Irlande : 7 siècles d’archives perdues ont été restaurées numériquement !

Irlande : 7 siècles d'archives perdues ont été restaurées numériquement !

On pensait ces sept siècles d’archives perdues à jamais depuis l’incendie des Four Courts à Dublin, en 1922. Aujourd’hui, grâce à la technologie et à une collaboration internationale, ces archives sont parvenues à être restaurées, du moins numériquement.

L’incendie des Four Courts

Le Public Record Office des Fourt Courts à Dublin était un lieu de dépôt de documents datant de l’époque médiévale. Ce bâtiment de six étages, situé au bord de la rivière Liffey, était envié par des universitaires du monde entier. Il s’agissait d’une des plus grandes archives d’Europe au trésor immense. Malheureusement, c’est également la victime d’une catastrophe nationale et historique.

Alors que la guerre civile irlandaise éclate, sa bataille d’ouverture a coûté cher à l’histoire. De fait, les troupes de l’Etat irlandais ont bombardé des républicains extrémistes qui s’étaient retranchés au milieu des archives. Ces bombardements de juin 1922 ont entraîné l’incendie le plus calamiteux pour l’histoire irlandaise. Le Public Record Office des Four Courts est anéanti et sept siècles de manuscrits et documents sont réduits en cendres.

« D’un coup, les archives des siècles sont tombées dans l’oubli. »

Herbert Wood, conservateur des archives publiques (The Guardian)

Même si chaque côté a rejeté la faute sur l’autre, le résultat est le même. Les Irlandais venaient d’assister à la destruction d’un immense trésor culturel. Un trésor qu’ils ne pourrait plus jamais récupérer…

Mission de sauvetage, un siècle plus tard

Un travail collectif

Un siècle après la catastrophe, une lueur d’espoir renaît. En effet, l’Université Trinity, les Archives nationales de Dublin et celles du Royaume-Uni, le Public Record Office de l’Irlande du Nord et la Commission irlandaise des manuscrits collaborent ensemble pour rassembler ces archives perdues. Il s’agit d’une union forte de symbolique tandis qu’ils se sont fixé l’objectif de recréer virtuellement le Public Record Office d’Irlande d’ici 2022. Le projet est dirigé par Peter Crooks et son collègue du département d’histoire du Trinity College, Ciarás Wallace.

De fait, Beyond 2022 a créé une reconstruction virtuelle du bâtiment avant l’incendie. C’est à partir de plans originaux du bâtiment et de sources de documentaires qu’ils sont parvenus à le faire. Ensuite, il a rempli les étagères de documents ayant survécu à la catastrophe. De cette manière, Beyond 2022 a travaillé sur l’élaboration d’un inventaire complet de tous les documents manquants, tombés dans l’oubli. Une fois identifiés, il fallait les remplacer. Pour se faire, ils ont cherché des sources de remplacement avec des documents équivalent à disposition dans les bibliothèques du monde entier.

« Lorsque nous avons commencé le projet, l’histoire était que tout avait été perdu. Mais il s’avère que nous avons pu récupérer des centaines de milliers de documents. »

Peter Crooks, directeur de Beyond 2022 (The Guardian)

Les historiens, informaticiens et archivistes ont passé cinq ans sur ce projet qui sera dévoilé dès le 27 juin, à la veille du centenaire de la catastrophe. En effet, entre les recherches universitaires à l’ancienne, les progrès de l’intelligence artificielle et la collaboration d’archives du monde entier, ils sont finalement parvenus à reconstruire ces sept siècles d’archives décimées. Un travail qui aura nécessité une organisation de maître.

Des centaines de milliers de documents sauvés

Une partie de l’équipe s’est concentrée sur des dizaines de milliers de documents plus ou moins sauvés, soit un vingtième des archives ayant survécu à l’incendie. Ces archives manuscrites ont été déchiffrées par des ordinateurs avant d’être numérisées, pour être à l’abri pour de bon. L’autre partie s’est vue collaborer avec des archives étrangères pour rechercher des doublons de documents datant de la période perdue. Cette collaboration a porté ses fruits et des centaines de milliers de documents ont pu être récupérés.

Ce fut notamment possible grâce à la coopération des Archives nationales de Grande-Bretagne qui recelait un véritable trésor. Cette dernière possédait des registres de l’époque médiévale et même des copies d’audits, d’inventaires ou de dépenses. Ces dernières ont été faites par les monarques Tudor qui ne faisaient pas confiance à leur colonie irlandaise. Ils ont alors stocké ces copies à Londres.

« C’est la grande révélation – une fois que vous commencez à demander : « Qu’est-ce que vous avez ? ». Cela peut être écrasant. Dans de nombreux cas, le matériel avait été oublié et intact pendant des décennies, les conservateurs ignorant qu’ils possédaient les seules copies survivantes. »

Peter Crooks

Grâce à ce projet financé par le département irlandais de la culture, des périodes ont pu être presque entièrement reconstituées, comme les catégories « coutures d’or » restaurées à 80%. Cependant d’autres périodes, comme le recensement de la population pendant la période précédant la famine, n’ont pas encore pu être restaurées.

Ainsi, c’est grâce à la technologie et à la collaboration que sept siècles d’archives réduites en cendres, ont pu être sauvées. Le projet porte l’espoir de reconstituer virtuellement des héritages culturels perdus. Grâce à cette méthode, peut-être que d’autres grandes pertes de l’histoire pourront être récupérées.

 

Sources :

One Reply to “Irlande : 7 siècles d’archives perdues ont été restaurées numériquement !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *