mouvements de gauches y sont d’ailleurs rassemblés chaque année.

Débat autour du documentaire « Riposte Féministe ». Crédit photo : Emeric Gallego

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *