Desmond Doss, le héros de la guerre du Pacifique

| | ,

Beaucoup de noms ont marqué l’Histoire, notamment à travers les différentes guerres. Malheureusement, la plupart des noms que l’on en retient sont connus pour avoir commis des atrocités. Cependant, chez Cultea, nous voulons également mettre à l’honneur les noms moins connus de héros de guerre. C’est pour cela que nous vous proposons aujourd’hui de découvrir Desmond Doss, héros de guerre ayant servi les États-Unis durant la guerre du Pacifique. Retour donc sur cette partie de la Seconde Guerre mondiale et sur l’un de ses hommes emblématiques.

Un homme à l’origine ordinaire

Né en 1919 en Virginie, Desmond Doss est issu d’une famille modeste. Il entretient une relation conflictuelle avec son père, violent. Celui-ci, ancien vétéran de guerre devenu alcoolique, conduit Desmond à se tourner vers des valeurs pacifiques.

Fidèle de l’Église adventiste du septième jour, la religion l’a guidé tout au long de sa vie. Une enfance marquée par un père alcoolique et une bagarre entre frères qui aurait pu mal tourner… Ce sont là autant d’éléments qui ont poussé Doss à ne jamais faire usage de la violence. En effet, lors d’un « jeu » avec son frère, le garçon faillit le tuer, lui donnant un coup qui aurait pu être fatal. Traumatisé par cet événement, la vie de Desmond Doss fut régie par la volonté de ne jamais blesser quiconque. De même, il s’interdit de toucher toute arme à feu.

La place de la religion grandit alors année après année dans la vie du jeune homme. Ses rêves étaient faits de paix et de justice. Malheureusement, le contexte historique de cette époque ne l’a pas épargné. Les conflits militaires environnants ont été pour lui très difficiles à vivre. Et pour cause, durant sa jeunesse, la majorité des hommes devaient s’engager dans les forces armées. Certains n’en revenaient pas, d’autres en revenaient blessés, traumatisés. Pour Desmond, homme de foi, ces images ont eu un impact tout particulier.

L’engagement de Desmond Doss dans l’armée

Profondément marqué par l’événement tragique de Pearl Harbor, l’homme tient à défendre son pays selon ses idéaux. Il intègre donc, lui aussi, les forces militaires, afin de se sentir utile auprès des siens. En 1942, il prend la route du Pacifique en tant qu’infirmier. Affecté dans les troupes de l’infanterie, son intégration au sein de son équipe se veut particulièrement difficile. Et pour cause, celle-ci ne conçoit pas qu’un de ses membres refuse de se battre physiquement. C’était à leurs yeux un signe de couardise, une preuve qu’ils ne pouvaient pas avoir confiance en lui. Contre toute attente, bien que moqué, humilié et rabaissé, le soldat Doss ne se décourage pas. À maintes reprises, ses supérieurs tentent de faire pression sur lui afin qu’il rentre en Virginie. Malgré tout, le soldat pacifiste tient à se rendre utile et refuse d’abandonner son objectif.

Vient alors la guerre du Pacifique. Ce conflit de la Seconde Guerre mondiale oppose les Alliés au Japon. C’est là que le destin de Doss prit une tout autre tournure. Plus spécifiquement, durant la bataille d’Okinawa.

La bataille d’Okinawa

Cette bataille eut lieu du 1er avril 1945 au 22 juin de cette même année. Elle est considérée comme l’une des périodes les plus sanglantes de la Seconde Guerre mondiale. C’est là que Desmond Doss entre dans l’Histoire. Le front se situant en haut d’une falaise, les soldats blessés étaient de prime abord condamnés. Cela était sans compter sur Desmond Doss ! Finalement habilité à participer, il devint l’homme de la bataille. Ses valeurs l’ont conduit à sauver la vie d’environ 75 soldats.

En effet, à défaut d’ôter la vie d’hommes, Doss descendit ses compagnons blessés de la falaise. Pour ce faire, il usa d’ingéniosité en fabriquant un système de poulie avec ce qu’il avait à disposition. L’ironie du sort veut même qu’il sauvât la vie de son supérieur qui n’a jamais apprécié que Doss intègre sa compagnie. De même, il sauva la vie de quelques Japonais, pourtant idéologiquement opposés à lui. Sa force, il la puisait à travers ses prières.

Il sera finalement lui aussi blessé, trois fois, mais se rétablira correctement au bout de cinq années.

« Par pitié, aidez-moi à en sauver un autre, un de plus » – Desmond Doss lors de la bataille d’Okinawa

La bataille d'Okinawa - Cultea
Bataille d’Okinawa

L’après-guerre pour Desmond Doss

Suite à la Seconde Guerre mondiale, Desmond Doss est considéré comme un véritable héros de guerre. Doss n’a pas tué, mais Doss a sauvé.

Considéré comme objecteur de conscience, il a gagné le respect de tous. Les hommes de sa compagnie ont radicalement changé leur jugement après avoir vécu à ses côtés durant la guerre. Lors d’une interview réalisée en 2004, Doss se montre humble, heureux d’avoir pu servir son pays et reconnaissant. Son supérieur, Jack Glover y témoigne également : « J’ai découvert que c’était la personne la plus courageuse qui soit ».

Malgré cela, Doss a toujours refusé qu’on lui confère un quelconque rôle de sauveur. Pourtant, c’est bel et bien lui qui évita à de nombreux hommes de succomber à leurs blessures en haut de la falaise. Son ingéniosité et sa force mentale ont donné un second souffle à tous ces soldats qui seraient décédés si la loi n’avait pas donné l’autorisation à Doss de « combattre » auprès d’eux.

Ainsi, l’homme se voit décoré de la plus haute distinction possible aux États-Unis : la médaille d’honneur. Il obtint également 3 « Purple Heart » de la part du Président Truman. Ce sont des distinctions délivrées aux soldats blessés à leur retour du front.

Desmond Doss - Cultea
Desmond Doss décoré

L’histoire de Desmond Doss est puissante, touchante. Cet homme, que rien ne prédestinait à aller sur le front, a finalement su y tenir un rôle tout particulier. C’est une véritable ode à la foi et aux principes moraux que nous délivre ce héros malgré lui.

Décédé en 2004, sa vie inspire encore aujourd’hui grand nombre de personnes, comme Mel Gibson, par exemple. En 2016, celui-ci a marqué son retour avec son film Tu ne tueras point. Ce film portant sur la guerre du Pacifique est récompensé de deux oscars : celui du meilleur montage et celui du meilleur mixage son. En outre, le scénario émeut le public. En effet, Mel Gibson met à l’honneur le soldat Desmond Doss. Le film est fort, saisissant. C’est une claque.

 

Sources :

The following two tabs change content below.

Alyssa Vautier

Diplômée en communication & événementiel, la rédaction a toujours été ma passion première. Ma curiosité et mon amour pour les découvertes me permettent à ce jour d'écrire sur des sujets variés !
Précédent

Marvel : quels seront les 12 prochains films après « Eternals » ?

8 novembre 1960 : John Fitzgerald Kennedy devient président des USA !

Suivant

Laisser un commentaire