Découvrez trois créatures légendaires du folklore français !

| | ,

Bête du Gévaudan, lutin, farfadet, fée Mélusine… Le folklore français regorge de créatures légendaires. Aujourd’hui, on vous propose d’en découvrir trois autres, que vous ne connaissez peut-être pas ! 

Le Graoully

Le Graoully, aussi écrit Graouli, Graouilly, Graouilli ou Graully, est un animal légendaire qui vivrait dans l’arène de l’amphithéâtre de Metz. Depuis le XVe siècle, on lui confie des allures de dragon buveur de sang. Dans la légende, Saint-Clément de Metz aurait chassé la créature de la ville au IIIe siècle, après qu’elle l’eue détruite. En fait, plus qu’une créature mythique, le Graoully est un symbole. Il représente en effet la destruction des religions païennes, souvent symbolisées par un serpent ou un dragon. On vous explique :

À la fin du Xe siècle, la légende raconte que Saint-Pierre envoie Saint-Clément pour évangéliser Metz. Cependant, l’amphithéâtre est infesté de serpents venimeux qui empoisonnent l’air. Alors, le religieux dit la messe et communie avant de se rendre dans le bâtiment. Une fois arrivé, il fait le signe de croix et amène le plus grand des serpents au bord de la Seille, le priant de quitter la ville à jamais. Avec le temps, le plus grand des serpents est devenu un dragon, prétendument envoyé par Dieu pour punir les non-chrétiens.

Il y a du vrai dans la légende, puisque Saint-Clément vint effectivement à Metz vers l’an 260 pour y installer sa première cathédrale dans l’amphithéâtre abandonné.

Dragon Graoully, 1827 - Cultea
Dragon Graoully, 1827.

Le Chat d’argent

Le chat d’argent, également appelé mandragot ou matagot, est un chat diabolique obtenu par un sorcier en échange de son âme. Il appartient principalement aux folklores de Provence, de Gascogne, de Bretagne et du Languedoc. Le chat d’argent est en général noir et paresseux, puisqu’il ne chasse pas les souris.

Selon certaines légendes, il faudrait le nourrir avec la première bouchée de chaque plat. Dans d’autres, on dit qu’il réclame le lait des femmes allaitantes. Il se promène la nuit et revient au lever du soleil avec des Louis d’or pour son maître. S’il n’est pas récompensé, il s’offensera et sa vengeance pourrait être terrible. Dans certaines histoires, le chat possède neuf maîtres et conduit le dernier en enfer.

Chat d'argent

Il existe plusieurs façons d’obtenir un chat d’argent. Dans un premier temps, il serait possible d’en capturer un à la croisée de quatre chemins, en l’attirant avec une poule morte. En Bretagne, on pensait qu’il fallait se rendre à un carrefour où se croisaient cinq routes et invoquer l’Abominable. Dès lors, un chat noir arrivait.

La promesse de richesse qu’induisait la possession d’un chat d’argent conduisit à de nombreuses arnaques. Parmi elles, on peut parler de celle qui arriva à Belle-Isle-en-Terre au XIXe siècle. Un homme acheta un chat d’argent à une prétendue sorcière pour 300 francs. Mais au bout d’une semaine, le chat ne rapporta aucune pièce d’or. L’homme déposa donc plainte contre la femme.

La Ganipote

La ganipote, aussi écrit galipote ou galipotte, est une des créatures légendaires du folklore des provinces du centre-ouest et du sud-ouest de la France. On retrouve donc des histoires de celle-ci en Poitou, Touraine, Charentes et dans le Morvan. C’est un être maléfique protéiforme assez proche du croque-mitaine et lié au monde de la sorcellerie.

Certains l’apparentent également au loup-garou, mais en plus de se changer en loup, la ganipote peut aussi prendre l’apparence d’un chat, d’une chèvre, d’un chien, d’un mouton etc… On raconte qu’elle hante les bois sombres et rode autour des maisons les nuits sans lune. De plus, elle sauterait sur le dos des passants et s’y agripperait grâce à ses griffes jusqu’à ce qu’ils périssent étouffés. Pierre Jônain a décrit la ganipote en 1869 dans son dictionnaire du patois saintongeais :

« La male-bête, l’objet des craintes superstitieuses de toutes nos campagnes. Ce sont, dit-on, des sorciers qui se changent, la nuit, en chien blanc (cani-pote, patte de chien) et courent le pays pour faire peur et pour faire mal. »

La créature a terrifié les habitants de ces régions jusqu’à la fin du XIXe siècle. En outre, encore en 1895, le journal de Fouras La Lune informait la population qu’une ganipote avait fait son apparition dans le village…

ganipote - Cultea
Représentation de la ganipote dans Weird Tales, novembre 1941, vol. 36, no 2, page 38.

Cette liste est loin d’être exhaustive, puisqu’il existe beaucoup d’autres créatures légendaires dans le folklore français. Malgré tout, il est intéressant de voir que beaucoup de régions ont des histoires assez proches concernant leurs animaux mythiques. Par exemple, la Bretagne a son propre mot pour désigner le loup-garou : le Bisclaveret. 

Sources :

The following two tabs change content below.

Lauren Puma

Etudiante en Master Culture, patrimoine et médiation, je m'intéresse de très près à l'histoire ainsi qu'à culture pop, particulièrement à Marvel et Star Wars. Passionnée d'anglais depuis toujours, j'ai un goût prononcé pour les contenus dans cette langue ainsi que les pays où elle est parlée.
Précédent

Netflix : à quoi s’attendre pour la saison 6 de « Lucifer » ?

Le tournage de « Indiana Jones 5 » commence bientôt !

Suivant

1 réflexion au sujet de « Découvrez trois créatures légendaires du folklore français ! »

Laisser un commentaire