« Opération Lune » : le film devenu (malgré lui) un argument conspirationniste

| | , , ,

Vous connaissez le Complot Lunaire ? Mais si ! Cette croyance comme quoi l’Homme n’aurait jamais marché sur la Lune… Si vous avez traîné un petit peu sur Internet, vous savez que les théories du complot ont la vie dure. Et l’une des choses qui caractérisent les théories du complot, c’est la solidité très (très très) relative des sources. Mais que se passe-t-il quand une des sources utilisées était initialement pensée comme un canular ? Ce fut le cas du documentaire Opération Lune, devenu malgré lui une égérie conspirationniste. 

Tout est parti d’une blague… Ou plutôt tout est partie d’une idée de la chaîne de télévision Arte. En effet, ces derniers avaient un objectif simple : faire une soirée à thème sur le pouvoir des images. L’idée était de faire réfléchir les spectateurs et cela devait les amener à se poser une question : peut-on croire tout ce qu’on voit à la télévision ?

Arte décide alors de créer un faux documentaire, sur un événement que le monde entier connait : la conquête lunaire. C’est le réalisateur William Karel qui se voit chargé du projet. Ce dernier décide alors d’axer son film selon un axe précis. Il imagine que l’administration américaine ait voulu se couvrir d’un éventuel échec de la mission Apollo 11, en réalisant en studio des images des premiers pas de l’Homme sur la Lune.

Pour vulgariser, William Karel n’axe pas son documentaire selon un angle conspirationniste. Il imagine seulement l’éventualité d’un échec d’Apollo 11 dont les dirigeants des USA auraient voulu se prémunir médiatiquement. Pour raconter son histoire, il ne lésine pas sur les moyens.

Opération Lune : un canular de luxe

Pour crédibiliser sa démarche, il détourne de véritables interviews de Buzz Aldrin, Donald Rumsfeld ou Henry Kissinger. Une idée de génie, qui donne immédiatement à son film des allures de documentaire choc.

A cela, s’ajoutent de fausses interviews, venant solidifier les « témoignages » déjà présents. Ainsi, un personnage est créé : celui de la secrétaire du Président Richard Nixon. En glissant ce faux témoin parmi les vrais, la supercherie devient alors difficilement détectable.

Cependant, William Karel est conscient que cette manipulation risque d’être prise au sérieux par les spectateurs. Il décide alors, à partir de la 20ème minute du documentaire, à faire (volontairement) n’importe quoi en matière de narration et de montage, pour faire prendre conscience au spectateur que quelque chose ne va pas.

Par exemple, il filme une fausse interview sensée se passer devant la statue de la liberté à New-York… Sauf qu’il s’agit en fait de la petite statue de la liberté présente à Paris sur le pont de Grenelle. Pour la blague, on y voir même un joggeur passer pendant l’interview.

En outre, le documentaire se met à expliquer que tous ceux ayant tourné le faux film lunaire ont été assassinés. Mais lorsqu’on se met à parler des meurtres, des images très bizarres défilent à l’écran. Par exemple, l’un des témoins aurait soi-disant été noyé. Sauf que comme image d’illustration, on nous montre un petit chien balancé dans l’eau. De quoi (au mieux) faire éclater de rire ou (au pire) mettre un sérieux doute quant à la véracité de ces images.

Sauf que… Le film n’a pas vraiment eu l’effet escompté sur tout le monde !

Opération Lune : moment où vous essayez de faire réfléchir le public... Mais que l'inverse se produit !
Opération Lune : moment où vous essayez de faire réfléchir le public… Mais que l’inverse se produit !

Un documentaire censé faire réfléchir mais…

Opération Lune a posé un double problème au moment de sa sortie et dans les années qui ont suivi sa diffusion :

  1. Le film a été pris pour un vrai documentaire par de nombreuses personnes.
  2. Des conspirationnistes se le sont approprié comme « preuve » que l’homme n’est jamais allé sur la Lune.

Un vrai/faux documentaire

L’introduction d’Opération Lune a été tellement bien pensée, que le reste du film n’a pas été compris correctement par une bonne partie du public. Car à partir du moment où les 20 premières minutes paraissaient crédibles, beaucoup ont laissé tomber leur esprit critique pour le reste du documentaire. Ainsi, Opération Lune a semé le doute, là où il devait faire réfléchir les spectateurs.

Car l’objectif du film était très clair : faire réfléchir sur le pouvoir de l’image et débusquer les manipulations, qu’elles viennent de l’état ou de gens peu scrupuleux et manipulateurs.

Il ne faut d’ailleurs pas oublier que ce film est sorti en 2002, dans un contexte très particulier. En effet, le 11 septembre 2001 est encore très vif dans les mémoires. Et le monde est en pleine débâcle médiatique. De nombreuses personnes remettent en cause la version officielle des attentats. Quant au gouvernement américain, il ne tardera pas à déclarer que l’Irak possède des armes de destruction massive. Un mensonge qui lui permettra d’envahir le pays en 2003.

En bref, faire réfléchir sur le pouvoir des images était une idée des plus pertinentes. Sauf que non seulement des spectateurs se sont laissé piéger, mais en plus, plusieurs complotistes n’ont pas hésité à détourner le film à leur propre profit.

Opération Lune : un argument de poids pour les conspirationnistes

Croire que l’Homme n’a pas marché sur la Lune c’est une chose… Utiliser des procédés trompeurs ou mensongers pour en convaincre le public en est une autre !

Ainsi, certains partisans de la théorie du complot n’ont pas hésité à reprendre ce documentaire et à le diffuser sur YouTube. Le tout bien sûr sans expliquer qu’il s’agit d’un canular. Pire, certains vont même jusqu’à supprimer la deuxième moitié du documentaire, qui était censée mettre la puce à l’oreille de ceux qui le regardent. Ne gardant que les premières minutes du film, qui sont les plus convaincantes.

Des agissements déjà dénoncés par le youtubeur Defakator, ayant consacré une vidéo entière sur le complot lunaire. Et si vous ne connaissez pas ce vidéaste, foncez ! Sa chaîne est d’utilité publique.

Ne vous faites plus avoir

Que doit-on déduire de cette petite histoire ? On doit en déduire que si quelqu’un vous parle de complots ou de mensonges à échelle gouvernementale, il vaut mieux être prudents quant aux sources utilisées… Les gouvernements mondiaux font suffisamment de bêtises comme ça pour qu’on perde du temps à se focaliser sur de fausses conspirations. Et pour ce qui est de la conquête spatiale, ce n’est pas le contenu de qualité qui manque sur YouTube.

Maintenant que vous savez cela, on vous conseille tout de même vivement de regarder Opération Lune ! Une fois qu’on sait qu’il s’agit d’un faux documentaire, il y a de quoi être émerveillés par la construction de ce film. Car rappelons-le : le pouvoir des images est fort. Et Opération Lune en est la preuve…

 

A lire également : Le 15 août 1977, la Terre recevait un message étrange du ciel… Le « Signal Wow » !

 

Sources : 

The following two tabs change content below.

Robin Uzan

Journaliste, photographe et réalisateur indépendant, écrire et gérer Cultea est un immense plaisir et une de mes plus grandes fiertés.
Précédent

Une série « Hellraiser » est en développement par HBO, mais…

Le jeu-vidéo « Firewatch » va être adapté au cinéma, malgré divers problèmes

Suivant