Israël : découverte d’une figurine vieille de 8.000 ans

Israël : découverte d’une figurine vieille de 8.000 ans

Une figurine datant de 8.000 ans a été exhumée sur le site de fouilles archéologiques de Sha’ar HaGolan, situé dans le nord d’Israël. Une découverte importante pour comprendre les cultures du territoire à l’époque. 

Sha’ar HaGolan : un haut lieu de découvertes 

Avec sa superficie de 3000m², le site de Sha’ar HaGolan est l’un des plus importants établissements néolithiques du Proche-Orient. Il d’ores et déjà permis d’importantes découvertes, notamment la plus grande collection d’art préhistorique jamais découverte en Israël.

Israël : découverte d’une figurine vieille de 8.000 ans
Photo : ANNA EIRIKH-ROSE

Ce lieu a également permis de comprendre les systèmes de rues à cette époque. La découverte de cette figurine s’inscrit donc dans la continuité des recherches importantes à cet endroit. La codirectrice des fouilles, Anna Eirikh-Rose considère qu’il s’agit :

« d’une grande femme assise, avec de grandes hanches, un chapeau pointu unique, des yeux en forme de grains de café et un grand nez. Une main est placée sur sa hanche et l’autre sous sa poitrine ».

Toujours selon la codirectrice, la figurine d’environ 20 centimètres a été découverte brisée en deux morceaux près du mur d’une maison.

La « déesse mère » yarmoukienne 

Selon les historiens sur place, cette figurine représenterait la « déesse mère » de la culture yarmoukienne. Cette culture préhistorique du Levant méridional fut l’une des premières à se développer en Israël. Il s’agit notamment d’une des plus vieilles cultures orientales à utiliser la poterie. Il est à noter que la figurine était recouverte d’un bracelet rouge. Une couleur qui aurait pour symbolique la fertilité.

D’autres détails témoignent de l’importance symbolique de cet objet de culte. On pense notamment au processus de création d’une telle figurine, qui impliquait une méthode complexe d’enveloppement et de superposition d’argile autour d’un noyau cylindrique central. Un soin méticuleux a donc dû être apporté à sa création.

Il est à noter que la France a participé à ces fouilles, puisque celles-ci sont menées en collaboration avec le Centre français de recherche à Jérusalem, codirigé par le Dr Julien Vieugue. 

Sources : 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.