L’armée française enrôle des auteurs de science-fiction pour anticiper le futur !

En 2019, Florence Parly, ministre des armées, évoque l’idée de recruter plusieurs auteurs de science-fiction. Ceux-ci auront pour objectif de réfléchir aux menaces de demain. Cette idée, loin d’être inédite, propose une approche de la Défense à travers un prisme original. Aujourd’hui, ces artistes sont désormais connus.

Ces auteurs, sous le nom de « Red Team », intègrent l’Agence de l’Innovation de Défense (AID). L’organisme, créé en 2018, a pour objectif d’être le fer de lance de l’innovation dans le secteur de la Défense.

Une équipe pour chercher les technologies de rupture, et prévoir l’imprévisible

Ainsi, huit auteurs ont été rendus publics, et deux autres à travers un pseudonyme. Parmi eux, nous pouvons retrouver Xavier Dorison, scénariste des séries de bandes dessinées à succès Undertaker et Long John Silver, François Schuten (Les cités obscures, Terres creuses), Romain Lucazeau (Latium), Xavier MauméjeanLes Mémoires de l’Homme-Éléphant), Virginie Tournay (chercheuse au CNRS et autrice de Civilisation 0.0), DOA (Cycle Clandestin) et Laurent Genefort (Cycle d’Omale). La huitième personne est une étudiante en design d’interaction, Jeanne Bregeon. Ils se réuniront une fois par mois.

Les retours de ce groupe de travail pourront être rendus publics, ou classifiés, en fonction de leurs contenus. Ceux-ci s’attarderont sur des sujets liés aux problématiques actuelles, comme l’exploitation de la technologie quantique, le réchauffement climatique et les conflits politiques qui pourraient en découler, ou encore la cybersécurité.

Parmi les scénarii présentés, se trouve une histoire centrée sur un groupe de pirates dirigé par un leader charismatique anonyme. Un second scénario présenté raconte l’existence d’un Etat-pirate, dont la population se trouverait sur des bidonvilles flottants. Dans un contexte de réchauffement climatique accru, celui-ci serait une menace mouvante pour les autres nations. La Red Team prendra en main la suite de ces histoires.

Une idée qui a fait ses preuves

L’idée d’un regroupement d’auteurs n’est pas nouvelle. En effet, les Etats-Unis ont déjà fait appel à ce genre de services afin d’imaginer le futur et les menaces qui peuvent s’y développer. Et le concept n’est pas si saugrenu. Robert Heinlein est considéré comme un des trois plus grands auteurs de science-fiction, avec Isaac Asimov et Arthur C. Clarke. Déjà, en 1940, il décrivait dans un récit une arme de dissuasion massive, capable d’interdire les conflits grâce à sa force de frappe. A la recherche des nouvelles technologies, il avait pu imaginer l’idée d’une bombe nucléaire sans même la nommer. Aussi, il fut recruté après la guerre pour aider les physiciens à poser une réflexion sur l’impact sociétal et politique de leurs recherches scientifiques. C’est pourquoi, de cette prise de conscience globale découlera la création de la Fédération des Scientifiques américains.

Pareillement, c’est au travers d’auteurs de SF que l’idée du programme Star Wars, créé par Ronald Reagan, aurait été lancé. Il avait pour but de créer un système de défense antimissile impénétrable autour des Etats-Unis.

L’imagination et l’anticipation

Déjà, le directeur de l’AID, Emmanuel Chiva, témoignait du premier échange en 2017 avec des auteurs lors des Utopiales, se déroulant à Nantes :

« Nous avions demandé aux participants de réfléchir à ce que pourrait être un drone de surface naval en 2080 et les réponses nous avaient étonnés. Ils avaient réfléchi à des concepts auxquels nous n’avions pas pensé, comme un navire articulé qui se décompose en drones autonomes et se fondent dans la population marine. »

A l’heure où les menaces technologiques et environnementales se multiplient, la France cherche à anticiper les défis de demain. Ces artistes vont se réunir afin de proposer une lecture de notre futur, et à travers cela, de notre présent.  En début d’année, un député français a proposé d’intégrer les trois lois d’Asimov dans un texte sur l’intelligence artificielle. C’est l’auteur Isaac Asimov qui les a formulées en 1942. Preuve encore que la fiction inspire la réalité.

6 Replies to “L’armée française enrôle des auteurs de science-fiction pour anticiper le futur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.