D’où vient l’astrologie ?

D'où vient l'astrologie ?

Côtoyant tantôt la physique et les sciences, tantôt le spiritisme et la magie, l’astrologie est une pseudo-science ambivalente. Pratiquée de la Grèce au Guatemala, retour sur une pratique ancienne qui revient à la mode.

D’où vient l’astrologie occidentale ?

L’astrologie telle qu’on la connaît en Grèce ou en Rome antique se base sur l’astrologie mésopotamienne. Des tablettes d’argile documentaient cette variante, représentant déjà les douze signes du zodiaque. Datant du Ve siècle avant J.-C., elle a été importée sur le continent européen vers -330 lors des conquêtes d’Alexandre le Grand. On l’appelle l’astrologie savante. Les mathématiciens, physiciens, philosophes et médecins l’étudiaient et l’enseignaient à l’université. Selon les mots d’Hippocrate :

« Nul ne peut se prétendre médecin s’il ne connaît les bases de l’astrologie. »

Ce type d’astrologie se base sur l’astronomie, c’est-à-dire la science des astres (qui est réellement une science) ainsi que sur l’écliptique. Celle-ci décrit la trajectoire que suit le soleil par rapport à la Terre. Elle permet de séparer les constellations d’étoiles en deux tranches distinctes, et de déterminer l’ascendant du signe astrologique selon l’emplacement du soleil à la naissance.

astrologie - Thème astral occidental permettant de déterminer la position des astres
Thème astral occidental permettant de déterminer la position des astres

L’astrologie occidentale connaît cependant des tares ne faisant d’elle qu’une pseudo-science.

  1. Elle prétend (à tord) que le magnétisme et la gravité des planètes ont une influence sur le corps humain. Bien que la Lune ait effectivement une influence sur les marées, et que les pôles magnétiques de la Terre fassent fonctionner des boussoles, ces forces n’ont que très peu d’impact sur les humains. Par exemple, la gravité de Pluton est insignifiante pour un corps sur Terre.
  2. Les pratiquants de la discipline associent des concepts peu rationnels tels que l’amour ou l’argent à des phénomènes physiques, ce qui la rend au cours des siècles de moins en moins crédible.

La science évoluant au fil des siècles ne fit que confirmer les inexactitudes émaillant cette discipline.

D’autres origines ?

Astrologie indienne 

En Inde, l’astrologie (ou Jyotish) provient des Vedas, textes sacrés brahmans et hindous. Issue d’une coutume orale, il est compliqué de dater cette pratique. S’il semble qu’elle provienne de l’Antiquité, on ne trouve des traces écrites qu’à partir du Moyen-Âge.

Elle comprend des signes, comme en Occident, mais aussi des maisons liées aux planètes. Son but est de déterminer à l’avance les réussites et les échecs, les difficultés de la vie d’un individu ou d’une entité. Les Indiens se fient à cette pratique pour déterminer des séquences de développement différenciées dans la vie d’un individu mais aussi d’une entreprise par exemple.

Chine

En Chine, l’astrologie est éminemment importante et se découpe en phases d’un an. Créée il y a plus de 4 000 ans, cette pratique détermine également les périodes de faiblesse de la vie des individus. Elle a cependant longtemps été interdite afin que les adversaires de l’Empereur ne puissent pas déterminer la période où ils pourraient le renverser. Cette interdiction est même à l’origine du décalage de la fête de la nouvelle année à une date fixée à l’avance ; le peuple chinois ne pouvait en effet plus se fier à la Lune qu’ils n’avaient plus l’autorisation de regarder.

Bien qu’ancienne et manifestement inexacte, l’astrologie ne semble pas prête de disparaître. Toutefois, malgré l’absence de preuve concernant sa véracité, certains lui accordent encore du sens et se prêtent au jeu de l’interprétation.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.