« Thor – Ragnarök » de Taïka Waititi est très fun mais… Seulement fun [critique]

"Thor - Ragnarök" de Taïka Waititi est très fun mais... Seulement fun [critique]

Osons le dire : la saga Thor n’est pas celle la plus appréciée du Marvel Cinematic Universe (MCU). Entre un premier épisode juste divertissant et un second très moyen, il n’y avait pas de quoi attendre grand-chose de ce nouvel opus. Toutefois, une chose semblait intéressante à découvrir dans Thor – Ragnarök : le changement de ton. Passant du grandiose à une ambiance plus fun, on pouvait donc s’attendre à quelque chose d’entièrement différent de ce que avons vu précédemment. Cependant, si Thor – Ragnarök est effectivement un vrai changement au sein de l’univers du Dieu Nordique, il n’insuffle pas vraiment de nouveauté au sein du MCU en lui même. Focus. 

Très rythmé et sincèrement drôle 

Thor – Ragnarok surprend par son ton humoristique et décomplexé. Bourré de blagues en tout genre et de situations des plus cocasses, le film est rythmé par un nombre de punchlines absolument ahurissant.

Aucun personnage n’est laissé pour compte et chacun d’entre-eux a quelque chose à apporter au récit, tout en réussissant à être drôle. Thor garde son côté baroudeur et tête brûlée, tout en étant bien plus désinhibé. Plus plaisantin qu’il ne l’était auparavant, il reste un personnage attachant et continuant son évolution personnelle en tant que Dieu du Tonnerre. Il est même agréable de constater que sa maturation est très aboutie dans cet épisode.

Loki n’est pas en reste en matière d’humour également. Il faut dire que le Dieu de l’Espièglerie a été écrit pour être cynique et désabusé. Nous retrouvons donc un personnage qui a un petit peu évolué, tout en restant le Loki que nous aimons tant. Toujours prêt à trahir quiconque par pur plaisir de jouer, le grand méchant d’Avengers n’en reste pas moins toujours aussi attachant et délicieusement arrogant.

Enfin, Hulk est présenté dans toute sa dimension brutale et génialement stupide, faisant de ce personnage une blague sur patte. Peut-être cependant est-ce dommage d’en avoir fait une plaisanterie vivante car il aurait été bon de découvrir un petit peu plus sa psychologie à lui aussi. Après tout, même si c’est le film de Thor, Hulk a une importance quasi-équivalente dans ce récit. Il aurait donc été bien de continuer à déployer sa personnalité, plutôt que d’en faire un personnage uniquement drôle. Le développement d’Hulk est d’ailleurs symptomatique du problème principal du film. 

L’humour au détriment du reste 

Là est tout le problème de la plupart des derniers Marvel (Gardiens de la Galaxie 2, Spiderman – Homecoming) : quasiment rien n’est pris au sérieux. Tout est désamorcé et rien ne permet de s’impliquer réellement dans les enjeux poursuivis par nos personnages. 

Que l’on s’entende : l’humour n’est pas une mauvaise chose. Il est même très correctement géré dans Thor – Ragnarök (contrairement à Gardiens de la Galaxie 2, n’en déplaise aux amateurs). Cependant, cette surenchère dans la dérision et dans les punchlines empêche de mettre en place une intrigue prenante et des enjeux intéressants. Tout semble prétexte à faire une blague, sans se soucier de si celle-ci est pertinente dans l’intrigue. Ainsi, pas moyen de mettre en place des scènes réellement épiques, puisque des blagues viennent sans cesse interrompre tout ce qui pourrait être majestueux ou théâtral.

Il en va de même pour certaines scènes qui devraient avoir un impact émotionnel. Même quand l’humour est relégué au second plan, les scènes devant émouvoir le spectateur sont rushées pour revenir le plus vite possible à un ton léger et inconséquent. Et cela est réellement dommage car Thor – Ragnarök aurait énormément gagné en qualité s’il s’était permis de balader le spectateur entre plusieurs émotions. Il serait peut-être donc temps pour Disney/Marvel de repenser leur formule d’écriture de films, car celle-ci risque de très rapidement lasser.

Une réalisation esthétique et colorée

Pour revenir dans le positif, il faut mentionner la réalisation. Thor – Ragnarök est étonnamment et agréablement coloré. Qu’il s’agisse des créatures, des tenues des personnages ou encore des effets de style, tout est flashy et lumineux. Si cela a déjà été tenté par Gardiens de la Galaxie 1&2, Thor – Ragnarök se démarque par une petite nuance : la lumière. Là où les couleurs dans Gardiens de la Galaxies sont ternies par la noirceur de l’espace, un jour éclatant donne une ambiance bien spécifique aux aventures du Dieu Nordique. Le réalisateur Taïka Waititi profite d’ailleurs de toutes ces couleurs et de ce style tape à l’œil pour s’amuser un peu avec la mise en scène, notamment en ce qui concerne les transitions. S’il n’y a rien d’innovant dans tout cela, force est de constater que la réalisation est totalement efficace.

S’il s’agit d’un divertissement solidement réalisé, Thor – Ragnarök jouit des mêmes qualités et souffre des mêmes défauts que tous les films récents du MCU : il n’est qu’un divertissement et rien d’autre. Bien que cela ne soit pas condamnable, il faut avouer que la lassitude va vite se faire ressentir si tous les films du MCU adoptent cette formule (et malheureusement c’est bien parti pour être le cas). Reste à savoir combien de temps le public continuera à être satisfait de ce style. 

Bande-annonce Thor – Ragnarok :

6 Replies to “« Thor – Ragnarök » de Taïka Waititi est très fun mais… Seulement fun [critique]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.