Pourquoi pense-t’on que passer sous une échelle porte malheur ?

| | , ,

Que vous changiez de trottoir à la rencontre d’une terrible échelle ou non, vous connaissez sûrement cette superstition. Passer sous un tel objet porterait malheur. Mais pourquoi exactement ? Aujourd’hui, on vous propose de revenir sur les origines de cette croyance !

L’image de la Sainte Trinité

Dans un premier temps, passer sous une échelle est associé à l’image de la Sainte Trinité. Dit comme ça, on ne voit pas trop le rapport. Pour mieux comprendre, il faut s’intéresser à la figure géométrique qu’elle forme contre un mur : un triangle. Traditionnellement, la forme triangulaire est associée à la Sainte Trinité – le Père, le Fils et le Saint-Esprit – chez les croyants. Par conséquent, passer sous une échelle briserait la Trinité et la profanerait. Alors, la malchance s’abattrait sur celui qui oserait franchir le triangle…

Sainte Trinité - Cultea
Représentation de la Sainte Trinité.

La crucifixion de Jésus Christ

Ensuite, l’échelle représente une événement tragique pour les Chrétiens. On a en outre dû en utiliser une afin de hisser le corps de Jésus sur la croix : elle a donc aidé à la crucifixion du Christ. De fait, elle est restée un symbole de mort dans l’imaginaire chrétien durant plusieurs siècles, puisqu’elle servait lors des crucifixions, et plus tard des pendaisons.

Jésus Christ - Cultea
Jésus Christ crucifié.

Échelle et pendaison au Moyen-Âge

Enfin, il y avait un lien entre cet objet et la pendaison au Moyen-Âge. Laurence Caracalla, auteure de Aux origines des 100 superstitions qui hantent ou réjouissent notre quotidien, explique :

« Elle [l’échelle] était toujours présente lors de condamnations à mort par pendaison, utilisée pour attacher la corde à la potence. »

En plus de cela, les condamnés à la peine de mort devaient passer sous l’échelle qui était adossée à la potence. Ils étaient d’ailleurs les seuls à être contraints de passer en dessous d’elle, étant donné que les bourreaux la contournaient. Alors, elle a continué d’être associée à la mort durant l’ère médiévale.

pendaison au Moyen-Âge - Cultea
Une pendaison au Moyen-Âge.

Finalement, il n’existe véritablement aucune relation de cause à effet entre le fait de passer sous une échelle et une malchance incurable. Néanmoins, on comprend mieux d’où vient la superstition. De plus, on imagine bien que la prudence a joué son rôle dans cette histoire, puisque passer sous une échelle n’est jamais sans risque. Quelque chose pourrait toujours vous tomber sur la tête…

Sources :

The following two tabs change content below.

Lauren Puma

Etudiante en Master Culture, patrimoine et médiation, je m'intéresse de très près à l'histoire ainsi qu'à culture pop, particulièrement à Marvel et Star Wars. Passionnée d'anglais depuis toujours, j'ai un goût prononcé pour les contenus dans cette langue ainsi que les pays où elle est parlée.
Précédent

Qu’est-ce que le Rock’n’Roll et quelles sont ses origines ?

L’affaire Michel Fourniret : l’un des procès les plus marquants de ces dernières décennies

Suivant

2 réflexions au sujet de “Pourquoi pense-t’on que passer sous une échelle porte malheur ?”

  1. Le plus grand ramassis de bêtise jamais lu dans un article

    « passer dans le triangle de la Sainte Trinité la profanerait »
    Non mais n’importe quoi !
    Ca doit être pour ça que de nombreuses églises arborent sur leur façade des triptiques de vitraux, ou des triptiques de portes en référence à la Sainte trinité. Parce que passer par les portes représentant la Trinité porterait malheur ?
    Vous ne trouverez aucune source sérieuse pour une telle billevesée.
    Quant à prétendre que passer sous une échelle fait passer dans un triangle, ca voudrait dire que ce serait la même chose en passant sous une planche posée contre le mur, ou sous une perche posée contre un mur, ou sous n’importe quel motif triangulaire comme passer sous une charpente ou les cordage d’un navire.
    Mais vous racontez n’importe quoi exprès ou vous y croyez vraiment ??
    L’échelle porterait malheur car elle a servi à la crucifixion ? Oui, ben les clous et les marteaux aussi, et ça ne porte pas malheur. Et ce n’est pas l’échelle qui porte malheur, c’est passer dessous !

    Répondre

Laisser un commentaire