Vivienne Westwood : retour sur la carrière de la créatrice punk !

Vivienne Westwood : retour sur la carrière de la créatrice punk ! - Cultea

 Le 29 décembre 2022, Vivienne Westwood s’est éteinte à l’âge de 81 ans, après plus de 50 années passées à rendre la mode plus subversive et politique que n’importe quel autre créateur. Vivienne Westwood laisse derrière elle l’héritage du punk et d’un engagement politique fort. Retour sur sa carrière haute en couleur. 

La première vie de Vivienne Westwood

Née en 1941, Vivienne vit une vie plutôt classique jusqu’en 1971. En effet, ainée de sa famille, elle grandit d’abord à la campagne, puis dans la banlieue de Londres. Elle étudie la mode pendant un trimestre, avant de devenir institutrice.

Elle restera institutrice jusqu’en 1971. Pendant ce temps, elle se marie et prend donc le nom de Westwood. En 1965, elle rencontre Malcolm McLaren et divorce l’année suivante. Elle a un enfant de sa première union et un second avec Malcolm McLaren. Sa vie va alors changer radicalement.

La boutique de Kings Road

En 1971, Vivienne Westwood ouvre une boutique, accompagnée de Malcolm McLaren. Cette boutique changera plusieurs fois de nom et de style au cours de la décennie. En effet, elle commence son existence en proposant à la vente des disques et des vêtements du rock des années 50, des blousons en cuir, mais aussi des vêtements dessinés par Vivienne. Cette boutique était un rejet perpétuel de la mode, à commencer par la mode hippie de la fin des années 60.

Ensuite, la boutique devient toujours plus subversive. En effet, elle est rebaptisée « Sex » et vend des objets et vêtements en latex, mais aussi des collections de t-shirts provocants. C’est durant l’été 1975 que se forme d’ailleurs un groupe très célèbre dans la boutique. En effet, Malcolm McLaren y auditionne le jeune John Lydon. Il deviendra plus tard Johnny Rotten, leader des Sex Pistols. La boutique est d’ailleurs aussi fréquentée par le futur Sid Vicious.

Les Sex Pistols sont habillés par Vivienne, et leur ascension rapide va aider à populariser encore plus la boutique. Vivienne Westwood est en fait la première femme reconnue comme la créatrice de l’identité visuelle d’un groupe et pour son talent. Le célèbre t-shirt « God Save the Queen » est d’ailleurs l’œuvre de la créatrice.

Vivienne Westwood et Malcolm McLaren - Cultea
Vivienne Westwood et Malcolm McLaren

Les premiers défilés de Vivienne Westwood

Après la rapide dissolution des Sex Pistols et la célébrité du mouvement punk, Vivienne Westwood, désillusionnée, préfère se diriger vers d’autres aventures. La créatrice cherche un nouveau moyen de casser les codes, mais de manière plus discrète, moins subversive. Elle organise alors son premier défilé à Londres. Elle s’inspire de plus en plus de l’art du XVIIIe siècle, mais aussi des costumes historiques de toutes les cultures.

Sa première collection, « Pirate », porte bien son nom et représente une vision plus romantique de l’habit du pirate des tableaux du XVIIIe siècle. On appelle alors son style le New Romantic. Cependant, ses premières collections sont toujours sous le joug de Malcolm McLaren. A partir de 1983, la boutique de Kings Road ferme ses portes et Vivienne Westwood s’émancipe. Elle est enfin reconnue pour son travail d’artiste, et non plus simplement comme l’illustratrice des visions de son ex-mari.

Tout de suite, elle retravaille les codes traditionnels de la mode, en revisitant tant les tenues de sport que les costumes classiques de tailleurs anglais. Son style devient très populaire dans la scène gay de la fin des années 80. Dans les années 90, elle s’inspire toujours plus du passé et revisite à sa manière les codes de la mode. Ses boutiques londoniennes connaissent un succès fulgurant et elle gagne même le prix « Womenswear designer of the year » deux années de suite.

Des années 2000 à aujourd’hui, un empire toujours plus fort

Depuis son ascension dans les années 70, la popularité de Westwood ne cesse de grandir. En 2004, le célèbre Victoria & Albert Museum de Londres lui dédie une exposition rétrospective pour ses 30 ans de carrière. Cette exposition a d’ailleurs tourné partout dans le monde. La créatrice a aussi réalisé de nombreuses tenues pour des séries telles que Sex and the City ou encore la robe de mariée de Dita von Teese.

Elle a, dès 1992, été nommée officier de l’Ordre britannique par Elizabeth II. Elle crée aussi de nombreux produits dérivés, tels que des parfums, ainsi que des collaborations avec le manga Nana d’Ai Yazawa. Lettrée, Vivienne Westwood a également publié des livres sur la mode dans l’art.

Vivienne Westwood et la reine Elizabeth II - Cultea
Vivienne Westwood et la reine Elizabeth II

Engagée, elle affirme ne jamais avoir utilisé de vraie fourrure pour ses collections. Elle s’engage pour la liberté de Julian Assange, le fondateur de Wikileaks. Elle soutient aussi publiquement Greenpeace et l’indépendance de l’Ecosse.

Cette grande créatrice le disait elle-même lors des interviews, elle restera toujours punk. S’éteint avec elle la culture subversive du punk et des années 70. Son amie Chrissie Hynde s’est d’ailleurs exprimée sur son décès sur Twitter : « Vivienne is gone and the world is already a less interesting place » (« Vivienne est partie et le monde est déjà un lieu moins intéressant »). Pour en découvrir plus sur la mode et la culture punk, n’hésitez pas à découvrir la série Pistols sur Disney+.

 

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *