Franz Reichelt : l’homme qui sauta (et s’écrasa) depuis la Tour Eiffel

| | ,

Attirant plus de 7 millions de visiteurs chaque année, la Tour Eiffel est l’un des monuments les plus connus au monde. Beaucoup de récits circulent autour de cette structure vieille de 130 ans. L’une des plus connues et les plus surprenantes est évidemment celle de Franz Reichelt… L’homme qui voulut s’envoler depuis la Tour. 

Bien souvent, on nous dit que croire en nos rêves. Et parfois, on nous donne le pouvoir de les accomplir. Cependant, dans le cas de l’inventeur Franz Reichelt, ce conseil peut nous laisser assez dubitatifs.

Qui était Franz Reichelt ? 

D’origine autrichienne et s’étant installé en 1900 à Paris, cet humble tailleur pour dames officia dans le quartier de l’Opéra. En ces temps de révolution industrielle, beaucoup se prennent de passion pour l’aviation, qui représente à l’époque la toute dernière prouesse mécanique. Rêvant lui aussi de dominer les cieux et la pesanteur, le tailleur décide un jour de réaliser son souhait.

 Franz Reichelt dans son fameux costume
Franz Reichelt dans son fameux costume

Pour se faire, il s’attelle dès 1910 à la confection d’un costume-parachute construit à base de toile et de caoutchouc. Il espère pouvoir défier les lois de la physique en se basant sur le vol des chauves-souris. De nombreux tests sont effectués par Reichelt avec son l’invention à l’aide de mannequins. Certains sont même effectués par lui-même… Sans succès.

En dépit de ces résultats peu concluants, Franz Reichelt s’accroche à son rêve et défend la validité de son invention. De ce fait, il annonce publiquement, le 1er février 1912, son intention de tester sa création en sautant avec depuis le 1er étage de la Tour Eiffel. La nouvelle réussit à attirer l’attention de la presse ainsi que d’une poignée de spectateurs.

La chute finale… 

Le public assiste donc le 4 février à l’ascension de l’inventeur amateur, qui après avoir atteint la dernière plateforme de la tour, salue la foule une dernière fois. Là, après quelques secondes d’hésitation, il s’élance confiant dans les airs, avant de s’emmêler dans la toile de son costume et de s’écraser sur le sol. Mort sur le coup, l’homme réussit à horrifier les spectateurs témoins de sa chute, tout en créant une trace d’impact sur les graviers de presque 20 centimètres.

Le fameux saut de Franz Reichelt , photographié et filmé intégralement par plusieurs journalistes
Le fameux saut de Franz Reichelt , photographié et filmé intégralement par plusieurs journalistes

On notera toutefois que Reichelt avait rédigé son testament la veille du saut. Il semble donc que l’inventeur ait anticipé la tournure que risquait de prendre sa démonstration de vol.

Pour l’anecdote, le service d’ordre était censé s’assurer que Reichelt ne sauterait pas lui-même, mais qu’il utiliserait plutôt un mannequin. Malgré leur négligence, personne ne sera poursuivi pour non-assistance à personne en danger. Ce qui n’empêchera pas le préfet de Paris de qualifier cela « d’attitude irresponsable ».

Classée comme « suicide », la fin brutale de Franz Reichelt nous rappelle que l’on peut connaitre la gloire et l’humiliation en à peine quelques secondes d’intervalle. Et qu’il suffit parfois d’un saut depuis la Tour Eiffel pour entrer dans la postérité.

Bien souvent, on nous dit que croire en ses rêves nous permet de les accomplir. Dans le cas vu aujourd’hui, nous pourrions dire que croire c’est bien, mais être sur de ce qu’on fait c’est mieux !

 

A lire également : Le tutoiement, un vestige de la période révolutionnaire

 

Sources :

The following two tabs change content below.

Axel Juin

Etudiant en communication, passionné de journalisme, ouvert à diverses variétés de cultures et sujets. Intéressé par l'histoire, le cinéma, le folklore moderne et plus ancien ainsi que les sciences en tout genres.
Précédent

Existe-t-il vraiment une ville engloutie au large de l’Inde ?

Georges Brassens aurait eu 100 ans ce vendredi 22 octobre

Suivant

3 réflexions au sujet de “Franz Reichelt : l’homme qui sauta (et s’écrasa) depuis la Tour Eiffel”

Laisser un commentaire