Burj al Babas : le village « Disney » fantôme situé en Turquie…

| | , , , , , , ,

Dans la province de Bolu en Turquie, des centaines de châteaux destinés à l’habitation privée sont à l’abandon. Il s’agit du village de Burj al Babas. Les principales raisons de cette désertion seraient le retrait des clients et la frilosité des investisseurs à mener à terme ce projet ambitieux, lancé en 2014…

Lovés entre deux montagnes, ces châteaux abandonnés construits à perte de vue, offrent une vision quasi post-apocalyptique. Dans ce décor mi-féérique, mi-inquiétant, il est facile d’imaginer la surprise du randonneur esseulé qui découvre, au détour d’un chemin, ce village fantôme.

La construction du projet de logements de luxe a débuté en 2014.

Le chantier « Burj al Babas »

Dans le nord de la Turquie, près de la ville de Murdunu, ces villas-châteaux au blanc immaculé, se dressent par centaines. Avec des toits pointus et une architecture travaillée, leur style rappelle autant les châteaux européens que les châteaux des contes Disney.

À l’origine, ce projet immobilier, intitulé « Burj al Babas », devait se composer de 732 châteaux identiques avec un grand complexe central incluant des bains turcs, des accès au fitness, des terrains de sport, un cinéma et des commerces… Les habitations étaient à destination de riches acheteurs étrangers. Leur prix se situe entre 350 000€ et 440 000€.

Aujourd’hui, ces villas sont vides et n’ont plus rien d’un conte de fée pour les investisseurs. Le groupe Sarot, à l’initiative du projet, a déjà vendu 351 villas, principalement à des investisseurs des pays du Golfe. Cependant, plusieurs ventes furent annulées car certains acheteurs n’honoraient pas leur dette. Cette situation a donc mis le chantier en péril.

Des centaines de villas et de maisons aux allures de château sont considérées comme inachevées dans le lotissement Burj Al Babas le 21 mai 2019 à Mudurnu, en Turquie.
Le chantier interrompu de Burj al Babas.

Un marasme immobilier

Le développeur du projet, le groupe Sarot, a été dans l’incapacité de trouver les fonds nécessaires pour finaliser le chantier. L’origine du problème étant les difficultés rencontrées par les investisseurs du Golfe en raison de la chute du prix du pétrole en 2018 ainsi que les fluctuations économiques sur les prix du BTP en Turquie.

L’annulation des ventes a créé des problématiques importantes. Les 100 millions de dollars engagés dans le projet évalué à 200 millions au total, et les 80% des 351 villas vendues déjà sorties de terre, ont conduit le groupe Sarot à se déclarer en faillite.

Pour certains spécialistes, cet échec repose également sur une bulle de l’immobilier. Les chantiers se multiplient en Turquie ces dernières années. Néanmoins, pour sauver son projet, Sarot affirme qu’il doit seulement vendre 100 villas. Alors qui sait, peut-être un bon plan d’investissement pour tous ceux qui se rêvent châtelain.es à Disney ?

Les promoteurs avaient pour objectif de construire 732 villas, ainsi qu’un centre commercial et des installations de divertissement dans le communauté ciblée sur les acheteurs étrangers.
Des châteaux à perte de vue.
Précédent

« Only Murders in the Building » est déjà parée pour une saison 2 !

Pourquoi « Les Eternels » n’ont-ils pas affronté Thanos ? Chloé Zhao répond

Suivant

Laisser un commentaire