Netflix passe le cap des 10 millions d’abonnés en France et annonce des changements

Netflix passe le cap des 10 millions d’abonnés en France et annonce des changements - Cultea

Netflix, plateforme qui communique peu sur ses chiffres, a annoncé, par le biais de Ted Sarandos, avoir dépassé les 10 millions d’abonnés en France. Le co-PDG a donné un entretien au JDD. Il y annonce des changements à venir et parle de l’avenir de Netflix en France. 

Une hausse rapide des abonnés depuis 2020

La plateforme de streaming américaine n’avait plus communiqué sur son nombre d’abonnés en France depuis 2 ans. Une communication qui se fait aussi très compliquée sur le nombre de visionnages des films et séries qui sortent chaque semaine. L’équipe de Ted Sarandos semble très opaque sur cela. Rien ne sort.

En 2020, l’entreprise comptait 6,7 millions d’abonnés dans l’hexagone. C’est dans un entretien au Journal du dimanche, ce 9 juillet, que Ted Sarandos a mis à jour les chiffres sur les abonnés dans le pays. Netflix aurait dépassé les 10 millions d’abonnés. En deux ans, et on imagine aussi grâce aux confinements, le groupe américain a gagné 3,3 millions d’abonnés !

Ted Sarandos, le co-PDG de Netflix - Cultea
Ted Sarandos, le co-PDG de Netflix.

Le géant américain a perdu lors du premier semestre de cette année, et cela pour la première fois de sa carrière, 200 000 abonnés dans le monde. Ted Sarandos a souhaité rappeler que le score s’élève tout de même à 222 millions d’utilisateurs dans le monde.

Une nouvelles offre

De plus, il a souligné qu’un foyer représente 5 comptes et que le nombre de 10 millions d’abonnés en France est donc bien plus conséquent.

« Environ 100 millions de personnes nous regardent sans payer. » – Ted Sarandos au JDD

De nombreuses personnes, cela grâce aux partages de comptes, ne payent pas et peuvent regarder le contenu de la plateforme. Chose qui ne dérangeait pas Netflix auparavant. Cependant, avec cette récente baisse d’abonnés dans le monde et la concurrence de Prime Vidéo et Disney+, les choses changent.

Le leader du streaming a donc rappelé qu’il travaille sur une nouvelle offre moins chère, mais contenant de la publicité. Le système de facturation sera aussi mis à jour afin de mettre fin au partage de mots de passe. Les dates pour cela ne sont pas encore choisies, mais ces nouveautés devraient voir le jour très bientôt.

« Beaucoup d’entre eux ont grandi en acceptant de regarder une publicité de trente secondes avant une vidéo sur YouTube. » – Ted Sarandos au JDD

Productions françaises et chronologie des médias

Lors de l’entretien, Ted Sarandos était aussi interrogé sur les raisons de sa venue au sommet « Choose France ». Un sommet instauré par Emmanuel Macron qui a accueilli cette année près de 180 investisseurs étrangers.

En parlant d’investissement, la plateforme avait déjà annoncé mettre 200 millions d’euros dans les créations françaises. Il faut ajouter à cela un « incubateur » permettant à des scénaristes expérimentés de s’associer à des talents en devenir. Tout cela sera dirigé par le showrunner d’Urgences ou New York Police judiciaire, Neal Baer. Au niveau des succès internationaux de produits Netflix, on a en tête la série Lupin, mais aussi le film Sans répit avec Franck Gastambide.

Omar Sy dans Lupin, série française qui est un véritable carton dans le monde - Cultea
Omar Sy dans Lupin, série française qui est un véritable carton dans le monde.

En parlant du pays, il était impossible de ne pas revenir sur la chronologie des médias, système propre à la France. Malgré la signature d’un accord en janvier qui a permis à Netflix de diffuser des films 15 mois après leur sortie en salle (contre 36 mois auparavant), Ted Sarandos ne semble toujours pas satisfait.

« Le délai approprié est de quelques semaines, et non quelques mois. Il faut s’adapter aux attentes des consommateurs. […] Ce modèle n’est pas soutenable. » – Ted Sarandos au Journal du Dimanche

Disney+ et Prime Video

La rencontre a permis au co-PDG d’appuyer le fait qu’ils continueront d’envoyer tous les épisodes d’un seul coup. En face, Disney+ opte pour une proposition différente, ressemblant plus à ce qu’on peut voir à la télévision : 1 épisode par semaine. Netflix ne compte pas suivre l’exemple Disney. L’entreprise au N dit ne pas vouloir contraindre les clients à ne voir qu’un seul épisode à la fois.

Pour ce qui est de Prime Vidéo, Netflix ne semble pas non plus vouloir marcher sur ses plates-bandes. Netflix ne compte pas se lancer dans les événements sportifs et ainsi acquérir des droits télés pour le sport. Ted Sarandos n’en voit pas l’intérêt au vu du prix de ces droits dernièrement.

Après sa chute historique d’abonnés, la plateforme semble plus que jamais prête à tout pour grappiller de nouveaux abonnés. En France, Ted Sarandos s’est félicité des 10 millions d’abonnés, a communiqué autour d’une nouvelle offre et émis une contrariété pour ce qui est de la chronologie des médias.

 

Sources :

2 Replies to “Netflix passe le cap des 10 millions d’abonnés en France et annonce des changements

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.