Site icon Cultea

Midjourney : l’intelligence artificielle qui bouleverse le milieu artistique

Midjourney : l'intelligence artificielle qui bouleverse le milieu artistique

Un robot entouré d'humains - 2023 - ©️ Cultea/Midjourney

L’intelligence artificielle est sans conteste l’un des sujets phares de début 2023… Il faut dire que le développement de logiciels comme Chat GPT ou Dall-E a de quoi susciter de sérieuses questions philosophiques et éthiques. Aujourd’hui, intéressons-nous à Midjourney, l’intelligence artificielle qui bouleverse actuellement le milieu artistique. 

C’est quoi Midjourney

Midjourney est un laboratoire de recherche permettant de générer des images à partir de simples descriptions textuelles. Le tout, avec énormément de précision et de possibilités. Désormais, n’importe qui peut désormais s’improviser « artiste », en demandant à Midjourney de créer une œuvre bien spécifique. Cette intelligence artificielle trouve son « inspiration » dans de très nombreuses images disponibles sur le web, ou bien dans les bases de données qui lui ont été fournies par ses créateurs. Midjourney peut ainsi créer une œuvre originale à partir de celles déjà existantes.

Comme de nombreux services, Midjourney propose une offre gratuite et plusieurs offres payantes. La version gratuite vous permet de générer quelques images, afin de vous habituer à son système. Après quoi, plusieurs versions payantes sont accessibles. Les tarifs sont de 8$ par mois, 24$ par mois ou encore 30$ par mois, dépendamment de votre abonnement. Pour l’utilisation, un compte Discord vous sera également demandé afin de faire générer les images par le robot de Midjourney, à l’aide de « prompts ».

Une IA qui pose de nombreuses questions ? 

Comme à chaque fois qu’une révolution technologique pointe le bout de son nez, de nouveaux problèmes se posent… Ils peuvent être d’ordre :

Et ces questions ne sont que la partie émergée de l’iceberg… D’ailleurs, les questions juridiques sont déjà on ne peut plus concrètes. En effet, trois artistes ont annoncé intenter une action en justice contre les compagnies ayant créé ces générateurs d’images. Pourquoi ? Eh bien, car ces IA ont été entraînées sur des images protégées par les droits d’auteur. Autant dire que si procès il y a, celui-ci risque d’être historique.

Un homme promenant son chien dans une ville steampunk – aquarelle – 2023 – ©️ Cultea/Midjourney

En bref, ce genre de création nous oblige à revoir notre paradigme sur un pan entier de notre société. En l’occurrence, les marchés de l’art et du graphisme (pour ne citer qu’eux) se voient d’ores et déjà concurrencés par cette IA particulièrement efficace. Reste à savoir à quelle échelle cette concurrence se fera.

Révolution ? Gadget ? Ou simple outil ? 

A l’heure actuelle, il est difficile de déterminer comment cet outil influencera le monde (tout comme d’autres du même genre : Dall-E, Stability…). Mais une chose est sûre, Midjourney n’attend qu’une chose : se faire une place dans le monde. Evidemment, il est difficile de prédire le futur de cette intelligence artificielle. Toutefois, il est d’ores et déjà possible de discerner trois grandes possibilités quant à l’évolution de Midjourney et de ses homologues :

Seul l’avenir nous dira comment se développera cette intelligence artificielle. La seule chose sûre à l’heure actuelle, ce sont les inquiétudes qu’elle suscite…

Midjourney : la fin des artistes ? 

On ne va pas se voiler la face, de nombreux artistes et graphistes risquent de prendre du plomb dans l’aile avec un outil comme Midjourney. Il faut dire qu’ils peuvent difficilement rivaliser :

Midjourney compense cela en étant beaucoup moins cher (après tout, payer une licence coûte moins cher que rémunérer un artiste) et infiniment plus rapide (quelques secondes suffisent à générer les premières esquisses). Autant dire qu’il y a de quoi s’inquiéter pour les acteurs du marché de l’art, déjà très précarisés.

Toutefois, tâchons de ne pas caricaturer la situation. En effet, chaque révolution technologique a vu son lot de prédictions cataclysmiques. Pour rappel, la télévision devait marquer « la fin du cinéma » et les caisses automatiques dans les magasins devaient faire « disparaître » les caissiers.ères… Ce n’est pas arrivé.

Bref, sachons raison garder face au déclin annoncé des artistes. Même si les professions artistiques risquent d’être impactées par ce nouvel outil, il s’agirait de ne pas crier « au loup » trop rapidement. Il nous faut attendre de voir comment le public, ainsi que les créateurs, vont s’approprier cette nouveauté. Car nul doute que même les artistes n’hésiteront pas à s’emparer de ce nouvel outil à fort potentiel. Affaire à suivre…

Qu’il s’agisse d’une révolution technologique ou d’un simple effet de mode, une chose est sûre : Midjourney pose d’ores et déjà des questions fascinantes. Reste maintenant à découvrir quelles seront les évolutions sociétales engendrées par cette nouveauté. 

Un bébé renard gris champignon en train de dormir – ©️ Cultea/Midjourney

Sources : 

Quitter la version mobile