« The Meg 2 » : la suite n’offrira pas beaucoup de sang aux requins !

"The Meg 2" : la suite n'offrira pas beaucoup de sang aux requins !

L’avenir pour la future franchise The Meg, adaptée des sanglants romans de Steven Alten, s’annonce plus propre que souhaité…

En dépit de ses 530 millions de dollars de recette mondiale, le premier opus avait récolté une large majorité de critiques mitigées. Ce sont notamment les fans d’horreur qui ont montré leur mécontentement. En effet, le film, se vendant comme un bon gros défouloir à grandes dents dans la lignée de Peur Bleue ou Instinct de Survie, manquait cruellement d’angoisse.

Un film de requin trop soft !

Dépeignant la traque d’un gigantesque requin préhistorique terrorisant les eaux chinoises, le long-métrage promettait d’être généreux. Cependant, celui-ci se révélait plus être un blockbuster d’action, très vaguement horrifique, et reposant majoritairement sur son icône d’action, Jason Statham. C’est largement via sa présence que beaucoup avaient comparé The Meg à un décalque maritime de Fast and Furious.

Jason Statham dans "The Meg" - Cultea
L’aspect horrifique du film aura laissé place à des séquences d’action mettant en avant Jason Statham.

Pourtant, le réalisateur du premier opus, Jon Turteltaub, avait déclaré en 2018 avoir bel et bien tourné une version plus sanglante du film. Cependant, devant l’exigence du studio pour une classification PG-13, plus commerciale, l’homme aura dû autocensurer son travail.

« Ma femme en est heureuse et je suis content que mes enfants puissent voir le film, mais le nombre de morts vraiment horribles, dégoûtantes et sanglantes que nous avions alignées et que nous n’avons pas pu faire est tragique… Nous avons tourné ou même fait beaucoup d’effets visuels pour [les scènes gores]… Nous avons juste réalisé qu’il n’y avait aucune chance que le film reste interdit aux moins de 13 ans si nous le montrions. C’est un film trop amusant pour ne pas laisser entrer dans la salle ceux qui n’aiment pas le sang et ceux qui ont moins de 14 ans, par exemple. J’ai beaucoup hésité à supprimer beaucoup de sang et de gore. Je ne l’aurais pas fait si j’avais pensé que cela gâchait l’histoire, mais ce n’était pas le cas. »

Cette volonté d’épurer l’hémoglobine du film s’opposait en elle-même au roman original de Steven Alten, riche en descriptions et passages gores. Le livre en question reste d’ailleurs considérablement différent de son adaptation. Celui-ci, publié en 1997, a failli connaître une autre retranscription dans les années 2000.

Une première adaptation annulée

C’est en effet en provenance des studios New Line Cinema et sous la direction de Jan De Bont (Twister, Speed, Hantise) que The Meg a connu une brève préproduction au milieu des années 2000. Ce long-métrage, plus fidèle à la vision de Steven Alten, sera cependant abandonné.

Maquette du mégalodon du premier projet d'adaptation cinématographique de "The Meg" - Cultea
Le mégalodon de cette première adaptation du livre de Steven Alten était plus effrayant et vorace que celui découvert en salles.

Les amateurs d’horreur pourront d’ailleurs constater que le fameux mégalodon possédait une allure plus menaçante, tout en restant plus fidèle à son itération littéraire.

Quelles attentes pour la suite ?

Officiellement mise en chantier dès le succès du premier film en 2018, la préproduction du prochain volet a déjà dévoilé des détails sur son contenu. La réalisation a d’ailleurs été confiée à Ben Wheatley, qui succède donc à Jon Turteltaub. Le metteur en scène a récemment annoncé ses intentions pour cette suite, qui semble elle aussi s’écarter du sentier horrifique.

« C’est l’occasion de faire de l’action à une échelle si grande que c’en est incroyable. Après avoir fait Free Fire, qui était, je pense, tous mes Noëls en même temps en terme d’action, c’est juste incroyable. […] Je me sens une lourde responsabilité pour ce film, pour m’assurer qu’il répond aux attentes de tous les fans de requins. »

Le réalisateur Ben Wheatley - Cultea
Le réalisateur Ben Wheatley est aux commandes de ce sequel.

Ces déclarations mettant l’emphase sur le côté action du film laissent entrevoir un produit dans la lignée de son aîné. Cette volonté de s’éloigner d’un aspect « horreur sous-marine » semble cela dit en accord avec d’autres films du moment. En effet, l’échec au box-office du film Underwater ou encore l’annulation d’un spin-off horrifique d’Aquaman ne sont pas très encourageants pour les studios.

Pour le moment, aucune date de sortie n’a été annoncée, et la pandémie de Covid-19 n’a certainement pas aidé. Cela dit, Jason Statham devrait normalement revenir. De même que plusieurs autres membres du casting, tels que Li Bingbing, Ruby Rose ou Page Kennedy.

Pour le moment, peu d’informations concrètes ont fuité sur le prochain The Meg. Mais malheureusement, l’horreur graphique risque de ne pas être au rendez-vous !

The Meg – Bande-annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *