Site icon Cultea

Mary Shelley : une écrivaine torturée et tourmentée par la mort

Mary Shelley : une écrivaine torturée et tourmentée par la mort - Cultea

Mary Shelley. On connaît son nom et certaines de ses œuvres, mais peu sa vie. Et l’auteure de Frankenstein fut une femme torturée. Elle a conservé le cœur de son mari, son endroit préféré était un cimetière, sa vie a été marquée par la perte et la tragédie… Cependant, elle a toujours su trouver du réconfort dans la littérature et l’écriture. Voici donc quelques anecdotes concernant la plus gothique des écrivaines.

Une mère femme de lettres et féministe qu’elle n’a jamais connue

Mary Shelley est née Mary Wollstonecraft Godwin, à Londres en 1797. Sa mère, Mary Wollstonecraft, était une philosophe féministe, éducatrice et femme de lettres. Elle n’a jamais vraiment vu sa mère, puisque cette dernière est morte onze jours après sa naissance. Mary n’a appris à connaître sa mère qu’à travers ses œuvres, ce qui pourrait expliquer l’amour et le réconfort qu’elle trouvait dans la lecture.

Son père, le journaliste William Godwin, l’éleva seul en s’appuyant sur les livres de sa défunte épouse. Elle reçut donc une éducation poussée, ce qui était rare pour une fille de son époque. Cependant, son père finira par se remarier. Mary détestait sa belle-mère, lui reprochant de ne pas être à la hauteur de sa mère et de privilégier ses propres enfants, telle une cendrillon du XIXe siècle.

Histoire d’amour interdite entre deux écrivains : Mary Shelley et Percy Shelley

Portrait de Percy Shelley datant de 1819

La jeune Mary Shelley, alors Godwin, a rencontré l’amour de sa vie, le poète Percy Shelley, alors qu’elle avait 16 ans et lui 22. Déjà marié, Percy était alors séparé de sa femme et tomba amoureux de Mary. Tous deux se rencontrèrent en secret et allèrent faire de longues promenades dans le cimetière de St. Pancras. La tombe de la mère de Mary s’y trouvait et c’était l’un des endroits préférés de la jeune femme. Elle y aurait même perdu sa virginité avec Percy. Quand le père de Mary découvrit leur relation, il voulut y mettre un terme, mais les deux amoureux s’enfuirent ensemble.

Drames successifs et visions

La mort a toujours tenu compagnie à Mary Shelley. Après une enfance et une adolescence marquées par l’absence de sa mère, Shelley fit une série de fausses-couches tout au long de sa vie, notamment celle de son premier enfant. Alors qu’elle n’était pas encore mariée à Percy Shelley, la jeune Mary est tombée enceinte. En 1815, elle donna naissance à un bébé mort-né. Suite à cette perte, la jeune femme entra dans une grande dépression, au cours de laquelle des rêves et visions de son enfant mort la hantèrent.

Dans sa vie, Shelley est tombée enceinte à de nombreuses reprises. Cependant, un seul de ses enfants, Percy Florence Shelley, a survécu. Outre ses enfants, elle a également perdu des amis, et même son mari dans un accident de bateau lors d’une tempête en 1822.

William Shelley, fils de Mary Shelley avant qu’il ne meurt d’une maladie en 1819

Cœur dans un tiroir

Selon la légende, lorsqu’on incinéra son mari Percy, son cœur n’a pas brûlé entièrement. Mary Shelley a donc choisi de le conserver dans son bureau, dans un tiroir, enveloppé dans l’un des derniers poèmes de son mari. Personne ne savait qu’il était là, et il fut découvert après la mort de Mary Shelley.

En effet, après la mort de Mary Shelley, son fils ouvrit son bureau. Il trouva à l’intérieur, en plus des restes du cœur de Percy dans un poème, des boucles de cheveux des enfants décédés de Mary, et un cahier de notes qu’elle partageait avec Percy.

Frankenstein : l’obsession de garder les morts avec soi

Mary Shelley a donc passé sa vie entourée par la mort et elle a perdu une grande partie de son entourage. Cela explique cette fascination pour la réanimation des morts qui l’accompagna toute sa vie. Ce sujet inspira son œuvre la plus connue : Frankenstein ou le Prométhée moderne.

Le couple fit un séjour à Genève avec d’autres intellectuels, notamment le poète Lord Byron, en 1816. Lors d’un jour pluvieux, ce dernier suggéra qu’ils écrivent tous une histoire de fantômes. Mary n’a d’abord pas su quoi écrire, mais après une discussion sur la vie, elle a eu l’idée d’un cadavre réanimé. Son histoire, qui ne devait être qu’une nouvelle, l’obnubila et elle en fit un roman. L’ouvrage fut publié en 1818, initialement attribué à son mari. Mais c’est bien elle qui en est l’auteure et c’est avec ce roman qu’elle a inventé le genre de la science-fiction.

Ainsi, toute sa vie, Mary Shelley a utilisé la noirceur de sa vie et son vécu pour ses œuvres. Ses écrits ont marqué la littérature dans son ensemble, notamment le fantastique. Elle est aujourd’hui l’une de ses figures incontournables. Si ces quelques informations sur sa vie vous ont intrigués, sachez qu’un biopic est sorti en 2018.

Mary Shelley – Bande-annonce

 

Sources :

Quitter la version mobile