Pourquoi les médecins de la peste portaient-ils ces masques pointus ?

Pourquoi les médecins de la peste portaient-ils ces masques pointus ?

Alors que l’on commence à peine à pouvoir enlever les masques, après deux années de Covid-19, on vous propose de rester dans le sujet des masques, au cas où ces derniers viendraient à vous manquer. Retour sur une toute autre époque et sur une toute autre maladie : la peste. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les médecins de la peste portaient-ils ces drôles de masques au bec pointu ? 

La peste est une pandémie qui a duré pendant des siècles en Europe. Du XIVe au XVIIe siècle, elle a décimé près de la moitié de la population européenne. On distingue deux types de pestes. La peste pulmonaire qui tue dans les trois jours, et la peste bubonique, plus connue et aussi appelée peste noire, dont on meurt dans les cinq jours.

Qui étaient les médecins de la peste ?

Au XVIIe et XVIIIe siècle, les médecins de la peste étaient des fonctionnaires, spécialistes dans la prise en charge de la peste bubonique. Ils soignaient les pestiférés, enterraient les morts, pratiquaient des autopsies et recensaient le nombre de cas dans les villes et les villages. Pour endiguer la progression de la maladie, on pratiquait des saignées, des sudations et on appliquait des baumes. Le travail de ces soignants consistait également à écouter et respecter les derniers testaments des malades. Ils traitaient les riches et les pauvres de la même façon, sans faire de distinction.

Un uniforme complet !

En 1619, Charles Delorme, médecin de Louis XIII, invente alors un uniforme en cuir qui recouvre le corps tout entier, et en fait la personnification de la mort. Même les yeux sont derrière du verre. Il sert à protéger de l’épidémie de peste qui sévit en France. Le costume se compose d’une tunique, d’un manteau, de gants, de bottines et d’un chapeau. On imprègne tous les éléments de parfums aromatiques pour protéger de l’air putride. D’abord utilisés à Paris, ces vêtements seront vite adoptés dans toute l’Europe. Le médecin a également en sa possession une baguette en bois. Loin des baguettes magiques de Harry Potter que vous pouvez imaginer, celles-ci permettaient d’examiner les malades sans les toucher et de tenir tous les individus à distance.

Pourquoi un masque à bec ?

Le masque à bec, très connu est devenu le symbole de cette maladie et de ses soignants. C’est pourquoi on les surnomme « docteurs becs ». Le masque provient de la croyance que la peste se propageait dans un air toxique, lui-même vecteur de la maladie. En effet, cette théorie émane du fait que la contamination de la peste se faisait surtout dans des endroits confinés. On pensait alors que certains parfums pouvaient désinfecter les miasmes et lutter contre la corruption de l’air. Respirer certaines odeurs empêcherait donc d’inhaler la maladie. Ainsi, Charles Delorme invente ce costume spécifique pour protéger les médecins, et y inclut ce masque avec un bec. De ce fait, il  est utile car on le remplit d’épices et d’herbes aromatiques, comme la cannelle, le clous de girofle ou le camphre. Elles sont tassées dans le bec, où imprègnent des épongent que l’on place dans le nez du masque. Cela permet au médecin de supporter l’odeur de la mort et de neutraliser l’air empoisonné. Le bec mesurait seize centimètres. Il devait être suffisamment long pour que l’air ait le temps de se purifier en passant par les herbes, avant d’atteindre les narines et poumons.

Les médecins de la peste étaient accoutrés d’un costume que l’on connaît tous aujourd’hui. Ce costume noir était le symbole de la mort qui les suivaient inlassablement auprès des malades. Mais ces vêtements, et plus particulièrement le masque à bec, avaient avant tout un aspect pratique, qui devait servir à les protéger de la peste. On joignait donc déjà l’utile à l’esthétique !

 

Sources :

 

3 Replies to “Pourquoi les médecins de la peste portaient-ils ces masques pointus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.