La « Super Lune », qu’est-ce que c’est ? (Et pourquoi ce n’est pas si exceptionnel)

La "Super Lune", qu'est-ce que c'est ? (Et pourquoi ce n'est pas si exceptionnel)

Dans la nuit du 13 au 14, nous aurons la possibilité d’observer dans le ciel un phénomène nommé « Super Lune du tonnerre ». Un nom qui n’a rien de scientifique pour définir le moment où l’astre est à son périgée. Explication du phénomène.

Visible dans la nuit du 13 au 14 juillet

Si vous souhaitez assister à cet événement, l’astre sera visible de 22h23, le 13 juillet à 4h42, le 14 juillet. Pour profiter pleinement de ce moment, le ciel devra être dégagé. Ce qui devrait être le cas selon les prévisions de Météo France.

Pour la voir de façon optimale, il est conseillé d’être dans un espace éloigné de la pollution. Alors, les grandes villes, il faut éviter. Il est aussi fortement conseillé, si possible, de se munir d’un télescope. Il sera alors possible d’observer une Lune un tout petit peu plus grosse que d’habitude. Ce sera l’une des plus grosses pleines Lune depuis 1948.

Le télescope, outil parfait pour découvrir l’espace.

Les caractéristiques de cette « Super-Lune »

C’est bien connu, la Terre tourne sur elle-même et la Lune tourne autour de la Terre. Cette rotation n’est pas totalement circulaire. Elle forme un arc d’ellipse, un ovale. L’astre de la nuit se rapproche et s’éloigne donc de la Terre.

Le moment où la Lune est la plus loin de notre planète est appelé « l’apogée ». Et lorsqu’elle est la plus proche, cela s’appelle « le périgée ». Lorsqu’elle est au plus loin, elle se situe en moyenne à 405 500 kilomètres de nous. Quand elle se rapproche au maximum, elle est à environ 363 300 kilomètres.

Lorsque la pleine Lune apparaît au périgée, cette dernière est plus brillante et plus grande qu’une pleine Lune basique. On appelle ça « super Lune ». Ce soir, elle passera à 356 509 kilomètres de la surface terrestre ! Elle sera alors 14% plus grande que d’habitude et 30% plus brillante que lorsqu’elle est à l’apogée.

Un phénomène pas si exceptionnel que ça

Il faut savoir que le terme « Super Lune » n’est pas un terme scientifique ! Elle ne recouvre pas de définition précise. Le terme anglais « Supermoon » a été inventé en 1979 par un astrologue (et pas un astronome…) du nom de Richard Nolle. Ce terme a par la suite continué d’être utilisé. Le terme approprié pour parler du phénomène est « périgée-syzygie ».

Le phénomène n’est pas si exceptionnel que ça d’ailleurs. En effet, trois à quatre « Super Lune » se produisent chaque année. Ce qu’on pourra apercevoir ce soir est nommé « Super-Lune du tonnerre », car elle apparaît en juillet. Et ce mois-là est l’un des plus chauds et orageux dans l’hémisphère nord du globe. Malgré l’aspect assez courant de ce phénomène, il continue pourtant de fasciner le public (et les médias). Un phénomène d’autant plus banal qu’il n’est pas discernable pour un œil non aguerri.

La différence de distance de cette super Lune du tonnerre par rapport à celles d’octobre ou décembre est minime. La différence est de l’ordre de 0.4 à 0.5%. Il est donc quasiment impossible que vous remarquiez une différence à l’œil nu. Pensez donc à vous munir d’un télescope. 

Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.