Coccinelle, icône transgenre des années 50

Coccinelle, icône transgenre des années 50

Véritable pionnière de la communauté LGBTQI+, Coccinelle fut la première personne française à entreprendre une intervention chirurgicale d’affirmation de genre. Elle fut également l’une des premières icônes transgenres à se faire connaître du grand public. 

Jacqueline Charlotte Dufresnoy est née le 23 août 1931 à Paris. Désignée comme un homme à la naissance, elle grandit avec l’intime conviction d’être une femme. Très vite, elle se passionna pour l’univers de la mode et du spectacle. À l’occasion d’une fête, celle-ci porta une robe rouge à pois noirs. Son surnom lui fut alors tout trouvé : Coccinelle.

Il y a 91 ans naissait Coccinelle

En 1953, elle fit ses débuts sur scène dans le cabaret parisien Madame Arthur. Elle obtint par la suite un rôle au Carrousel de Paris. Ce music-hall très populaire était déjà composé de nombreux artistes transgenres. Très vite, son talent et son charisme la distinguent auprès du grand public, qui se prend d’affection pour elle.

Changement de sexe et d’état civil pour Coccinelle

Coccinelle fut la première française transgenre à subir une opération chirurgicale afin d’affirmer son identité de genre. Cette intervention eut lieu dans une clinique de Casablanca en 1958. Il faut savoir qu’à l’époque, il était totalement illégal de porter des vêtements non associés au sexe qui nous était assigné. Cette opération fut ainsi un moyen d’affirmer son identité de genre, mais également de mettre en lumière les droits de la communauté LGBTQI+.

Outre son opération physique, Coccinelle dut se battre pour changer son état civil. Et quoi de mieux pour cela que de faire appel à un avocat chevronné ? Elle fit ainsi appel à Robert Badinter, qui devint quelques années plus tard une légende du droit français grâce à son combat pour l’abolition de la peine de mort. Après un rude combat, Coccinelle devint officiellement Jacqueline Charlotte Dufresnoy en 1959.

Peu de temps après, elle devint une icône internationale. Son spectacle de cabaret fit le tour du monde et elle fut même à l’affiche de plusieurs films. Parmi eux, on notera Europa Di Notte (1959), ainsi que Los Viciosos (1962).

En 1960, Coccinelle se maria. Elle fut même autorisée à recevoir une cérémonie catholique. La seule condition était qu’elle se fasse rebaptiser au préalable. Ce mariage fit office de jurisprudence (juridique et religieuse), établissant de fait un droit au mariage pour les personnes transgenres en France.

En parallèle de sa carrière artistique, elle fonda l’association Devenir Femme, pour soutenir les personnes transgenres souhaitant avoir recours à la chirurgie. Elle participa également à la création du Centre d’aide, de recherche et d’information sur la transsexualité et l’identité de genre.

En 1987, elle publia son autobiographie détaillant sa transition, ainsi que sa carrière. Décédée en 2006, Coccinelle reste une icône transgenre et une véritable pionnière. 

Sources : 

One Reply to “Coccinelle, icône transgenre des années 50”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *