L’actrice Moses Ingram (« Obi-Wan Kenobi ») victime d’un harcèlement raciste

L’actrice Moses Ingram ("Obi-Wan Kenobi") victime d'un harcèlement raciste - Cultea

Les années passent et les abrutis ne changent pas… Après le harcèlement de Kelly Marie Tran au moment de la sortie de Star Wars 8, c’est au tour de Moses Ingram de subir des centaines de messages de haine. L’actrice, qui incarne une inquisitrice dans la série Obi-Wan Kenobi, subit depuis peu une campagne massive de harcèlement. Pourquoi ? Pour sa couleur de peau, bien sûr… 

La diversité au cinéma est aujourd’hui l’un des enjeux majeurs de la fiction. Mais quoi que l’on pense de ce sujet, on ne peut pas nier une chose : les cinglés sont toujours prompts à réagir dès qu’une minorité a un rôle important dans une saga. Ainsi, Moses Ingram a publié sur son compte Instagram plusieurs stories pour mettre en lumière la situation qu’elle subit. Au programme ? Des captures d’écran de messages racistes, voire même de menaces de mort.

« Pour faire court, il y en a des centaines des comme ça… Des centaines ! Et je vois aussi ceux qui viennent ici pour me défendre, ça compte énormément pour moi. Parce qu’il n’y a rien qu’on puisse faire contre ça, pour stopper cette haine » […] « Je me demande à quoi je sers, et même pourquoi je vous raconte ça… Je n’ai pas de réponse. Ce qui me dérange le plus, c’est ce sentiment que j’ai au fond de moi que je dois la fermer et encaisser. Que je dois faire bonne figure. Je n’ai pas les épaules pour ça. Donc je veux vraiment remercier les gens qui sont là pour moi dans les commentaires. Les autres ? Vous êtes bizarres. »

Moses Ingram

Moses Ingram n’est pas la première à subir ce harcèlement 

Evidemment, ce comportement haïssable n’est pas nouveau. L’actrice Kelly Marie Tran avait notamment dû fermer son compte après son apparition dans Star Wars 8 : Les Derniers Jedi. Ses origines asiatiques avaient alors été pointées du doigt et les messages racistes, sexistes (et pitoyables) s’étaient enchaînés sans discontinuer. À l’époque, Lucasfilm avait été critiqué pour son manque de réaction. Fort heureusement, la firme apprend de ses erreurs et s’est empressée de défendre Moses Ingram sur Twitter.

« Nous sommes fiers d’accueillir Moses Ingram dans la famille Star Wars et excités de voir l’histoire de Reva se dérouler. Si quelqu’un essaie de lui faire sentir qu’elle n’est pas la bienvenue, nous avons une seule chose à lui dire : nous résistons. Il y a plus de 20 millions d’espèces sentientes dans la galaxie Star Wars, ne choisissez pas d’être racistes. »

Il faut donc croire que, même en 2022, avoir une Afro-américaine dans un rôle majeur de Star Wars représente une aberration pour certains. Fort heureusement, la série Obi-Wan Kenobi continuera son cours, qu’importent les racistes. Et petit rappel civique : qu’il soit raciste ou pas, le harcèlement n’est JAMAIS justifiable. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.