« Harry Potter » : les inspirations mythologiques de J.K. Rowling

"Harry Potter" : les inspirations mythologiques de J.K. Rowling

La saga Harry Potter sort de l’esprit de J.K. Rowling. Cependant, pour écrire ses romans, elle n’a pas tout sorti de nulle part. En effet, il existe de nombreuses inspirations présentes dans les livres. A commencer par la mythologie.

En effet, J.K. Rowling puise dans toute sorte de mythologies pour créer son univers, ainsi que les créatures qui peuplent le monde des sorciers. Découvrons ensemble cinq de ces inspirations tirées de la mythologie.

1. Le chien à trois têtes : Touffu

On commence par la créature centrale dans Harry Potter à l’école des sorciers. C’est Touffu. Ce chien à trois têtes se trouve dans le château de Poudlard pour protéger l’entrée du lieu où l’on cache la pierre philosophale. Bien entendu, le trio Harry, Ron et Hermione le découvre très rapidement et souhaite voir ce qu’il cache. Pour pouvoir l’endormir, il faut lui jouer de la musique avec une harpe. Mais cette histoire de chien à trois têtes qui garde un passage ne vous rappelle rien ?

C’est bien celle de Cerbère. Qui est Cerbère ? D’où vient-il ? Il est issu de la mythologie grecque. C’est le chien polycéphale qui garde l’entrée des enfers. Il empêche les morts d’en sortir et les vivants d’y entrer pour chercher des morts. C’est d’ailleurs en lui jouant de la lyre qu’Orphée l’envoûte et parvient à continuer son chemin pour ramener Eurydice des enfers.

Touffu dans le premier film Harry Potter - Vase conservé au musée du Louvre représentant Héraclès, Cerbère et Eurysthée, vers 525 av. J.-C. - Cultea
Touffu dans le premier film Harry Potter – Vase conservé au musée du Louvre représentant Héraclès, Cerbère et Eurysthée, vers 525 av. J.-C.

2. Nagini : le serpent de Voldemort

Ces dernières années, on en a appris plus sur le serpent de Voldemort. D’abord, ce serpent est un fidèle de Voldemort, il communique avec lui et le nourrit de son venin. Nagini meurt durant la bataille de Poudlard d’un coup d’épée de Neville. Le serpent était d’ailleurs un Horcruxe du seigneur des ténèbres. Avec la saga Les Animaux fantastiques, on apprend que Nagini n’est pas juste un serpent. En effet, c’est une Maledictus, c’est-à-dire un humain maudit à se transformer en animal. On apprend d’ailleurs que Nagini est une femme. Dans la saga Harry Potter, le serpent est donc cette femme qui est restée définitivement un serpent.

Mais d’où vient son nom ? Issu de la mythologie de la religion hindoue, le Naga est un serpent qui règne sur les richesses de la nature. La femelle du naga est la nagini. Il est représenté comme un serpent avec une tête humaine. Tout cela se rapproche donc de l’histoire de Nagini dans la saga Harry Potter !

3. Le loup-garou : Remus Lupin

Remus Lupin est le professeur de défense contre les forces du mal dans le troisième opus de la série Harry Potter. C’est un professeur apprécié, mais aussi mystérieux et souvent absent. C’est en fait un loup-garou. Il se transforme en loup à la pleine lune.

Le loup-garou est présent depuis la Grèce antique dans la plupart des mythologies européennes. Il est à la fois loup et humain et possède une grande force, ce qui le rend capable de tuer de nombreuses personnes en une nuit.

Le nom de Remus Lupin est aussi intimement lié à cette image du loup-garou. En effet, d’abord, son prénom Remus est inspiré du nom de l’un des jumeaux fondateurs de Rome : Romulus et Remus. Dans cette légende, les jumeaux abandonnés ont été recueillis par une louve. Son nom, Lupin, est quant à lui très proche du mot latin pour loup : lupus.

Le professeur Lupin transformé en loup-garou - Un homme-loup, tiré de Liber Chronicarum, Nuremberg, 1493 - Cultea
Le professeur Lupin transformé en loup-garou – Un homme-loup, tiré de Liber Chronicarum, Nuremberg, 1493.

4. Les dragons : ls diverses apparitions dans Harry Potter 

Le dragon est une créature très présente dans Harry Potter. En effet, dès le premier tome, Hagrid possède un bébé dragon. Ensuite, dans Harry Potter et la Coupe de feu, Harry affronte un dragon lors de la première épreuve. Puis, dans le septième opus de la saga, les trois protagonistes s’échappent de Gringotts sur le dos du dragon de la banque. On sait aussi que Charlie Weasley, le frère de Ron, étudie les dragons en Roumanie.

Le dragon est une figure très répandue dans les mythologies du monde entier. Les dragons se divisent en deux grandes familles : le dragon oriental et le dragon européen. En effet, dans les différentes cultures, le dragon n’a pas la même signification. En Occident, le dragon a depuis l’Antiquité un aspect sauvage, dangereux. C’est quelque chose qui se renforce réellement au Moyen Âge avec la représentation de créatures reptiliennes ailées aux airs féroces. En somme, le dragon est un être maléfique et dangereux. A l’inverse, en Asie, le dragon est dangereux, mais beaucoup moins féroce. Il est souvent représenté sans ailes et encore aujourd’hui utilisé dans les danses du dragon du Nouvel An lunaire.

5. Le Basilic

Le basilic dans la saga Harry Potter apparait dès le deuxième opus. En effet, c’est lui qui, sous les ordres de Voldemort, pétrifie les élèves qui n’ont pas le « sang pur » à Poudlard. Dans la série, le venin du basilic permet de détruire les Horcruxes. C’est d’ailleurs l’un de ses crochets qui permettra à Ron et Hermione de détruire l’un d’eux dans le dernier tome.

Le basilic est inspiré d’une créature mythologique du même nom. Apparu dans la mythologie gréco-romaine, on représente d’abord le basilic comme un petit serpent. Sa naissance possède deux légendes. L’une d’elles le fait naître du sang de la tête de la Gorgone Méduse, d’où proviendrait son pouvoir de pétrification. La seconde étant qu’il serait né d’un œuf de poule couvé par un crapaud. Dans tous les cas, il possède un regard létal et un venin le plus souvent mortel.

Le basilic reste présent longtemps dans les mythes européens. Par exemple, en France au Moyen Âge, son apparence évolue vers celle d’un coq avec une queue de dragon. Bien que son apparence diffère selon les pays, son pouvoir de pétrification reste le même dans toutes les légendes. En effet, croiser son regard serait létal.

Vous l’aurez compris, J.K. Rowling puise son inspiration dans les mythes et légendes du monde entier pour créer des intrigues et des créatures du monde des sorciers. Celles-ci ne sont qu’une petite partie des créatures parmi autres centaures, sirènes et araignées géantes que l’on retrouve dans la saga Harry Potter

Harry Potter : l’annonce officielle de la série

Source :

Guide conférencière diplômée, spécialisée en Histoire de l'art et passionnée de mode. Ma passion pour l'écriture ma guidée jusqu'à Cultea!

7 Replies to “« Harry Potter » : les inspirations mythologiques de J.K. Rowling

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *