Disney+ : les cinémas furieux de la double sortie de « Black Widow »

| | ,

Le film Black Widow a réalisé le meilleur démarrage au box-office américain depuis le début de la crise sanitaire. Toutefois, les audiences et les revenus engendrés sont déjà en train de diminuer. Ils ne sont pas à la hauteur des espérances des propriétaires de cinémas aux USA qui critiquent la sortie simultanée du film sur Disney+.

Une audience divisée : les entrées du film au cinéma en chute libre

Black Widow a été le premier grand succès depuis la réouverture des salles de cinéma. Cependant, dès sa deuxième semaine d’exploitation, les revenus se sont effondrés. L’Association américaine des propriétaires de cinémas (National Associaton of Theatre Owners) accuse la double diffusion décidée par le studio Disney.

Selon eux, le visionnage possible sur la plateforme fait chuter l’audience au sein des cinémas. Disney avait affirmé, après son premier week-end, que le film avait récolté 60 millions de dollars sur Disney+. L’Association affirme que les films avec des exclusivités salles comme Cruella et Sans un bruit 2 ont réalisé un bien meilleur nombre d’entrées que les sorties hybrides. Ainsi, une énorme perte serait à déplorer pour les exploitants, comme pour Disney.

Le film sur Disney+ est synonyme de piratage

En plus d’une audience divisée, la NATO défend que la diffusion en streaming augmente le piratage de l’œuvre. Cela va affecter la performance du film sur le sol américain et à l’international, notamment dans les pays où il n’est pas encore sorti.

« Des copies numériques sont devenues disponibles quelques minutes après la sortie sur Disney+. Black Widow était le film le plus piraté de la semaine du 12 juillet. »

Sortie sur Disney+ : une mesure face à la crise sanitaire, mais désavantageuse

Pour rappel, pendant la pandémie, les cinémas étant fermés, la plateforme Disney+ était devenue la seule solution pour montrer les films. Disney avait donc sorti des films directement sur sa plateforme de streaming, en faisant payer aux abonnés un supplément pour accéder au film, comme ce fut le cas pour Mulan. Mais on peut payer 30 dollars et être tout un groupe à regarder le film, le nombre de spectateurs est illimité.

Avant la pandémie, aux Etats-Unis, les plateformes devaient attendre 75 jours minimum après la sortie en salles pour mettre une œuvre à disposition de ses abonnés. Ce n’est désormais plus le cas et chaque studio fait comme bon lui semble. Disney avait donc choisi cette diffusion car il s’agissait d’un confort pour les spectateurs, alors que la pandémie n’était pas finie. Le studio n’a d’ailleurs encore fait aucun commentaire en réponse à l’Association.

Une double diffusion temporaire ?

On peut penser que la firme reviendra au mode de diffusion classique dès que la crise sanitaire sera derrière nous. Disney n’est pas le seul studio à avoir opté pour cette solution. La Warner Bros. met également à disposition ses films sur HBO Max. Cependant, elle s’est engagée à arrêter la double sortie en 2022. La NATO est quant à elle très claire sur le sujet :

« La sortie simultanée est un artefact de l’ère pandémique qui devrait être laissé dans le passé avec la pandémie elle-même. »

En France, un tel problème n’est pas possible car il existe un calendrier imposé pour la diffusion des œuvres. Avec la chronologie des médias, une plateforme ne peut diffuser un film que trois ans après sa sortie. Il y a toutefois des exceptions.

La colère des propriétaires de cinémas, qui ont enfin rouvert, est compréhensible et ils semblent convaincants. Il n’y a plus qu’à attendre et à s’en remettre à Disney qui va changer, ou non, sa stratégie.

Précédent

« Destin : La saga Winx » sur Netflix : la saison 2 est en route !

« Spirale : L’Héritage de Saw » : le chapitre dont la saga avait besoin ? [Critique]

Suivant

Laisser un commentaire