Site icon Cultea

L’histoire de Salt Lake City, la ville fondée par un groupe de mormons

Salt Lake City est une ville de États-Unis, capitale de l’Utah et du comté Salt Lake. Située dans la vallée de Salt Lake, la ville abrite environ 200 000 habitants (2017). Elle est connue aujourd’hui pour avoir été fondée au XIXe siècle par un groupe de mormons. Chez Cultea, on vous propose aujourd’hui de revenir sur sa création ainsi que son histoire. 

Contexte historique

À l’origine, l’Utah était habité par diverses tribus amérindiennes, comme les « Pueblo », aussi appelés « Anasazi », et plus tard, les « Navajo ». De 1 à 1 300 après J.-C, ils ont construit de grandes communautés. L’Utah prend d’ailleurs son nom de la tribu « Ute ».

Le 24 juillet 1847, un groupe de pionniers mormons de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours arrivent sur le territoire. Menés par Brigham Young, ils fondent alors Great Salt Lake City. Ils seront les premiers non-amérindiens à s’installer dans l’Utah de manière permanente. Le groupe se compose de 143 hommes, 3 femmes et 2 enfants. Ces mormons avaient, en fait, fui les persécutions religieuses responsables du lynchage de leur prophète : Joseph Smith. Ils étaient donc partis à la recherche d’une région où ils pourraient pratiquer leur religion librement. Pour ce faire, ils ont traversé les États-Unis sur 2 000 km.

Dès leur arrivée, ils commencent à cultiver la terre. Malheureusement, des gelées tardives ainsi qu’une invasion de criquets détruisent leurs premières récoltes. Par miracle, des mouettes viennent consommer les insectes. Par conséquent, la mouette devient l’oiseau officiel de l’Utah.

Brigham Young.

Une région à l’origine Mexicaine

À l’arrivée des mormons, la région appartient au Mexique. Mais un an plus tard, en 1848, ce dernier cède la vallée du Grand Lac Salé aux États-Unis. En 1850, l’État de Deseret devient le Territoire de l’Utah, avec Brigham Young comme gouverneur. « Deseret » signifie l’ « abeille à miel », mentionnée dans le Livre de Mormon et symbole de zèle au travail. La ruche est d’ailleurs le symbole de l’Utah.

À la suite de cela, on commence la construction du temple mormon en 1853, au niveau de Temple Square. Le temple sera fait de blocs de granite, et sa construction ne s’achèvera qu’en 1892. Au même endroit, on construit de 1864 à 1867 le « Tabernacle », bâtiment important de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours.

Attractivité de (Great) Salt Lake City

L’attractivité de Great Salt Lake City et de la région dans laquelle la ville est implantée monte en flèche à partir des années 1850. En effet, la ruée vers l’or en Californie amène avec elle une vague d’immigrants à travers la ville. De plus, de nombreux soldats américains sont stationnés à Great Salt Lake City au même moment, lors de la Guerre Civile. Par conséquent, le commerce effectué avec ces nouveaux arrivants permet à la ville de prospérer. En 1868, la ville change de nom pour Salt Lake City.

Plus tard, en 1869, la construction du chemin de fer transcontinental se termine. Celui-ci est situé à environ 100 km au nord ouest de la ville, et lui permet ainsi de sortir de son isolement géographique. Dès lors, l’Utah est connecté à l’est et à l’ouest du pays, et des voyageurs viennent visiter la « Ville des Saints ». Certains décident d’ailleurs de rester et d’investir dans l’exploitation minière. De 1860 à 1920, cette dernière est florissante, et des mines d’or, d’argent, de cuivre et de plomb ouvrent dans les canyons alentours.

Plan du Temple de Salt Lake, 1856.

Du changement pour Salt Lake City

Salt Lake City commence à s’adapter à son époque dans les années 1890. Tout d’abord, l’Église Mormon interdit la pratique de la polygamie en 1896. Ensuite, la même année, la ville devient la capitale de l’Utah. Au début de XXe siècle, on construit de nombreux bâtiments, aujourd’hui monuments historiques, tels que le State Capitol. Ensuite, on installe des tramways dans les rues principales pour transporter les habitants.

Au moment de la Grande Dépression, les constructions s’arrêtent. Néanmoins, elles reprennent rapidement après la Seconde Guerre Mondiale. Les industries de la guerre et de l’armée avaient en effet reboosté l’économie, puisque la demande en métaux était phénoménale. La population consomme et fréquente les restaurants de la ville, les théâtres, les salles de bals etc… Dans les années 1960, des centres commerciaux ouvrent dans les banlieues, et on rénove un grand nombre de bâtiments durant la décennie suivante.

Dans les années 1980 et 1990, le développement de la ville continue. On agrandit certains bâtiments, tels que l’aéroport, et on en rénove d’autres pour pouvoir accueillir davantage d’entreprises.

Époque contemporaine

De nos jours, la région de Salt Lake City abrite de nombreuses entreprises. La plupart d’entres elles se concentrent sur le biomédical, la haute technologie et les logiciels.

En février 2002, la ville a même accueilli les 19e jeux olympiques d’hiver ainsi que les 8e jeux paralympiques d’hiver. Cependant, le comité olympique de la ville a été accusé de corruption envers les membres du Comité International Olympique.

Salt Lake City aujourd’hui.

À l’instar de beaucoup d’autres villes des États-Unis, Salt Lake City est une ville assez récente. Elle a néanmoins la particularité d’avoir été fondée par un groupe religieux, à savoir des mormons. En 174 ans, la ville a réussi à se développer, et surtout à s’adapter à son temps. Aujourd’hui, Salt Lake City est toujours le siège mondial de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours. 

Sources :

Quitter la version mobile