Site icon Cultea

« Civilisation » signe le grand retour du rappeur normand Orelsan

« Civilisation » signe le grand retour du rappeur normand Orelsan

Quatre ans après son dernier album La fête est finie, Orelsan revient sur le devant de la scène avec la mini-série documentaire filmée par son frère, Montre jamais ça à personne et son nouvel album Civilisation. Ce disque est le fruit de l’évolution de l’artiste, qui a déjà une très belle carrière derrière lui. Rappeur, compositeur, acteur, réalisateur, doubleur… l’homme aux multiples casquettes revient aujourd’hui avec de nouvelles surprises, grâce à son dernier album, que Cultea vous propose de découvrir ici !

Petit tour d’horizon : qui est Orelsan ?

De son vrai nom Aurélien Cotentin, il a passé ses 16 premières années à Alençon (Normandie). En 1998, il déménage à Caen, ville qui depuis, ne le quitte plus. Il y rencontre Skread, Gringe et Ablaye. Dès lors, ils passent la majeure partie de leur temps ensemble, à écrire ou à flâner. De son côté, Skread compose beaucoup et se fait un nom en participant notamment aux albums de Booba, ou Diam’s, pour qui il composera l’instrumentale de La boulette, en 2006. Il croit en Orelsan, et le motive à travailler plus. Résultat, le premier album Perdu d’avance sort en 2009. Cet album sera certifié disque d’or.

C’est ainsi qu’Orelsan entre dans le monde du rap, avec un succès déconcertant. Cette réussite ne fera que renforcer les liens entre ces quatre amis. En effet, chacun continuera de jouer un rôle au sein de la carrière d’Orelsan. Skread est le beatmaker, Gringe participe à plusieurs featuring et Ablaye est le producteur. Amis, collaborateurs, collègues… voici la relation qui poussera Orelsan à s’améliorer, encore et toujours, au fil de sa carrière.

 

Une carrière sans fausse note

Son deuxième album, Le chant des sirènes, sort en 2011. Avec son morceau phare La terre est ronde, il devient double disque de platine et obtient deux Victoires de la musique. Dès lors, Orelsan entre dans la cour des très grands.

En 2013, il co-réalise avec son ami Gringe, membre du groupe Les Casseurs Flowters, son album Orelsan et Gringe sont les casseurs flowters. Une fois de plus, l’album est certifié disque de platine et enregistre plus de 100 000 ventes. Tout ce que fait Orelsan est couronné de succès et apprécié du public.

Ne s’arrêtant pas au rap, l’artiste co-réalise en 2015 son propre film, basé sur son histoire avec Gringe, Skread et Ablaye. Ensemble ils évoquent les débuts, les petits boulots, les galères… Une fois n’est pas coutume, la bande originale du film devient disque de platine.

Après avoir tourné la mini-série Bloqués sur Canal + avec Gringe en 2015, et doublé la voix de Saitama dans la série manga One Punch Man, Orelsan revient avec l’album La fête est finie. Cette fois, en plus de rafler 3 Victoires de la musique, il ne se contente plus du disque de platine. Il est certifié disque de diamant, avec plus de 500 000 exemplaires vendus. Mais alors, le rappeur a-t-il atteint le sommet ? Sa progression peut-elle encore continuer ? Depuis ses débuts, le succès ne lui a jamais fait défaut, ce qui donne de grosses attentes pour son dernier album. Orelsan a-t-il encore de bonnes “histoires à raconter” ?

Bloqués – Orelsan & Gringe

Focus sur Civilisation, déjà album à succès

En ce 19 novembre 2021, Civilisation fait sa sortie ! Ceci dit, l’album s’arrachait avant même sa sortie officielle. En effet, 15 000 exemplaires étaient déjà vendus moins d’une heure après le début des pré-ventes. Il faut dire qu’Orelsan a tapé fort pour son grand retour : un concept original. L’album est composé de 15 chansons. Ce qui a donné lieu à 15 visuels différents ! Chacun s’inspire d’un morceau de la trakclist. On peut dire que le coup de communication a parfaitement fonctionné, puisqu’à la veille de la sortie officielle, l’album était d’ores et déjà disque d’or. Celui-ci a effectivement passé le cap des 50 000 ventes.

De plus, ce n’est pas la sortie en avant-première du morceau L’odeur de l’essence qui a enrayé ce phénomène. La chanson se place comme LA chanson phare de l’album. Elle fait énormément parler d’elle, notamment sur les réseaux sociaux. Son clip, lui aussi, semble plaire au public. On y découvre des images choisies avec soin pour illustrer ses paroles et la cacophonie dénoncée.

Civilisation – Orelsan

Les thèmes abordés par Civilisation

Globalement, Civilisation est une satyre de la société actuelle et vient bouleverser la bien-pensance en posant un regard critique sur notre époque. C’est particulièrement le cas dans le morceau cité ci-dessus. Un album politique donc, engagé et prometteur. Les thèmes abordés sont les manifestations, l’écologie, les débats stériles, les médias… Cette colère, il l’exprime avec poésie et talent.

Au-delà de ce regard pessimiste sur le monde, le rappeur aborde également son amour pour sa compagne. Ses chansons plus douces viennent contrebalancer la violence des autres morceaux. Avec par exemple Athéna, Orelsan déclare sa flamme à sa bien-aimée. Dans cette dernière, il énumère les raisons variées pour lesquelles il l’aime. Une chanson touchante et à cœur ouvert.

Un clin d’œil à Caen, sa ville de cœur

En parlant d’amour, l’artiste évoque également sa ville de coeur, Caen. Dans sa chanson Du Propre, il lui fait un clin d’œil qui n’est pas passé inaperçu.

« Cinq heures du mat’ sur le port, un dernier shot (Dernier shot)
C’est pour ma ville, sauce magique beau gosse (Sauce magique, sauce magique) »

Orelsan – Du Propre

La sauce magique fait ici référence à l’un des meilleurs kebabs de Caen, connu sous sa fameuse « sauce magique ». La dédicace à ses soirées festives dans sa ville normande a suffit à enjouer tous les Caennais à l’écoute de cette chanson.

Globalement, Orelsan poursuit son ascension vers le sommet de sa carrière ! Encore un promesse tenue pour ce nouvel album, qui séduit déjà et s’illustre comme l’un des meilleurs succès de l’année 2021 en terme de chiffres. Il faut dire que les sujets traités peuvent parler à tout le monde, selon les chansons et les positions adoptées.

À priori pessimiste, Civilisation est peut-être finalement un appel à devenir la meilleure version de soi-même. C’est ce à quoi nous font penser certaines phrases de l’album, dont « faut qu’on soit meilleur que nos parents, faut qu’on apprenne à désapprendre » (Civilisation). Pour accompagner la sortie de ce disque, le rappeur annonce une édition « Ticket d’or » à retrouver dans 5 exemplaires. Les heureux gagnants auront un accès gratuit et à vie aux concerts d’Orelsan. On vous laisse aller l’écouter !

Sources 

The following two tabs change content below.

Alyssa Vautier

Diplômée en communication & événementiel, la rédaction a toujours été ma passion première. Ma curiosité et mon amour pour les découvertes me permettent à ce jour d'écrire sur des sujets variés !
Quitter la version mobile