Marie Stuart : la reine d’Écosse du XVIe siècle en 5 dates clés

| | ,

Marie Stuart, aussi connue comme Marie Ire d’Écosse, est souveraine du royaume d’Écosse du 14 décembre 1542 au 24 juillet 1567. Elle règne également sur la France du 10 juillet 1559 au 5 décembre 1560. Ayant passé une partie de son enfance en France, elle prend l’orthographe française Stuart plutôt que l’écossais Stewart. Retour sur 5 dates clés de la rivale de la reine Elizabeth Ire d’Angleterre

8 décembre 1542 : la naissance de Marie Stuart

Marie Stuart naît le 8 décembre 1542 de l’union de Marie de Guise (ou de Lorraine) et James V d’Écosse. Une semaine plus tard, elle devient reine d’Écosse, suite à la mort de son père. En raison du jeune âge de la reine, la gestion du royaume est confiée à des régents. Dans un premier temps, c’est sa mère qui sera à la tête du pays. Après le décès de celle-ci, James Hamilton, duc d’Arran, prend sa place. Ce dernier souhaite que Marie épouse le prince Edward, le fils d’Henri VIII d’Angleterre. Cependant avant sa mort, la mère de Marie, préférant une alliance avec la France, travaille pour que sa fille soit promise en mariage au dauphin de France, François.

17 novembre 1558 : la revendication de Marie au trône anglais

Marie Ire d’Écosse était la petite-fille de Marguerite Tudor, la sœur aînée du roi Henri VIII d’Angleterre. Le divorce de ce dernier de sa première épouse Catherine d’Aragon et son remariage avec Anne Boleyn étant invalides, la fille du roi et de Boleyn, Elizabeth Ire d’Angleterre (qui était donc la cousine de Marie Stuart), était alors illégitime. De fait, Marie était vue par beaucoup comme l’héritière légitime de Marie Ire d’Angleterre, la fille d’Henri VIII par sa première épouse.

À la mort de Marie Ire d’Angleterre, Marie Stuart revendique donc son droit à la couronne anglaise. Néanmoins, les Anglais reconnaissent Elizabeth comme l’héritière légitime, cette dernière ayant grandement soutenu la Réforme protestante en Écosse et en Angleterre. Elle monte donc sur le trône le 17 novembre 1559 et est couronnée le 15 janvier de l’année suivante.

24 avril 1558 : le mariage de Marie Stuart avec François II

Marie Ire d’Écosse épouse François II, le dauphin français, le 24 avril 1558. Cette union signe une alliance importante entre la France et l’Écosse. Le mariage est célébré à la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, ce qui n’est pas sans importance pour la ville puisqu’aucun dauphin ne s’y était marié depuis 200 ans. Peu après, le jeune couple s’installe aux appartements royaux de Saint-Germain. D’une constitution très faible, François II confie le pouvoir à ses oncles de Guise, ce sous les conseils de son épouse.

Marie Stuart et François II au Louvre 1556 - Cultea
« Marie Stuart et François II au Louvre 1556 », Saint Evre Gillot, XIXe siècle.

Le dauphin meurt le 5 décembre 1560, à tout juste 16 ans. Marie mène alors le deuil, en suivant la tradition de rester dans une chambre noire pour quarante jours. Le 14 août 1561, Marie retourne à contrecœur en Écosse.

15 mai 1567 : son mariage avec James Hepburn, comte de Bothwell

Le 10 février 1567, Lord Darnley, alors époux de Marie Stuart, meurt étranglé lors de l’incendie de la maison d’Édimbourg dans laquelle il séjournait. À la suite de cela, James Hepburn, 4e comte de Bothwell, enlève Marie Ire d’Écosse en avril 1567. Plus tard, elle accepte d’épouser son ravisseur, peut-être de force afin d’éviter le déshonneur. La rumeur court en effet que Lord Bothwell aurait abusé de la reine. Néanmoins, certains avancent qu’elle était en fait amoureuse de lui. En outre, selon certains, le mythe du viol aurait été inventé dans l’ouvrage Rhime in Defence of the Queen of Scots de l’évêque de Ross, John Lesley.

8 février 1587 : l’exécution de Marie Stuart

Le 24 juillet 1567, elle abdique le trône d’Écosse en faveur de son fils James VI, alors âgé d’un an. Elle fuit ensuite en Angleterre, où elle retrouve sa cousine la reine Elizabeth. Toutefois, elle est emprisonnée par les officiers de cette dernière à Carlisle le 19 mai. S’en suit une série d’emprisonnements et d’assignation à résidence. La reine d’Angleterre l’accuse en outre de comploter contre elle pour obtenir le trône. Effectivement, Marie Stuart tente de se libérer à de multiples reprises, dans le but d’assassiner Elizabeth et gagner la couronne.

En 1586, Marie Ire d’Écosse est jugée pour trahison au château de Fotheringay. Elle est reconnue coupable et Elizabeth signe son arrêt de mort 3 mois plus tard. Le 8 février 1587, Marie, reine des Écossais, est exécutée par décapitation.

La mort de Marie Stuart, 1587 - Cultea
« La mort de Marie Stuart, 1587 », Abel de Pujol, XIXe siècle.

La vie de Marie Ire d’Écosse fut tragique du début à la fin. Entre la perte de son père, de son premier époux ainsi que de sa mère, la mort la suivit partout. La reine d’Écosse est aujourd’hui toujours connue pour le conflit entre elle et sa cousine, Elizabeth Ire d’Angleterre. Revendiquant le trône d’Angleterre durant quasiment toute sa vie, Marie Stuart n’y accéda malheureusement jamais. 

Sources :

The following two tabs change content below.

Lauren Puma

Etudiante en Master Culture, patrimoine et médiation, je m'intéresse de très près à l'histoire ainsi qu'à culture pop, particulièrement à Marvel et Star Wars. Passionnée d'anglais depuis toujours, j'ai un goût prononcé pour les contenus dans cette langue ainsi que les pays où elle est parlée.
Précédent

MUBI : la plateforme dédiée au cinéma d’auteur et aux grands classiques

Premières images pour la partie 2 de « Lupin », le carton français de Netflix

Suivant

3 réflexions au sujet de “Marie Stuart : la reine d’Écosse du XVIe siècle en 5 dates clés”

Laisser un commentaire