26 janvier 1934 : signature du pacte de non-agression germano-polonais

| | ,

Les nazis et les communistes étaient des ennemis acharnés. Une alliance germano-soviétique après l’arrivée au pouvoir d’Hitler en 1933 semblait donc très improbable. Józef Piłsudski et Adolf Hitler ont alors signé un pacte de non-agression entre l’Allemagne et la Pologne le 26 janvier 1934. Un pacte qui fut décisif au début de la 2nd guerre mondiale. 

Le pacte de non-agression germano-polonais, en quoi ça consiste ?

Le pacte de non-agression germano-polonais était un traité international entre l’Allemagne nazie et la deuxième République polonaise. Ce pacte visait à interdire, pendant dix ans, le recours à la force dans des conflits frontaliers et économiques entre les deux pays.

La Pologne réussira donc à maintenir des relations amicales avec l’Allemagne pendant cinq ans, tout en maintenant de bonnes relations avec la France (avec laquelle elle avait signé une alliance en 1920) et le Royaume-Uni.

Mais en 1939, les Allemands inventent de toutes pièces un prétexte pour déclencher l’invasion de la Pologne. En effet, Hitler envoie des criminels déguisés en soldats polonais attaquer un poste de radio allemand.

Le pacte de non-agression germano-polonais, qu'est-ce que c'est ?
Józef Piłsudski signera le pacte en 1934 avec Hitler.

L’origine de ce pacte entre la Pologne et l’Allemagne

Józef Piłsudski aurait initié un pacte de non-agression entre l’Allemagne et la Pologne, car il était inquiet au sujet de la ligne Maginot en France. Il a utilisé la montée au pouvoir d’Hitler et l’isolement international du nouveau régime allemand.

Il pensait pouvoir éviter que la Pologne ne devienne la première victime de l’agression allemande. Les Polonais ont insisté pour n’annuler aucun accord international antérieur. Et en particulier celui avec la France. Cependant, en allégeant les différends de la Pologne avec l’Allemagne, le traité aurait affaibli la position diplomatique de la France face à l’Allemagne.

Mais après avoir remilitarisé la Rhénanie en 1936 et annexé l’Autriche en 1938, le IIIe Reich envahit la Tchécoslovaquie en 1939. Une décision qui viole les accords de Munich. La France et le Royaume-Uni menacent donc de déclarer la guerre à l’Allemagne si celle-ci tente d’envahir la Pologne. Pour se protéger d’une intervention soviétique, Hitler signera le pacte germano-soviétique le 23 août 1939. Celui-ci prévoit le partage de la Pologne entre l’Allemagne et l’Union soviétique. Hitler et Staline avaient alors établi un protocole secret divisant la Pologne entre eux.

Après quelques mois supplémentaires de tensions, l’Allemagne envahit la Pologne le 1er septembre 1939, déclenchant la seconde guerre mondiale… 

 

Source :

 

A lire également : Buffalo Bill : qui était vraiment l’homme derrière le mythe ? (partie 1)

Précédent

Klaus Barbie : retour sur sa traque et sur son arrestation spectaculaire

« Harry Potter » : un retour de l’univers en format série pour HBO Max ?

Suivant

3 réflexions au sujet de “26 janvier 1934 : signature du pacte de non-agression germano-polonais”

Laisser un commentaire