« Vikings », la série est-elle proche de la réalité historique ?

| | , ,

La série Vikings n’est plus à présenter. En effet, elle s’est achevée sur une sixième et dernière saison en novembre 2020. Les utilisateurs de Netflix attendent d’ailleurs la deuxième partie de cette dernière. Cependant, depuis 2013, la série nous fait vibrer avec son approche du peuple méconnu que sont les Vikings et leur histoire. D’abord diffusée sur History Channel en Amérique du Nord, la série est-elle si proche de l’histoire qu’elle en a l’air ? Si non, quelle est la part de mythe, de fiction et de réalité dans celle-ci ? 

Des personnages entre mythe et réalité

Ici, on ne pourra bien entendu pas aborder tous les personnages de la série. Cependant, un grand nombre d’entre eux à une existence attestée dans l’histoire.

Commençons par le personnage le plus important et le plus connu de la série : Ragnar Lothbrok. Charismatique fermier, puis comte et enfin roi, Ragnar est le personnage central de la série. Cependant, il n’a pas une existence attestée dans l’histoire. En effet, Ragnar aurait vécu et été roi de Suède et de Danemark entre 750 et 865.

Cependant, rien n’atteste vraiment de son existence. C’est un roi semi-légendaire. Il a probablement existé, mais tous les exploits qu’on lui prête sont plus certainement le fait de plusieurs hommes que d’un seul. En effet, on connait l’existence de plusieurs rois qui pourraient être ce Ragnar. Mais pas un seul et unique homme. Finalement, Ragnar est un peu le roi Arthur des pays scandinaves. En effet, il possède toute une littérature légendaire à sa gloire, mais aucune manifestation de son existence dans les chroniques de son temps. Lagertha est aussi un personnage de la mythologie nordique associé à Ragnar.

La plupart des personnages proches de Ragnar ont, quant à eux, une existence historique plus attestée. Par exemple, le roi Egbert est un vrai roi du Wessex. Rollo serait Rollon, premier duc de Normandie. Floki était un réel navigateur Norvégien qui faisait partie de la première expédition à atteindre l’Islande. Les fils supposés de Ragnar ont eux aussi bien existé, et ont régné de manière plus ou moins successive dans des lieux différents.

Ragnar Lodbrok interprété par Travis Fimmel - Cultea
Ragnar Lodbrok interprété par Travis Fimmel.

Une chronologie non respectée

Si la plupart des évènements qui ont lieu dans la série Vikings sont réels, ils n’ont pas tous eu lieu en même temps. Certains ont même près d’un siècle d’écart. En effet, les raids vikings sur les pays européens ont duré de 790 à 1066. A titre d’exemple, la série commence avec l’attaque de l’abbaye de Lindisfarne (en 793). Puis on y voit le premier siège de Paris (qui a eu lieu en 845) ainsi que la Grande Armée s’emparant d’York (en 865). Les deux premiers évènements seraient menés par un Ragnar qui semble ne pas vieillir, et le dernier se passe juste après sa mort.

C’est donc la chronologie des grands faits d’arme vikings qui nous sont présentés mais ramenés à une seule génération. Cela a été fait car la série ne se veut pas documentaire, mais inspirée de l’histoire. Ainsi, le créateur et producteur Michael Hirst peut se permettre de prendre des libertés sur le cours de l’histoire.

Malgré une chronologie non respectée, la plupart des évènements ont bien eu lieu, à l’instar du premier raid sur Paris qui aurait même été mené par le légendaire Ragnar.

Le mode de vie dans Vikings

La représentation du peuple viking a souvent été critiquée dans la série. En effet, ils sont décrits comme un peuple ignorant l’existence des autres pays, et utilisant sans cesse la peine de mort. Cependant, à l’inverse de la vision barbare que l’on peut avoir des Vikings, leur société était organisée. Le bannissement était d’ailleurs plus utilisé que la peine de mort. Il y a tout de même une représentation intéressante de la religion et des coutumes.

Ensuite, les costumes ne sont absolument pas représentatifs de cette époque. Et ce, chez les Vikings comme dans les pays européens. En effet, ceux-ci semblent plus proches de la fin du Moyen Âge que du début. Ils paraissent pour la plupart inspirés de peintures de la pré-renaissance flamande, à l’instar des œuvres de Van Eyck ou de Van der Weyden.

Les femmes guerrières font partie des nombreux questionnements scientifiques. Il y a encore quelques années, on pensait surtout qu’elles étaient légendaires et n’accompagnaient pas les hommes pendant les raids. Cependant, en 2017, une recherche ADN est venue prouver le contraire. En effet, une tombe d’un chef viking découverte à Birka en 1878 a intrigué les archéologues pendant de nombreuses années. Cependant, tous étaient d’accord pour dire qu’il s’agissait d’un un homme qui avait été enterré avec autant d’honneurs. Mais la recherche ADN a permis de déterminer avec certitude que le squelette présent dans la sépulture est féminin. Finalement, dans sa série Vikings, Michael Hirst n’était pas si loin de la réalité en faisant combattre des femmes aux côtés des hommes.

Lagertha, guerrière viking légendaire - Cultea
Lagertha, guerrière viking légendaire.

Le décor et la langue, éléments majeurs de Vikings

Les situations géographiques et représentations architecturales restent les plus éloignées de la réalité historique. D’abord, le « pays viking » est représenté uniquement par une vision de Fjords, ceux-ci représentatifs de la Norvège mais peu des autres pays. Ensuite, certains personnages sont normalement d’origine Danoise ou Suédoise, mais ici ils sont tous Norvégiens (très certainement pour les besoins de la série).

S’agissant des représentations architecturales, parlons de celle qui nous parle plus : Paris. Non, Paris n’était pas une ville fortifiée, développée uniquement sur une ile avec une cathédrale presque gothique au sommet d’une colline. Il faut rappeler que Paris n’était pas encore une capitale, qu’elle était développée sur l’île de la Cité mais aussi sur les deux rives de la Seine et qu’elle ne pouvait donc pas ressembler à une forteresse imprenable au milieu de la Seine.

Enfin, si vous avez regardé la série en VO, vous aurez remarqué que les différents peuples parlent des langues différentes. Ici, Michael Hirst s’est attaché à faire revivre des langues disparues qui étaient parlées à l’époque. Les Anglais parlent l’anglais ancien, les Vikings le vieux norrois, les Francs parlent l’ancien français et les hommes d’église le latin. Ce choix est très intéressant d’un point de vue scénaristique car il permet aux différents peuples de ne pas se comprendre et apporte aussi un fort réalisme.

Nous n’avons bien entendu pas pu explorer toutes les facettes de la série Vikings. Mais l’on voit que Michael Hirst a tout de même su mêler le mythe et l’histoire pour créer un récit de fiction qui nous passionne depuis 2013. D’ailleurs, il s’attaque à d’autres légendes Vikings avec une nouvelle série prochainement diffusée sur Netflix : Vikings Valhalla.

Sources :

The following two tabs change content below.

Charlotte Yankovitch

Guide conférencière diplômée, spécialisée en Histoire de l'art et passionnée de mode. Ma passion pour l'écriture ma guidée jusqu'à Cultea!
Précédent

« Venom 2 » : Tom Hardy a co-créé le scénario

« The Witcher : Blood Origin » sur Netflix : des nouvelles du casting !

Suivant

1 réflexion au sujet de « « Vikings », la série est-elle proche de la réalité historique ? »

Laisser un commentaire