Le château de Rastignac en Dordogne : la Maison Blanche française

Le château de Rastignac en Dordogne : la Maison Blanche française - Cultea

Il y a dans la commune de la Bachellerie, en Dordogne, une bâtisse ressemblant étrangement à la Maison Blanche américaine. C’est le château de Rastignac, construit entre 1811 et 1817 par l’architecte Mathurin Salat, dit Blanchard. Beaucoup se demandent si le château n’aurait pas inspiré la fameuse résidence présidentielle américaine… Explications !

Histoire du château de Rastignac

Bien que le château actuel ne fut construit qu’à partir de 1811, des traces d’un château nommé Hospitium de Rastinhaco datant de 1483 ont été retrouvées. La bâtisse fut toutefois incendiée en 1572. En effet, on avait condamné ses propriétaires, Raymond Chapt de Rastignac et ses deux frères, au cours des « Grands jours de Périgueux ».

Le marquis de Chapt de Rastignac décide de faire reconstruire le château dans les années 1780. Il met l’architecte Mathurin Salat, dit Blanchard, en charge du projet. Celui-ci établit donc rapidement les plans du château.

Après avoir été vendu et transmis plusieurs fois, le château est brûlé le 30 mars 1944 par les troupes allemandes de la division Brehmer. Par la même occasion, des dizaines de tableaux de collections partent en fumée. En effet, ces derniers avaient été cachés dans le bâtiment depuis le début de la guerre. Des Renoir, des Toulouse-Lautrec, des Manet, des Cézanne, un Matisse et un Van Gogh disparaissent alors.

En 1952, l’architecte en chef des monuments historiques Yves-Marie Froidevaux restaure le château. Puis en 2000, sept Hollandais le rachètent en copropriété. Ils le coupent en sept logements : cinq dans l’édifice et deux dans l’orangerie.

Le château de Rastignac - Cultea
Le château de Rastignac à La Bachellerie.

Une théorie impliquant Thomas Jefferson

Beaucoup se sont questionnés quant à la ressemblance du château avec la Maison Blanche de Washington D.C. La façade sud du château français est en effet quasi-identique à la résidence présidentielle américaine. On trouve effectivement la même rotonde et six colonnes en style néoclassique.

Une des théories les plus populaires pour expliquer cette ressemblance fait intervenir Thomas Jefferson. À l’époque, il était en effet ambassadeur des États-Unis à Paris. En 1789, il se rend donc à Bordeaux et visite l’école d’architecture. On pense qu’il y aurait vu une copie des plans du château de Rastignac et s’en serait donc inspiré à son retour aux États-Unis. L’auteur des plans était Charles-Louis Clérisseau, avec qui Jefferson était ami selon certains.

Trois ans plus tard, la construction de la Maison Blanche débute, sous la supervision de l’architecte James Hoban. Pourtant, ce n’est qu’en 1824 que Benjamin Henry Lartobe rajoute la fameuse colonnade. À cette époque, la construction du château de Rastignac est alors achevée depuis plus de sept ans. Dès lors, il y a de fortes chances que les Américains s’en soient inspiré, que ce soit à travers le château lui-même ou à travers ses plans.

Maison Blanche - Cultea
La Maison Blanche à Washington D.C.

Rien n’est sûr…

Néanmoins, la théorie avec Jefferson n’a pas été confirmée à 100%. D’autres bâtiments relient en outre les deux bâtisses entre elles. On peut citer par exemple le château Margaux, construit entre 1810 et 1815, ou le Château Peychotte, édifié entre 1785 et 1789. Mais c’est surtout l’hôtel Thellusson, un édifice néo-palladien bâti de 1778 à 1780 à Paris par Claude-Nicolas Ledoux, qui conduit à Rastignac et à Washington.

Le château de Rastignac et son parc sont classés monuments historiques depuis la moitié du XXe siècle. Il semble que beaucoup d’autres bâtisses auraient pu inspirer la Maison Blanche. Malgré tout, on trouve parfois des photos du château de Rastignac comme modèle potentiel dans les brochures consacrées à la Maison Blanche.

Sources :

One Reply to “Le château de Rastignac en Dordogne : la Maison Blanche française”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.