Les émeutes de Stonewall : à l’origine de la première Pride

| | ,

Le mois de juin est le mois des fiertés de la communauté LGBTQIA+. Il vient de s’achever en beauté cette année avec le rassemblement de milliers de personnes dans les rues de Paris à l’occasion de la marche des fiertés.  Plus communément appelée la « Pride », elle a lieu tous les ans dans le monde entier. Mais vous êtes-vous déjà demandé quand ces marches ont débuté ? Revenons sur l’évènement qui a initié ces rassemblements pour la communauté queer : les émeutes de Stonewall.

Le Stonewall Inn

Dans la nuit du 27 au 28 juin 1969, huit policiers en civil entrent avec un mandat de perquisition dans le Stonewall Inn, l’un des rares bars gays de New York, situé dans le quartier de Greenwich Village. Véritable institution, il est alors considéré comme le plus grand établissement gay des Etats-Unis.

Il accueille chaque semaine des centaines de personnes ouvertement homosexuelles, lesbiennes, travesties et transsexuelles venues pour se retrouver et danser. La police organisait régulièrement des descentes au Stonewall Inn et plus généralement dans les bars gays de la ville. Les descentes de police faisaient ainsi partie du quotidien de la communauté. Celui ou celle qui ne parvenait pas à s’enfuir se faisait embarquer et ramener au poste de police.

Les émeutes

Ce soir là, les autorités commencent à arrêter les clients du Stonewall Inn. Mais au bout de quelques minutes, ces derniers décident de ne pas se laisser faire et tous refusent d’obtempérer. En effet, la communauté LGBTQ+ souhaite se faire entendre et exprimer sa colère, à l’image du mouvement contre la guerre du Vietnam ou des Blacks Panthers.

photographie émeutes de Stonewall
Photographie prise lors des émeutes de Stonewall – The Independent

Les clients se rebellent contre des années de répression, de mépris, de discrimination et de violence. Une première brique est lancée sur les policiers, puis de nombreux objets volent dans les airs. A l’extérieur, entre 400 et 600 personnes encerclent les policiers qui se barricadent alors dans le bar. La foule tente même de mettre le feu au bar après avoir franchi la barricade.

Ces affrontements vont durer cinq nuits dans les rues de Greenwich Village. Des centaines de personnes y participent et leur couverture médiatique prend de l’ampleur. Cet évènement va donner une grande visibilité à la communauté LGBTQ+ et ainsi permettre de relancer le mouvement pour les droits homosexuels.

L’héritage des émeutes de Stonewall : la « Pride »

Cet évènement devient l’origine de nombreuses organisations de défense des droits homosexuels créées par la suite. Ces organisations ont permis de grandes avancées dans la société. Par ailleurs, quelques semaines après les émeutes, un rassemblement « gay power » est organisé dans le Washington Park de New York. Il va durer un mois.

Le 28 juin 1970, à l’occasion du premier anniversaire des émeutes, des milliers de personnes ont défilé dans les rues de New York. Le choix d’une marche commémorative, du Stonewall Inn à Central Park, a permis de rassembler toutes les associations et groupes de défense de la communauté queer.

Ainsi, on a créé le comité « Christopher Street Liberation Day », du nom de la rue où se trouve le Stonewall Inn. Il était en charge d’organiser la marche et de coordonner toutes les associations et les groupes de New-York. Il s’agit de la première marche des fiertés aux Etats-Unis. Elle s’est par la suite répandue aux quatre coins du monde.

Pride après émeutes de Stonewall
Première Gay Pride à New York en 1970 – France Culture

Dès ses débuts, la Pride s’est donc revendiquée comme éminemment politique. Elle a pu avoir lieu grâce au militantisme de la communauté queer qui est né des émeutes de Stonewall. Ainsi, le but de la marche a toujours été de revendiquer les droits de la communauté des LGBTQ+. 

 

Sources :

Précédent

Non, les Gaulois n’ont jamais porté de casques ailés !

L’énergie libre : la source d’électricité gratuite et infinie ?

Suivant

2 réflexions au sujet de “Les émeutes de Stonewall : à l’origine de la première Pride”

Laisser un commentaire