« Les Minions 2 » provoque des débordements dans les salles de cinéma

"Les Minions 2" provoque des débordements dans les salles de cinéma - Cultea

Les Minions 2 : la trend TikTok est allée un peu trop loin, et des spectateurs sont recalés des salles simplement à cause de leur tenue.

Le film

Les Minions 2 fait suite au premier opus sorti en 2015, mais surtout à la série de films à succès Moi, moche et méchant. En France, le film sort le mercredi 6 juillet et ses voix attireront les jeunes et les moins jeunes, puisque Gad Elmaleh et Gérard Darmon sont de la partie. De plus, les minions, ces créatures jaunes au service de Gru, sont des créations pour partie françaises. En effet, l’animateur français Pierre Coffin est grandement responsable de leur naissance.

Dans ce nouveau volet, on retrouvera les minions et Gru après leur rencontre, tentant d’intégrer un groupe de super-méchants. Grâce à ses acolytes Bob, Stuart, Kevin et Otto, le vilain en devenir va tenter de mener à bien sa première mission pour les « Vicious 6 ».

Chez les Anglo-Saxons

Si la sortie est toute fraîche en France, cela fait déjà presque une semaine qu’il est sorti aux États-Unis. Le casting anglophone n’a pas non plus à rougir, puisque cette version laisse entendre les voix de Steve Carell et de Jean-Claude Van Damme. Mais ce sont les spectateurs qui ont fait le plus grand bruit. En effet, depuis la sortie, des jeunes en costume cravate se réunissent dans les salles d’Angleterre, des États-Unis ou d’Australie pour assister à ce second acte. Une première vidéo, devenue virale sur TikTok, a rapidement lancé la tendance, suivie par des dizaines d’autres groupes de spectateurs.

Les studios Universal et le compte des Minions sur Twitter n’ont pas tardé à s’emparer de l’opportunité, baptisant ces spectateurs les « Gentleminions » (contraction de gentleman et de minions). La tendance, à la base inoffensive, est devenue un calvaire pour les spectateurs et les employés de différents cinémas : les « Gentleminions » ont commencé à filmer leurs réactions lors du film pour les poster, criant pendant le générique et les scènes marquantes. L’une de ces séances s’est même terminée en pogo, ce qui n’a laissé d’autres choix aux cinémas que de réagir.

Les gérants de salles ont ainsi rapidement décidé de ne plus laisser entrer de personnes en costume pour aller voir le film. Ces « bannissements » ont finalement suscité encore plus d’engouement pour la trend.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.