Cher Ami : le pigeon voyageur qui sauva la vie de 200 soldats

| | ,

Partie intégrante de la stratégie militaire, les animaux étaient souvent sollicités en temps de guerre afin de rejoindre le combat. Véritables alliés des troupes, certains d’entre eux ont même réalisé des exploits ayant changé le cours de l’Histoire. C’est le cas de Cher Ami, un pigeon voyageur qui sauva la vie de 200 soldats américains lors de la Première Guerre mondiale.

Alors qu’un bataillon américain se retrouve piégé dans une poche et entouré d’ennemis, Cher Ami, le dernier pigeon voyageur, s’envole en direction des alliés pour délivrer son message. Blessé sur plusieurs parties du corps par des balles, il résiste et parvient finalement à destination. Une prouesse qui sauva la vie d’environ 200 hommes.

Dans la région de Verdun, environ 1 million d’Américains sont postés aux côtés des Français afin de repousser les troupes allemandes. A quelques jours de la dernière grande opération de la Première Guerre mondiale sur le front-Ouest, les combattants se préparent à l’offensive de la Meuse-Argonne. Parmi eux, la 77e division d’infanterie Américaine et ses 554 soldats prêts à s’engager en première ligne.

Une troupe de soldats Américains pris au piège

La bataille est dure et acharnée, mais malgré ses nombreuses pertes, la troupe américaine parvient finalement à s’emparer d’une des collines, la colline 198. Comme les ordres de guerre l’indiquent, ils doivent fortifier leurs positions. Les soldats se camouflent et s’enterrent en attendant les forces alliées. A l’arrière, deux divisions françaises et américaines sont censées appuyer le major Charles White Whittlesey et son équipe. Mais ce que les soldats de la 77edivision ignorent, c’est que leur soutien a été repoussé par l’armée allemande.

Ils sont pris au piège. Désormais seuls dans cette bataille et encerclés d’ennemis, les chances de survie s’amoindrissent de minute en minute. En comprenant que plus personne ne viendra les aider, le major Whittlesey tente d’envoyer plusieurs pigeons voyageurs. Mais le camp adverse comprendra très vite la stratégie en place et abattra les volatiles sur le champ… La 77e division devient le « bataillon perdu ».

Cher Ami , le pigeon voyageur porteur du dernier espoir

L’absence totale d’alliés et les conditions d’occupation plongent les soldats américains dans une position d’infériorité. Le bataillon perdu sait qu’il ne pourra se défendre en cas d’attaque. Avec un jour de vivres et aucun équipement de survie ni munitions, les chances de s’en sortir sont quasi nulles.

Alors qu’ils pensaient avoir vécu le pire, l’impensable se produit. Le bataillon perdu est frappé par une immense pluie d’obus. Une vague tout droit venue de leur propre artillerie, qui pense attaquer l’ennemi. Sans le savoir, les forces alliées sont en train de signer l’arrêt de mort de la 77e division, toujours bloquée dans la poche et encerclée d’ennemis. Dans un dernier élan d’espoir, le major Charles White Whittlesey attrape un bout de papier et écrit :

« Nous sommes le long de la route parallèle au 276.4 notre propre artillerie fait un barrage sur nous. Pour l’amour du ciel, arrêtez ».

Il confie le message à son tout dernier pigeon voyageur, Cher Ami. Il représente à lui seul, le dernier espoir des 200 soldats américains encore en vie.

Le pigeon Cher Ami, décoré de la Croix de Guerre
Le pigeon Cher Ami, décoré de la Croix de Guerre dans les mains d’un officier Américain. Source : RetroNews -BnF

Le pigeon qui sauva tout un bataillon

Alors que tout repose sur lui, Cher Ami s’envole à son tour afin de délivrer le précieux message qui pourra mettre fin à ces bombardements. Mais les obus et tirs ennemis rattraperont facilement l’animal et le feront tomber à terre. Touché à la poitrine, à l’œil et à la patte, l’oiseau reprend son envol et délivre la note du major Charles White Wittlesey et de son équipe.

Cher-Ami, le tout dernier pigeon voyageur du 77e  bataillon, vient de sauver la vie de 200 hommes. A la fin de la guerre, il deviendra un véritable héros et sera même décoré de plusieurs médailles. Il reçoit la croix de guerre pour acte de bravoure et meurt en juin 1919 des suites de ses blessures. Son corps empaillé est aujourd’hui conservé à la Smithsonian Institution de Washington DC.

Depuis toujours, les animaux constituent des alliés indispensables en temps de guerre ou de bataille. Comme Cher-Ami, ils sont nombreux à avoir changé le cours de l’Histoire en réalisant de grandes prouesses. Grâce au message délivré par le pigeon voyageur, les forces alliées ont compris qu’ils devaient cesser le feu. Un véritable héroïque qui se traduira par la victoire de l’offensive Meuse-Argonne et la signature de l’Armistice le 11 novembre 1918. 

Précédent

Johnny Depp ne souhaite pas revenir jouer Jack Sparrow

Sœur André : La doyenne française est désormais doyenne de l’humanité

Suivant

Laisser un commentaire