La tour Jean sans Peur, connaissez-vous ce monument parisien ?

| | , , ,

À l’heure où nous ne pouvons pas visiter les lieux culturels, poursuivons virtuellement notre promenade des monuments parisiens. Après l’Arc de Triomphe, Notre-Dame ou encore la Sainte Chapelle, nous allons à présent découvrir un monument méconnu, la Tour Jean sans Peur. Pourtant située dans un quartier très central, le grand public ne connaît que très peu cette tour médiévale. Chez Cultea, nous vous proposons de la découvrir ensemble. 

Des origines médiévales

Pour connaître les origines de la Tour Jean Sans Peur, il faut remonter à la période médiévale. En effet, elle est l’unique vestige de l’hôtel des ducs de Bourgogne à Paris. Cependant, il existait déjà un hôtel à son emplacement avant sa construction. Elle se situe dans la rue Étienne Marcel, proche des halles. C’est à cet emplacement, qu’en 1270, Robert d’Artois achète des terrains. Ils se trouvent de part et d’autre de l’enceinte de Philippe Auguste. De cette manière, l’hôtel se trouve dans la ville mais aussi à l’extérieur. Cependant, la construction de l’enceinte de Charles V à la même période enferme l’hôtel dans la ville.

En 1384, Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, hérite de l’hôtel d’Artois à la mort du père de son épouse. Il devient alors l’hôtel de Bourgogne. C’est à la mort de ce dernier que Jean Sans Peur entre en action. En effet, le fils de Philippe le Hardi entretient une forte rivalité avec son cousin Louis d’Orléans. Il décide de le faire assassiner. C’est chose faite le 23 novembre 1407. Le duc d’Orléans meurt. Finalement, Jean sans Peur récupère la régence du royaume et obtient la puissance qu’il souhaitait. Comme pour célébrer sa victoire, le duc de Bourgogne fait reconstruire l’hôtel de Bourgogne et ériger cette célèbre tour. 

jean sans peur
Jean sans Peur, début du XVe siècle, Musée du Louvre.

La Tour Jean sans Peur, une fonction avant tout symbolique

Si la tour Jean sans Peur est une tour d’escaliers permettant de desservir différentes parties de l’hôtel, elle est surtout un symbole. En effet, elle est la plus haute tour civile de la rive droite. Ce qui exprime la volonté du duc d’appuyer son pouvoir sur la ville. De plus, c’est la tour qui possède l’escalier d’apparat de l’hôtel. Ce qui veut dire que le duc et ses invités de marque passent par cet escalier. Ils peuvent y observer un décor très codifié représentant les armes du duc. Celles-ci sont un niveau de maçon et un rabot, le rabot servant à aplanir. Donc dans le cas du duc, supprimer ses ennemis.

Enfin, comme clou du spectacle, une voûte sculptée couronne cet escalier. Ici, les visiteurs pouvaient voir trois essences d’arbres entrelacées représentant les origines familiales du duc. Le chêne était pour Philippe le Hardi, l’aubépine pour Marguerite de Male, et le houblon pour Jean sans Peur.

La tour peut avoir l’air défensive. En effet, elle possède les attributs d’une tour de défense, elle est très haute, a des murs épais et des mâchicoulis. Cependant, certains mâchicoulis sont purement décoratifs !

Enfin, la tour possède des pièces habitables en partie haute avec tout le confort nécessaire. C’est même ici que vous pourrez admirer les plus anciennes latrines encore existantes de la capitale ! Finalement, avec cette tour aux proportions défensives et aux décorations symboliques, Jean sans Peur en fait un lieu de démonstration de son pouvoir. 

Voûte sculptée de la Tour Jean sans Peur.

La tour après Jean sans Peur

Jean sans Peur meurt assassiné à Montereau en 1419. Après cela, deux ducs de Bourgogne se succèdent jusqu’en 1477. Cependant, ils semblent délaisser l’hôtel et n’y viennent que très rarement. Après la mort de Charles le Téméraire en 1477, une partie de l’hôtel est laissée à l’abandon, tandis que l’autre est occupée par la Confrérie de la Passion dès 1548.

Les compagnies de théâtre s’y réunissent alors jusqu’en 1783, date à laquelle elles déménagent à la salle Favart. Enfin, cette partie est transformée en halle aux cuirs puis détruite en 1866 pour le percement de la rue Étienne Marcel.

La partie abandonnée depuis le XVe siècle a quant à elle été démantelée par sa mise en vente par le roi François Ier. Finalement, seule la tour survit aux siècles. Elle est finalement redécouverte lors du percement de la rue Étienne Marcel. En effet, durant tout ce temps, elle était entourée par de nombreuses constructions en mauvais état et insalubres.

La ville de Paris achète la tour en 1874. Jusqu’à aujourd’hui, la tour a connu deux périodes de travaux, l’une de consolidation, l’autre de restauration. Elle est aujourd’hui gérée par l’association des Amis de la Tour Jean sans Peur qui a œuvré depuis les 20 dernières années pour son ouverture au public. Ainsi que pour proposer de nombreuses expositions scientifiques en rapport avec la vie quotidienne au Moyen Âge.

Maintenant que vous avez découvert avec nous les secrets de la tour Jean sans Peur, nous espérons que cela vous donnera envie d’aller la découvrir. En effet, c’est un lieu atypique. C’est le dernier témoignage d’une architecture civile et fortifiée de l’époque médiévale à Paris. 

Sources:

Précédent

James Bond « Mourir peut attendre » est une fois encore repoussé…

« Game Of Thrones » : un spin-off arrive du nom de « Tales Of Dunk and Egg »

Suivant

1 réflexion au sujet de « La tour Jean sans Peur, connaissez-vous ce monument parisien ? »

Laisser un commentaire