Qui était Pierre Cardin, l’audacieux de la haute-couture française ?

Pierre Cardin, homme d’affaires et couturier français s’est éteint ce 29 décembre 2020 à l’âge de 98 ans. Il aura laissé derrière lui un vrai héritage dans le monde de la mode française, réalisant une véritable révolution. Découvrez pourquoi. 

Les débuts de Pierre Cardin 

en Italie en 1922, il vient s’installer en France pour fuir le fascisme, en plein climat de xénophobie. Dès ses 14 ans, il travaille chez des tailleurs où il a la fonction de coupeur. Plus tard, il intègre la maison Paquin. Il y rencontre Jean Cocteau et dessine avec lui les costumes pour sa pièce La Belle et la Bête. Il passe aussi chez Elsa Schiaparelli, puis devient le premier employé de la maison Christian Dior en 1946. Il a notamment contribué à la création du tailleur « bar », une pièce incontournable. En 1950, il fonde sa propre maison de couture en se spécialisant dans la fabrication de tailleurs et de masques de théâtre. Après l’ouverture de multiples espaces Pierre Cardin, il sort son premier parfum en 1973. Il inaugure de nombreuses galeries et boutiques notamment à Bruxelles en 1980.

Dior, le tailleur "bar" | Dior, Christian dior, Belle robe
Le tailleur « bar »

Un homme d’affaires audacieux

Pierre Cardin est manifestement l’un des couturiers de sa génération qui a fait le plus de bruit. En effet, c’est l’un des premiers à développer une ligne de vêtements à destination du grand public. En 1959, il présente sa collection dans le grand magasin « Printemps ». Dans une volonté de démocratisation de la haute-couture, il crée au sein de maison un département prêt-à-porter. Ce qui sera très mal vu à l’époque par ses homologues couturiers, qui l’obligeront à démissionner de la Chambre syndicale de la couture. C’est aussi l’un des premiers à proposer une collection de vêtements pour homme. Encore plus fou : il décide de montrer ses créations en Chine populaire ou en URSS en pleine guerre froide.

Défilé sur la Grande Muraille de Chine | Pierre Cardin

Du vêtement à la sculpture

Pierre Cardin se considérait comme un sculpteur lors de la conception de ses pièces. Il n’hésitait pas à proposer des modèles aux formes originales, du rond au rectangle, ainsi que des formes abstraites, accompagnées de tissus comme le vinyle ou la fausse fourrure, ce qui a fait scandale. Il emprunte également de l’influence pop art, qui en fera sa marque de fabrique.

Pierre Cardin, Fetish for the Bubble |

Pierre Cardin, un touche-à-tout

En plus d’avoir ouvert des showrooms et boutiques de Paris à Tokyo, Cardin est incontestablement un homme d’affaires qui a su mettre son nom partout. Sur des briquets, des housses, du papier peint, du parfum… Il s’est constitué une vraie collection qui a fait de lui l’homme multimillionnaire qu’il a été. Il a également ouvert des restaurants comme le fameux Maxim’s.

Maxim's, l'histoire d'un déclin | Slate.fr

C’est ainsi qu’un artiste et homme d’affaires qui a su susciter l’admiration et la jalousie aura laissé sa trace, pleine d’excentricité, mais reconnue mondialement.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*