Site icon Cultea

La secte de Heaven’s Gate et son suicide collectif de 1997

La secte de Heaven's Gate et son suicide collectif de 1997

Logo de Heaven's Gate sur leur site officiel.

Les américains Marshall Applewhite et Bonnie Nettles créent Heaven’s Gate, dans les années 1970. Ce culte se rapproche bien plus d’une secte que d’un nouveau mouvement religieux, particulièrement en raison du suicide collectif qui a eu lieu en 1997. Retour aujourd’hui sur l’histoire de cette secte et de son suicide collectif. 

Marshall Applewhite et Bonnie Nettles

Marshall Herff Applewhite naît aux Etats-Unis en 1931. Il obtient un diplôme de philosophie en 1952, avant d’enseigner dans les Universités d’Alabama et de St. Thomas, au Texas. Dans les années 1970, il raconte avoir vécu une expérience de mort imminente en raison d’une crise cardiaque. En 1972, il fait la connaissance de Bonnie Nettles, une infirmière venant du Texas. D’après Applewhite, il avait l’impression de l’avoir connue toute sa vie, voire de l’avoir rencontrée dans une vie antérieure. De la même façon, une diseuse de bonne aventure avait dit, peu avant à Nettles, qu’elle allait bientôt rencontrer un homme mystérieux. L’infirmière a également raconté que des extraterrestres avaient prédit leur rencontre…

Nos deux protagonistes deviennent amis très vite, et s’installent ensemble. Néanmoins, leur relation reste platonique, ce qui n’empêche pas le mari de Nettles de demander le divorce et de lui retirer la garde de ses deux enfants. En même temps, Applewhite coupe les ponts avec sa propre famille. Celui-ci considère l’infirmière comme son âme sœur, et elle aura d’ailleurs une très grande influence sur lui.

Plus tard, ils commenceront à parcourir l’Ouest Américain afin d’enseigner aux autres leurs croyances. À partir de 1974, ils décident de chercher des adeptes pour leur croyance qui est un mélange de science-fiction (voyage dans le temps) et de la doctrine chrétienne. Les deux sont en effet convaincus d’être les Témoins qu’évoque le livre de l’Apocalypse de la Bible.

Marshall Applewhite et Bonnie Nettles.

Heaven’s Gate

En 1975, ceux qui se surnomment eux-mêmes « Bo et Peep » ou « Do et Ti » donnent une conférence à Waldport, dans l’Oregon. Grâce à celle-ci, vingt personnes les rejoignent, laissant leurs vies derrière eux. Walter Cronkite, présentateur de CBS Evening News dira à la télévision :

« Un certain nombre de personnes ont disparu. C’est un mystère et l’on ignore s’ils sont partis dans l’espace – ou s’ils ont été enlevés. »

Au cours des semaines qui vont suivre, une centaine d’adeptes rejoint les rangs de ce qui pouvait déjà s’apparenter à la secte d’Heaven’s Gate. Le groupe prend toutefois, à ce moment-là, le nom de Human Individual Metamorphosis (métamorphose humaine individuelle).

Applewhite et Nettles racontent d’abord à leurs disciples qu’il sont des extraterrestres. Par la suite, ils changeront de discours et diront être possédés par des esprits extraterrestres. En ce faisant, cela leur permettait de rendre possible l’effacement de leur ancienne humanité. De plus, ils étaient partisans de la théorie des anciens astronautes, théorie selon laquelle des extraterrestres seraient entrés en contact avec d’anciennes civilisations, afin de les aider à s’améliorer dans certains domaines (astronomie, mathématiques, agriculture…).

Au cours de l’année 1997, on parle beaucoup de la comète Hale-Bopp, censée passer bientôt près de la Terre. Dès lors, un voyant invité dans l’émission radio d’Art Bell raconte qu’un vaisseau spatial se cache dans la queue de la comète…

Marshall Applewhite dans une vidéo d’initiation pour Heaven’s Gate en 1996.

Le suicide collectif

L’annonce de ce voyant est primordiale pour Heaven’s Gate. En effet, Applewhite et Nettles considéraient que la Terre allait bientôt être détruite et qu’il fallait donc quitter la planète au plus vite. Le seul moyen d’y échapper était alors d’inciter l’âme à quitter son enveloppe corporelle afin de passer « au niveau suivant ». En d’autres termes, le corps ne serait qu’un « véhicule » de l’âme. Les membres de la secte s’appelaient d’ailleurs souvent entre eux « véhicules ». Par la suite, ce passage au niveau suivant ne pouvait se faire que si aucune attache à la Terre ne subsistait. Dès lors, il fallait tout quitter : sa famille, ses amis, son lieu d’habitation et laisser derrière soi argent, possessions et également sexualité.

La nouvelle du vaisseau spatial caché dans la queue de la comète fait alors figure de signe pour Applewhite. (Nettles n’est plus en vie, un cancer l’ayant emportée en 1985). Voilà en effet le moyen de quitter la Terre ! Il souscrit donc à une assurance pour « enlèvement par des extraterrestres » et achète une maison à San Diego. Entre le 24 et le 26 mars 1997, il organise le suicide collectif de Heaven’s Gate. En trois vagues, 39 disciples, dont Applewhite, meurent tour à tour. Pour ce faire, ils avalent du phénobarbital, mélangé à de la compote de pomme et de la vodka. Ensuite, ils attachent un sac plastique autour de leur tête.

Quand la police tombe sur les lieux du crime, on remarque que chaque personne porte des baskets Nike. De plus, tout le monde a un billet de 5 dollars en poche, et ils sont tous recouverts par un drap mauve. Pourquoi ? On n’a malheureusement toujours aucune réponse…

Les corps des disciples ont été retrouvés avec des Nike aux pieds et recouverts d’un drap mauve.

On parle encore de ce suicide collectif aujourd’hui, le fait divers ayant marqué les années 1990. La saison 7 de American Horror Story, consacrée aux sectes, y fait d’ailleurs référence. Enfin, une série documentaire en quatre épisodes sur cette tragédie est sortie sur HBO Max, en décembre 2020. Si ça vous intéresse, voici le trailer !

Heaven’s Gate: The Cult of Cults – HBO Max :

 

Sources :

The following two tabs change content below.

Lauren Puma

Etudiante en Master Culture, patrimoine et médiation, je m'intéresse de très près à l'histoire ainsi qu'à culture pop, particulièrement à Marvel et Star Wars. Passionnée d'anglais depuis toujours, j'ai un goût prononcé pour les contenus dans cette langue ainsi que les pays où elle est parlée.
Quitter la version mobile