Jacques Grimault : le « gourou des pyramides » condamné pour cyberharcèlement

Le verdict est tombé ! Après une audience de plus de deux heures le 15 février dernier, nous connaissons enfin les résultats du procès de Jacques Grimault. Jugé pour cyberharcèlement, celui qu’on surnomme le « gourou des pyramides » a été condamné à 1 an de prison avec sursis, ainsi que divers dommages et intérêts. 

Un procès complètement ubuesque 

Février dernier, nous vous relations en détail le procès de Jacques Grimault. Une audience absolument lunaire, dans laquelle l’accusé (et son avocat) ont multiplié les outrances et les prises de parole absurdes. Pour plus de détails, nous vous renvoyons directement à notre article détaillé, ainsi qu’à la vidéo de La Tronche en Biais sur le sujet (en fin d’article). Toutefois, derrière la dimension absurde de ce procès, se cache une véritable affaire de cyberharcèlement sur la personne de Faustine Boulay, dont la vie a été grandement affectée. Ainsi, plusieurs semaines après l’audience, le tribunal a rendu sa décision…

Jacques Grimault condamné 

Pour rappel, durant le procès, la procureure de la République avait estimé que l’infraction de « cyberharcèlement » était « parfaitement caractérisée ». Il est donc logique que le tribunal se soit prononcé en faveur d’une condamnation. Le « gourou des pyramides » a ainsi été condamné à :

  • 1 an d’emprisonnement avec sursis
  • Une interdiction totale d’entrer en contact avec la plaignante
  • 5 000 € de réparation du préjudice moral de la plaignante, ainsi que 2 000 € de compensation pour les dépenses judiciaires
  • 127 € de frais de procédures pour le Trésor public

Le tribunal a affirmé n’avoir absolument « aucun doute » sur le fait que Jacque Grimault ait été le rédacteur des messages injurieux, voire menaçants, ainsi que des mises en scène humiliantes de Faustine Boulay. De surcroît, Grimault a été reconnu entièrement responsable du préjudice de cette dernière.

Ce n’est pas la première fois que Jacques Grimault est condamné pour des faits de cette nature. En effet, ce dernier avait été condamné en 2013 et 2016 pour des faits de diffamation et d’injure publique. Face à cette tendance régulière du personnage à se retrouver dans des affaires similaires, une expertise psychiatrique avait d’ailleurs été ordonnée. Ainsi, selon l’expert psychiatre, cet examen a mis en évidence :

  • Une « psychose délirante chronique de type paranoïaque »
  • Des « idées délirantes de persécution »
  • Une « hypertrophie du moi »
  • Un « caractère soupçonneux »
  • Des « tendances rancunières tenaces »

On comprend dès lors l’obligation de soins ayant été assortie à cette peine d’emprisonnement avec sursis. Suite à cette condamnation, nous avons pu recueillir les propos de la plaignante :

Ça a été une longue procédure, mais j’ai eu de la chance d’avoir le tribunal à mon écoute, ainsi qu’un excellent avocat […] Ce sont deux ans qui se terminent, il faut que je reprenne une vie normale, je peux reprendre ma thèse […] C’est la fin de l’enfer !

Faustine Boulay 

Nous avons également pu profiter des déclarations de son avocat, Me Bensimhon :

Je suis très satisfait de cette décision qui a été rendue ! […] Le tribunal a clairement compris les conséquences extrêmement dramatiques que pouvait avoir ce type de cyberharcèlement […] Faustine aujourd’hui voit sa vie continuer, elle est radieuse et j’en suis heureux.

Me Julien Bensimhon

Nous ne savons pas encore si Jacques Grimault fera appel de cette lourde décision.

Qui est Jacques Grimault ? 

Pour rappel, peu de temps avant son procès, nous avions dédié un article complet à la personne de Jacques Grimault. Pour résumer simplement, ce dernier s’est fait connaître pour le film La Révélation des Pyramides. Ce « documentaire » pseudo historique a fait sensation dès sa sortie et connaît encore aujourd’hui un écho très fort auprès du public friand d’histoires « alternatives », bien que celui-ci ait été démonté pièce par pièce pour ses incohérences et sa négation des connaissances scientifiques et archéologiques.

Toutefois, il est difficile de relater en détail la vie de Jacques Grimault. Ce dernier a certes formulé de très nombreuses déclarations sur son parcours, mais celles-ci sont souvent contradictoires et très probablement mensongères. Dépendamment des moments, celui-ci se présente comme égyptologue, ancien combattant, ingénieur, musicien, explorateur ou réparateur d’instruments de musique, chef d’une équipe de secouristes à l’âge de 13 ans… Oui, rien que ça ! Il s’octroie également des casquettes plus « ésotériques », puisqu’il serait également alchimiste, astrologue, voyant ou même télépathe. On ne peut pas s’empêcher de vous laisser ci-dessous le CV du personnage en vidéo.

Outre les diverses condamnations pour ses propos calomnieux, Jacques Grimault est également accusé par plusieurs de ses anciens disciples de dérives sectaires. Certains dénoncent également des escroqueries, des abus de faiblesse, voire même un exercice illégal de la médecine. Le volet judiciaire n’est donc peut-être pas clos pour la superstar des sciences occultes… D’ici là, nous vous laissons profiter ci-dessous à la fois du CV de Jacques Grimault (selon Grimault lui-même), ainsi que du compte-rendu du procès. 

Le CV de Jacques Grimault 

Le Gourou contre les Trolls [Procès de Jacques Grimault]

Pour nous suivre sur Facebook – Cultea

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *