« Loki » saison 2 tire sa révérence avec brio ! [critique]

Dans la foulée de Captain Marvel et ses acolytes, Loki saison 2 a livré son épisode final ce vendredi sur Disney+. C’est là le terme d’un voyage de 6 semaines pour continuer d’approfondir la quête du Dieu de la Malice. Et à la fin justement, que reste-t-il de la série considérée comme la meilleure du MCU ?

« De quoi étais-tu le Dieu, déjà ? »

A l’heure actuelle, Loki est très probablement le personnage le mieux écrit du MCU. Présent depuis 2011, il a connu moults changements sans que jamais cela ne soit incohérent. C’est un des seuls personnages de la saga à disposer d’un arc de rédemption et il en dispose excellemment bien ! Et ce avec une particularité inhabituelle dans ce type d’histoire : la boucle, malgré tout, est bouclée… Si le Dieu de la Malice n’est plus ce qu’il était, l’objectif premier de Loki est atteint. Le tout dans un final aussi beau au niveau du son, que de l’image, ou encore de l’acting, de la symbolique…

Là où d’autres personnages Marvel perdent leur identité au milieu de tout ce gigantesque bazar (coucou Thor) : tout ce que Loki a vécu était nécessaire pour qu’il en arrive à cette fin. C’est ainsi une écriture soignée, très attentive au parcours du personnage qui lui a été accordé. Cette saison 2 parle du temps qui passe, du regret vis-à-vis de celui-ci, et surtout des choix que nous devons faire pour cesser d’en perdre, littéralement. Tout ici est question de ne pas perdre de temps, de ne pas perdre LE temps.

Certains s’en sortent mieux que d’autres

En ce qui concerne les autres personnages, Mobius est le plus attachant d’entre tous. Fantasmant une vie simple mais réelle, tout n’est que simplicité chez cet homme au quotidien pourtant extraordinaire. Son lien avec Loki est le centre névralgique de cette saison et des motivations de ce dernier. Sylvie est un peu plus effacée et moins marquante que dans la saison 1, petite déception de ce côté. La saison 2 met sa relation avec Loki au placard au profit de l’histoire globale, alors que c’était l’un des points les plus intéressants de la première saison, notamment en tant que symbole quant au rapport que nous entretenons avec nous-même.

L’une des grosses réussites, c’est Miss Minutes, qui se révèle sous son vrai visage ! Un personnage nuancé, même si un peu cliché sur certains bords et sincèrement terrifiante malgré son design qui ne l’est pas du tout, et ça c’est fort ! Victor Timely est la démonstration de l’acting au poil de Jonathan Majors, qui aurait mieux fait de rester quelqu’un de réglo. Dommage, le potentiel était vraiment là, le personnage était touchant et l’acteur, jusque là, faisait de Kang une menace réelle pour la suite du MCU. B-15, comme Sylvie, est un peu mise de côté et la série n’approfondit pas vraiment son personnage.

En revanche, le nouvel ajout, O.B., alias Ouroboros incarné par Ke Huy Quan, est excellent ! Un personnage passionné et passionnant qui apporte un merveilleux dynamisme à la série en plus d’un humour bienvenu (ce qui n’est pas toujours coutume chez Marvel). Et malgré son temps d’écran nettement réduit, Ravonna Renslayer brille dans les rares épisodes où elle apparaît. Cette conquérante déchue à la recherche de réponses est la nuance parfaite entre les motivations de Loki et celles de Sylvie.

Loki saison 2 : une précision divine

Exit la crise de VFX chez Marvel Studios, la pilule semble être passée : les effets spéciaux sont magnifiques ! Le soin apporté aux décors et leurs détails est chirurgical. La beauté visuelle du dernier acte est digne d’un grand moment de cinéma. Le style visuel de l’errance temporelle, qui nous fait penser aux bugs multiversels de Spider-Man : Across the Spider-Verse est particulièrement bien fait. L’univers de la série tantôt très coloré, tantôt très âpre lorsque Loki est au TVA par exemple, crée un contraste intéressant assez annonciateur ! Comme quoi les choses les plus belles ne sont pas toujours celles dont nous avons besoin…

La musique est à nouveau une réelle force, Nathalie Holt continue de se surpasser avec cette B.O. qui donne des frissons jusqu’au dernier moment. En s’éloignant un peu de son modèle classique, le MCU propose ici certains épisodes s’attardant à peine sur son personnage principal, préférant développer les autres. Cela est assez rafraîchissant et surprenant.

« Pour vous. Pour nous tous. »

Un arc narratif rondement mené au bout de 12 ans d’écriture et de péripéties. Loki saison 2 vient parachever le voyage de Loki et laisse assurément beaucoup de possibilités pour la suite. Et si l’espoir était encore permis ? Et si le MCU, malgré ses nombreuses défaillances récentes et récurrentes, pouvait finalement s’en sortir ? Loki vient rallumer une flamme, celle d’un studio qui pense d’abord à son univers avant l’argent. Si l’année prochaine, Echo et Deadpool vont devoir confirmer cet élan, nous tenons là la meilleure série produite par le MCU. Les deux saisons se suivent et se complètent parfaitement, tout en suivant et complétant elles-mêmes 6 films.

Oui, Loki saison 2 est une réussite, tout comme la série dans sa globalité. Écriture passionnée, mise en scène léchée, personnages soignés, bande originale mémorable… Jusque dans ses derniers instants, Loki nous aura fait rêver, avec un Tom Hiddleston né pour le rôle.. On espère vivement retrouver le personnage dans les prochains Avengers ! La série est à voir en intégralité sur Disney+.

Casting :

  • Tom Hiddleston (Loki)
  • Owen Wilson (Mobius)
  • Sophia DiMartino (Sylvie)
  • Wunmi Mosaku (B-15)
  • Ke Huy Quan (O.B.)
  • Eugene Cordero (Casey)
  • Jonathan Majors (Victor Timely / Kang)
  • Tara Strong (Miss Minutes)

Pour aller plus loin : Est-ce la fin de Loki dans le MCU ?

One Reply to “« Loki » saison 2 tire sa révérence avec brio ! [critique]”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quitter la version mobile