Pourquoi le jeudi de l’Ascension est-il férié ?

Pourquoi le jeudi de l'Ascension est-il férié ? - Cultea

Le jeudi de l’Ascension est l’occasion parfaite pour les Français de partir en week-end prolongé. Seulement, connaissez-vous l’origine de ce jour férié ?

Une fête chrétienne

L’Ascension est une fête chrétienne célébrée 40 jours après le jour de Pâques. Ainsi, elle tombera toujours sur un jeudi (allez-y, essayez). En effet, le jour de Pâques, une autre fête chrétienne, tombe toujours un dimanche même s’il change selon l’apparition de la première lune du printemps. Alors, l’Ascension tombera toujours un jeudi.

Cette fête désigne l’élévation du Christ vers le ciel, marquant sa dernière rencontre avec ses disciples après sa résurrection. L’Ascension symbolise la vie éternelle, car même si le Christ n’est plus physiquement dans notre monde, il reste présent dans les sacrements. Il devient le Saint-Esprit. Par ailleurs, l’Ascension annonce aussi la venue du Saint-Esprit dix jours plus tard à l’occasion de la Pentecôte.

Ainsi, la France n’est pas le seul pays à faire de l’Ascension un jour férié. Même si ce dernier peut varier entre le 30 avril et le 3 juin, le jeudi de l’Ascension est férié dans une dizaine de pays d’Europe. L’Allemagne, la Belgique, la Suisse, les Pays-Bas… Mais pas seulement en Europe. En effet, cette fête chrétienne s’étend sur plusieurs continents, comme l’Afrique, l’Océanie ou l’Asie.

Un jour décrété férié

Qui devrions-nous remercier pour ce jour chômé ? Eh bien, il faut savoir que l’Ascension est considérée comme un jour férié depuis 1801 en France. Une décision prise sous Napoléon Bonaparte, lorsqu’il était premier consul.

De fait, les fêtes chrétiennes rythmaient le calendrier des villes et des campagnes sous l’Ancien Régime. L’Ascension n’était par ailleurs pas le seul jour férié. Pour un pays particulièrement rural, l’Ascension, Pâques, Noël et les fêtes patronales étaient chômés. Lors de la Révolution française, on a essayé de remplacer ces fêtes chrétiennes par des célébrations laïques. Ce fut néanmoins un échec.

En 1801, Napoléon Bonaparte et le pape Pie VII signent le Concordat. Ce dernier rétablit quatre fêtes chrétiennes dans le calendrier : l’Ascension, Noël, l’Assomption et la Toussaint. Il s’agit désormais de « fêtes d’obligation ». Puis, malgré la séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905, ces quatre fêtes demeurent des jours fériés en France.

Désormais, vous connaissez un peu mieux l’histoire de l’Ascension. Par ailleurs, saviez-vous que l’expression « faire le pont » est apparue sous Napoléon III ? Elle désigne le fait de prendre un jour de congé entre deux jours fériés. Ainsi, le « pont de l’Ascension » est de plus en plus institutionnalisé, la majorité des services administratifs étant « exceptionnellement » fermés le vendredi suivant l’Ascension.

 

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.