L’accident de la gare Montparnasse du 22 octobre 1895

| | ,

L’accident ferroviaire de la gare Montparnasse est sans doute l’un des plus célèbres de l’Histoire. Survenu le 22 octobre 1895, il a fait beaucoup de dégâts matériels, et malheureusement aussi un mort. Chez Cultea, on vous propose aujourd’hui de revenir sur cet accident spectaculaire. 

À l’époque, la Gare Montparnasse s’appelle encore « Gare de l’Ouest », puisque construite par la Compagnie des chemins de fer de l’Ouest. En 1895, on l’utilise en tant que terminus pour les trains venant du Mans, de Versailles-Rive-Gauche et de Granville. Mais ce n’est pas tout, puisque le réseau de l’État l’utilise aussi de cette façon (lignes vers Bordeaux, Nantes, Saumur…). Les trains arrivent donc à la gare en franchissant de nombreux passages à niveau et en passant par Vanves ou Malakoff. Dans la gare, les voies se situent à neuf mètres du sol, au dessus du boulevard de Montparnasse et du carrefour de la rue de Rennes.

Que s’est-t’il passé ?

Le train numéro 26 à destination de Paris et en provenance de Granville part à 8h45 le 22 octobre 1895. Le train se compose d’une locomotive de type 120, de dix voitures de voyageurs, de deux fourgons à bagages et d’un wagon postal. Tandis que Victor Garnier est le chauffeur du train, Guillaume Pellerin est son mécanicien.

Alors qu’il arrive à Versailles-Chantiers, le train a déjà pris un retard de 7 minutes. On tente donc de le rattraper afin d’arriver à l’heure prévue à Paris, à savoir 15h55. Garnier parvient à rattraper 2 minutes, mais n’arrivera pas à s’arrêter à temps. Le train arrive donc dans le hall de la gare à une vitesse d’environ 40 km/h. Sur son chemin, il détruit le butoir et passe à travers le béton du terre-plein qui délimite la fin de sa voie. De plus, il pulvérise le mur de la façade du bâtiment et traverse même la terrasse qui surplombe la place de Rennes, détruisant son balcon. La locomotive part dans le vide et tombe au niveau d’une station de tramway et d’un kiosque-abri. À 16h, la gare est défigurée.

La locomotive tombée sur le boulevard du Montparnasse.
La locomotive tombée sur le boulevard du Montparnasse.

Bilan de l’accident

L’accident entraîne la mort de Marie-Augustine Haguillard, la marchande de journaux qui travaillait à la station de tramway. Mère de 2 enfants, elle meurt sous le poids d’une pierre qui était tombée de la façade, et aussi à cause du cendrier de la locomotive. Fort heureusement, personne ne se trouvait sous le kiosque-abri. De plus, les chevaux avaient amené le tramway plus loin, ayant pris peur. Garnier et Pellerin s’en sortent avec des blessures légères, puisque projetés hors du train au moment de la collision avec le butoir. Par chance, aucun passager ne trouve la mort, bien que certains subissent des contusions. En effet, les dix voitures de voyageurs sont restées sur les rails.

Causes de l’accident et responsabilités

Selon Pellerin et Garnier, une panne du frein à air type Westinghouse aurait causé l’accident. Tout de suite après la tragédie, ils expliquent que ce frein avait d’abord fonctionné normalement. Néanmoins, il cesse de fonctionner correctement au niveau du passage à niveau de la rue du Château. Les deux hommes disent avoir essayé d’arrêter le train, mais en vain. Ils avaient eu beau renverser la vapeur et sabler, rien ne marcha.

Malgré cet interrogatoire, beaucoup de journaux de l’époque remettent la faute sur Pellerin. Pourtant, L’Intransigeant défend les deux hommes et rapporte qu’ils « ont fait leur devoir jusqu’au bout ». Malheureusement pour Pellerin, le tribunal le condamne à 50 francs d’amende et deux mois de prison avec sursis le 31 mars 1896.

Accident train Montparnasse.
L’accident vu en direction de l’ouest.

Aujourd’hui, on se souvient surtout de l’image spectaculaire de la locomotive passée à travers la façade de la gare Montparnasse. L’accident a d’ailleurs beaucoup inspiré des œuvres de la culture populaire, telles que Momies en folie, le quatrième volume des bandes-dessinées de Jacques Tardi, Les Aventures Extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec.

Sources :

The following two tabs change content below.

Lauren Puma

Etudiante en Master Culture, patrimoine et médiation, je m'intéresse de très près à l'histoire ainsi qu'à culture pop, particulièrement à Marvel et Star Wars. Passionnée d'anglais depuis toujours, j'ai un goût prononcé pour les contenus dans cette langue ainsi que les pays où elle est parlée.
Précédent

« Loki » sur Disney + : une bande-annonce pour la mi-saison !

Une bande-annonce pour « Boîte noire » avec Pierre Niney

Suivant

Laisser un commentaire