« Bernadette » : Catherine Deneuve impériale en Première dame [critique]

"Bernadette" : Catherine Deneuve impériale en Première dame [critique]

Léa Domenach nous offre un magnifique biopic de la politique des années 1990/2000, sous le prisme d’une héroïne : Bernadette Chirac. Costumes de Lagerfeld, casting 5 étoiles et humour politique, on vous donne toutes les raisons d’aller découvrir ce petit bijou le 4 octobre !

Synopsis : Quand elle arrive à l’Elysée, Bernadette Chirac s’attend à obtenir enfin la place qu’elle mérite, elle qui a toujours œuvré dans l’ombre de son mari pour qu’il devienne président. Mise de côté car jugée trop ringarde, Bernadette décide alors de prendre sa revanche en devenant une figure médiatique incontournable.

Catherine Deneuve impériale dans Bernadette

Qui de mieux pour jouer une Première dame que Catherine Deneuve ? Sa prestance et son charisme l’ont déjà propulsée vers des rôles de femmes de pouvoir. On a notamment pu l’apercevoir en reine Élisabeth dans Astérix et Obélix au service de sa majesté, ou encore en princesse dans Peau d’âne. A travers Bernadette, on trouve une Catherine Deneuve pétillante, drôle, parfois presque enfantine. Elle présente une énorme palette de jeu durant le film, marquant une fois de plus l’époque cinématographique de sa présence. Des larmes à la colère, de l’envie au rire. On voyage avec cette version alternative de Bernadette Chirac dans une histoire haletante.

Un voyage dans le temps

À l’instar de la nouvelle série Netflix Tapie avec Laurent Lafitte, qui nous fait voyager entre les années 1960 et 1990, Bernadette reconstitue la période présidentielle de Jacques Chirac, entre 1990 et 2007. Les quarantenaires seront ravis de se plonger dans la nostalgie du Paris des années 90. Tandis que les jeunes générations pourront découvrir sous un nouvel angle des politiciens actuels, à la jeunesse méconnue. On pourrait citer l’exemple de Nicolas Sarkozy, interprété par Laurent Stocker, qui est à la fois ridicule et hilarant.

Au niveau des costumes, toutes les garde-robes ont été pensées pour coller au mieux avec la temporalité. Pour les hommes, costumes cintrés, accompagnés d’un cigare ou d’une cigarette. Pour Bernadette, on explore toute la collection du regretté Karl Lagerfeld, et principalement les tailleurs indissociables de la Première dame.

La réalisatrice Léa Domenach joue avec des scènes du réel. Elle reprend avec maîtrise des moments de télévision cultes et les recrée avec son casting. On assiste alors avec bonheur à la Coupe du monde de football 1998, lorsque Jacques Chirac (Michel Vuillermoz) ne se souvient plus des noms des joueurs de l’équipe de France. Une aisance dans la reconstitution qui nous plonge sans difficulté dans une autre époque.

Bernadette, un biopic au rythme prenant

Lorsque la Warner nous annonce un film sur Bernadette Chirac, on s’attend à quelque chose de lent et terne. Cependant, avec son casting haut en couleur et sa patte, Léa Domenach nous maintient en haleine durant les 1h36 de film et bâtit l’histoire d’une grande femme politique sous nos yeux. Le scénario est narré de sorte que chaque événement constitue un rebondissement. Le public accompagne cette femme rejetée et la voit évoluer au cours du récit. Les plans et le choix des couleurs, assez vives comme en témoigne l’affiche, accrochent l’œil tout en gardant une certaine sobriété, créant un équilibre très agréable. Un film surprenant !

Un duo comique

Derrière chaque grand homme, il y a une grande femme, mais aussi son assistant ! Et c’est avec Bernadette que l’on apprend comment cette femme politique a développé sa stratégie de communication. Bernard Niquet (Denis Podalydès), c’est ce méconnu stratège en communication, que la Première dame aidera à passer au rang de préfet. Au cœur du long-métrage, ces deux comédiens chevronnés font des étincelles. Piques politiques, insolence envers le président et complicité entre les deux acteurs. Catherine Deneuve et Denis Podalydès forment un duo inattendu, mais explosif !

Bernadette est un magnifique biopic intelligemment réalisé par Léa Domenach. Accompagnée de Michel Vuillermoz et Denis Podalydès, Catherine Deneuve nous livre une énième fabuleuse prestation, illuminant la salle de son talent. Un très bon film d’1h36 rythmé et drôle, à voir pour découvrir ou redécouvrir la vie de Bernadette Chirac !

Bande-annonce de Bernadette

Pour nous suivre sur Facebook – Cultea 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *