Peacock : comment découvrir ce service de streaming en France ?

Peacock : comment découvrir ce service de streaming en France ?

Fondé en 2020, Peacock est devenu un incontournable de la télévision américaine. Qu’en est-il alors de son arrivée en France ? Comment découvrir ce service de streaming et que propose-t-il ?

Peacock est extrêmement populaire aux Etats-Unis avec plus de 30 millions d’abonnés. Regroupant tous les films d’Universal, de la chaîne NBC et proposant plusieurs programmes sportifs et shows télévisés, dont la WWE et les émissions de Jimmy Fallon, le service est aussi réputé que Netflix ou Disney +.

Cependant, aussi lucrative soit-elle, la plateforme de divertissement Peacock ne semble pas disponible en France. Lorsqu’on tente de s’inscrire, le site explique que le territoire n’est pas pris en compte. Par conséquent, à moins de miser sur un VPN, il paraît impossible de découvrir les films produits et diffusés sur Peacock.

Peacock

Peacock ne s’appelle pas vraiment Peacock…

En réalité, Peacock est bien accessible en France depuis fin 2022, mais personne ne semble au courant. La raison ? Le service de streaming s’appelle chez nous Universal +. Bien qu’il soit possible de lancer la plateforme sur portable ou sur son ordinateur, les spectateurs ne peuvent regarder un programme qu’en obtenant… un supplément de l’abonnement Amazon Prime Video. C’est exactement similaire au Pass Warner qui va prochainement disparaître à la sortie de Max en France.

Mais qu’est-ce que propose Universal + ? Le service de divertissement permet d’accéder aux chaînes 13ème Rue, Syfy, E! et DreamWorks et de les regarder en streaming.

  • 13ème Rue propose principalement des thrillers et des grandes séries policières diffusées à l’international.
  • Syfy regroupe tous les programmes de science-fiction, d’heroïc fantasy, de space-opera, du fantastique et de l’horreur !​
  • E! laisse l’accès à des émissions de téléréalité US.
  • Enfin, de nombreuses séries et films d’animation Dreamworks sont disponibles sur Universal +. Parmi les séries, mentionnons celle autour du Roi Julian de Madagascar ou Les aventures du Chat Potté.
  • Bien évidemment, Universal + permet aussi de visionner les films de la boîte de production, dont Get Out et Fast and Furious pour ne citer qu’eux.

Toutefois, le service français ne dispose pas encore de tous les programmes proposés par la version américaine. Par exemple, les Etats-Unis accueillaient les films Halloween Ends, Firestarter et Five Nights at Freddy’s en simultané au cinéma et sur Peacock, ce qui n’est pas le cas d’Universal +.

Les programmes ne sortent pas non plus au même moment par région, puisque la série Ted n’a pas encore débarqué en France. De plus, certaines séries comme Chucky, qui sont disponibles sur Peacock, ne sont pas encore sur Universal + car son exportation française était sur Salto, la plateforme Made in France que tout le monde semble avoir déjà oubliée…

Si Five Nights at Freddy’s fut un carton au box-office, on ne peut pas en dire autant des critiques…

Le tarif d’Universal + est de 5,99 euros par mois, mais son prix s’ajoute à celui de l’abonnement Prime Video. Autant dire que les programmes proposés risquent de passer inaperçus pour une grande partie du public.

Une fusion avec Paramount + ?

S’il est un choix de programmes qui commencent à se faire une réputation, c’est bien celui de Paramount +, qui attire de plus en plus d’abonnés. Le service de streaming propose des films exclusifs, mais aussi les films de la firme Paramount (Mission Impossible) et de la chaîne Comedy Central (South Park).

Récemment, Paramount s’est entretenu avec Comcast, le propriétaire de Peacock pour fusionner les deux services en un seul et unique. Bien que nous ignorions si l’annonce sera prochainement officielle, elle ne sera certainement pas pour tout de suite, mais pourrait permettre à Peacock de se répandre davantage en France.

Universal + est l’exact inverse de Peacock en termes de réputation. Néanmoins, il serait toujours intéressant de jeter un œil au catalogue. Ce ne serait toujours qu’un abonnement de plus…

Ne manquez aucun article : abonnez-vous gratuitement à Cultea sur Google News 

Bande-annonce Five Nights at Freddy’s

Photographe et réalisateur indépendant. Certains de ses films ont obtenus une soixantaine de sélections en Festival à travers le monde. Rédacteur chez Cultea, ses écrits sur le Traumatisme abordé dans le jeu vidéo sont publiés sur le site !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *