Les miroirs à travers l’histoire : quand a-t-on commencé à les utiliser ?

| | ,

Les miroirs sont omniprésents dans nos vies. On les utilise au quotidien, mais également dans les sciences comme pour les télescopes et les caméras. Mais vous êtes-vous déjà demandé à partir de quand nous avions commencé à les utiliser ? 

L’Antiquité : les miroirs en pierres et en métaux

Avant les miroirs, les gens se regardaient dans des rivières, bassins ou cours d’eau pour observer leur reflet. Les premiers miroirs utilisés par les hommes furent fabriqués en pierres ou métaux polis afin d’obtenir une surface réfléchissante comme du cuivre, du plomb, du bronze ou encore de l’étain.

Ces « miroirs » ne reflétaient que très peu et il fallait souvent les polir à nouveau. Ces premiers miroirs dataient de l’Antiquité, autour de 4000 avant J-C. Les Mayas, Chinois, Égyptiens, Romains, Mésopotamiens et bien d’autres cultures les fabriquaient et les utilisaient. Cependant, ils étaient des objets de luxe que seule la classe dirigeante pouvait s’offrir.

miroir égyptien
Miroir égyptien datant d’environ 1500 avant J.C

Moyen-Âge et Renaissance : naissance de nouvelles techniques

Les riches européens ont utilisé des miroirs en verre à partir du Moyen-Âge. Ils furent produits pour la première fois au troisième siècle de notre ère. Le verre n’étant pas réfléchissant, on y joignait sur la surface arrière une feuille de métal. Toutefois, la surface n’était pas plane et chaque miroir était une pièce unique. Ainsi, ce verre montrait une version déformée de notre reflet. Par ailleurs, la technique du soufflage de verre permit de créer des miroirs convexes.

Miroir Jan Van Eyck
Les Epoux Arnolfini, Jan Van Eyck, 1434

Pendant la Renaissance, les fabricants européens trouvèrent une nouvelle méthode : recouvrir le miroir en verre d’un amalgame d’étain et de mercure. C’est à partir de ce moment que cet objet gagne en popularité dans la société, tout en restant associé à la richesse. On le retrouve le plus souvent en ornementation, comme élément de décoration sur les cheminées par exemple.

En effet, la technique se perfectionnant, on obtient désormais des miroirs de grandes surfaces. Au XVIème siècle, la ville de Venise est réputée pour sa technique de verrerie. Cependant, on trouve des miroirs dans de nombreuses régions un peu partout dans le monde.

Les miroirs se diversifient mais restent toujours un privilège des riches. Sous Louis XIV, les miroirs étaient encore plus exclusifs. Il popularise le cadre richement sculpté doré à la française et à cette époque, le miroir fait partie de la décoration des demeures royales ou aristocratiques. La plus connue est bien évidemment la galerie des glaces dans le Château de Versailles.

miroirs galerie des glaces
Chateau de Versailles – Galerie des Glaces

Le miroir moderne et sa démocratisation

En 1835, le chimiste allemand Justus Von Liebig invente le miroir que l’on connaît aujourd’hui. Il ajoute une couche de nitrate d’argent au verre, bien qu’aujourd’hui on puisse également utiliser l’aluminium. Cette technique est bien moins toxique que la précédente. C’est à partir de ce moment-là, qu’on va produire des miroirs en masse et qu’ils vont apparaître dans de nombreux foyers. Son prix longtemps resté très conséquent devient abordable. Les miroirs se démocratisent par la suite au XXème siècle.

Le miroir est aujourd’hui un objet banal du quotidien mais cela n’a pas toujours été le cas. Cet objet indispensable résulte de toute une histoire qui a permis préciser le reflet qu’il nous renvoie. Elle démarre il y a des milliers d’années. Cela prouve que même si l’on est obsédé par notre image aujourd’hui, l’homme a toujours ressenti le besoin de se voir.

 

Sources :

Précédent

La véritable histoire des Peaky Blinders

Le jean : un vêtement originaire d’Europe ou des USA ?

Suivant

Laisser un commentaire