Guerre d’Hiver : le 30 novembre 1939, l’URSS attaque la Finlande

| | ,

Il y a 81 ans, Staline s’apprêtait à attaquer ses voisins Finlandais pour renforcer ses frontières, et sûrement reprendre quelques territoires de ce pays fraîchement émancipé de la Russie. Retour sur ce que l’on appelle la Guerre d’Hiver.

L’origine du conflit

Bien que sous un pacte de non-agression depuis 1932, les tensions montent entre la Finlande et l’Union soviétique. Staline souhaite établir une zone démilitarisée à la frontière, pour renforcer la position de Léningrad. Dès 1938, il sent le conflit arriver en Europe et demande à la Finlande de lui céder des îles du Golfe, celle-ci refuse. La Finlande ne souhaite pas céder sans contreparties convenables. Des pourparlers sont engagés dans ce sens à Moscou dès le 12 octobre 1939, mais n’aboutissent pas. En effet, des échanges de territoires furent proposés. Les Finlandais, représentés par Paasikivi, voulurent y réfléchir quelques jours. Ainsi, ils proposèrent des modifications, mais acceptaient globalement le marché des russes, alors que Staline s’y opposa.

Toutefois, dans les jours qui suivirent, début novembre 1939, il tenta de nouveau de proposer une solution aux Finlandais, toujours sans succès.

Staline choisit la seconde option, le rapport de force

Dans un premier temps, Staline établit un rapport de force, mais sans attaquer directement. Avec les opposants communistes au régime finlandais réfugiés sur ses terres, il décide de former un nouveau gouvernement pour la Finlande. Ce dernier sera dirigé par Otto Wille Kuusinen, exilé depuis 1918. Les Finlandais d’URSS forment alors l’armée populaire finlandaise, refusant de reconnaitre le gouvernement capitaliste en place dans leur pays d’origine. De plus, l’armée rouge commence elle aussi à se regrouper pour faire pression contre la Finlande. Une propagande est lancée dans toute l’URSS : la Finlande serait à la solde des grands pays capitalistes du monde. Avec cela, elle deviendrait ainsi un risque pour l’URSS.

Le 26 novembre 1939, un village proche de Leningrad est bombardé. Les Russes accusent les Finlandais et demandent le retrait de leurs troupes frontalières. Pourtant, les Finlandais accusent les Russes d’avoir orchestré une fausse attaque pour déclencher un conflit. Il n’y aura pas de retour en arrière possible, malgré la proposition des États-Unis de jouer les médiateurs entre les deux nations. Le pacte de non-agression de 1932 est alors rompu.

Le 30 novembre, les Soviétiques attaquent la Finlande avec plus de 400 000 hommes. Dès le lendemain, Staline pousse Otto Wille Kuusinen à déclarer son gouvernement comme légitime. Mais ce gouvernement restera un gouvernement « fantôme ». 

Les difficultés de la Guerre d’Hiver

Cette guerre s’est déroulée dans des conditions météorologiques terribles, le thermomètre descendant ainsi souvent en dessous des -40 degrés. Les Finlandais ont su tirer leur épingle du jeu en utilisant cela à leur avantage. Nous citerons par exemple leurs attaques pendant les pics de froid pour surprendre l’ennemi. De plus, les communistes Finlandais enrôlés dans l’armée de leur pays, n’ont pas rejoint le camp ennemi malgré leurs convictions politiques, à la grande surprise des uns et des autres.

De leur côté, les Russes s’épuisent et s’affaiblissent vite. Ils envoient des soldats venus du sud et de l’est, pour éviter toute sympathie avec les voisins Finlandais. Mais ceux-ci ne sont pas habitués aux conditions hivernales terribles dans cette région du globe. Pour affronter le froid, ils durent renouveler leurs effectifs ainsi que leur matériel, et mieux réfléchir à leurs techniques militaires. Mais le manque de munitions finlandaises leur redonna l’avantage.

Les Finlandais tiennent jusque fin février. Et cela, grâce aux avantages sur le terrain et aux aides internationales qu’ils obtiennent, notamment de par la Suède. Mais leurs positions sont de plus en plus difficiles à tenir, et le matériel manque…

Après la Guerre d’hiver, un retour vers la paix

Petit à petit, les Russes réussissent à mieux s’organiser et gagnent des batailles importantes ; comme celle de Summa, achevée le 12 février 1940. Les Finlandais, eux, espèrent une aide franco-britannique mais ceux-ci tardent à s’engager. Ils recherchent surtout à passer par la Suède pour mettre le pays en porte-à-faux avec l’Allemagne. Celle-ci refuse, ce qui pousse les Finlandais à envisager la signature d’un traité de paix avec l’URSS. D’un côté comme de l’autre, les alliances font peur. Celle de l’URSS avec l’Allemagne, et celle de la Finlande avec les Alliés.

Les Russes en demandent beaucoup à la Finlande, comme la concession de Hanko pour une durée de 30 ans ou encore l’annexion de divers territoires comme l’isthme de Carélie et les rives du lac Ladoga. La Finlande hésite, elle espère encore des alliés. Toutefois, la Finlande finit par s’engager totalement dans ce processus de paix, par crainte. Ce qui pousse l’Angleterre à assurer qu’ils passeront outre l’accord des Suédois, mais il est déjà trop tard, nous sommes le 11 mars 1940. Le traité de paix entre les Finlandais et les Russes est signé à Moscou, le 13 mars 1940, à 11h. Ce traité de Moscou repousse les frontières russes dans les terres finlandaises comme elles l’étaient en 1721. De plus, les Russes obtiennent la concession d’Hanko, localisation stratégique pour contrôler le golfe de Finlande et ainsi protéger au mieux Stalingrad : leur but initial.

Bien que la Finlande se soit finalement inclinée face à l’URSS de Staline, cette guerre d’hiver laissa une impression victorieuse de cette « petite » nation. En effet, peu croyaient qu’elle pourrait tenir si longtemps et sans être totalement annexée. Cette image victorieuse ne plut pas à Hitler, qui de son coté commença à douter des capacités militaires de l’URSS de Staline, alors engagé avec lui dans la guerre. 

Sources :

 

À lire également : John Fitzgerald Kennedy face aux crises : le monde proche de la Troisième Guerre mondiale

Précédent

« Thriller » : il y a 38 ans sortait l’album le plus vendu de tous les temps !

Ellen Page révèle être transgenre et s’appelle désormais Elliot Page

Suivant

8 réflexions au sujet de “Guerre d’Hiver : le 30 novembre 1939, l’URSS attaque la Finlande”

Laisser un commentaire